Accueil Actualité Une œuvre d'art pillé ancienne retournée en Italie par la maison de vente aux enchères Christie's | Nouvelles du monde

Une œuvre d'art pillé ancienne retournée en Italie par la maison de vente aux enchères Christie's | Nouvelles du monde

0
0

Une douzaine d'œuvres pillées, dont certaines datent de plus de 2 000 ans, ont été rapatriées en Italie par la maison de vente aux enchères Christie's.

Les autorités italiennes ont qualifié le déménagement "de premier cas de coopération aussi étroite entre l'Italie et une maison de vente aux enchères privée".

Cela fait partie des efforts de longue date déployés par Rome pour rapatrier les antiquités qui, dit-on, ont été illégalement obtenues et font l'objet d'un trafic sur le marché de l'art.

Les articles présentent un fragment de marbre provenant d'un sarcophage des Catacombes de Saint-Callixte de Rome, d'une valeur marchande de 50 000 £.

D'autres travaux incluent un masque étrusque en terre cuite datant du 6ème au 5ème siècle avant JC, anciennes assiettes et vases grecs et une ancienne capitale romaine.

Image:
Les éléments inclus des assiettes et un masque étrusque, un pot et un vase

L'Italie dit que les objets ont été pillés entre les années 1960 et 1980 et victimes de la traite illégale. Christie's a déclaré que les œuvres avaient été "acquises de bonne foi dans le passé", mais "ont récemment été identifiées comme ne possédant pas les informations requises, vérifiables quant au titre, à l'exportation ou à la provenance, nécessaires pour procéder à une vente".

Il a souligné que les objets exposés lors d'une cérémonie à l'ambassade d'Italie à Londres, à laquelle avait participé le ministre de la Culture de Rome, Alberto Bonisoli, avaient été restitués volontairement.

"Notre objectif premier aujourd’hui est de restituer ces objets et de faire prendre conscience de l’importance d’avoir accès à toutes les informations pour continuer à garantir que seules des œuvres légitimes sont proposées sur le marché", a déclaré Stephen Brooks, directeur général adjoint de Christie's.

"Nos processus de due diligence tirent pleinement parti des recherches actuelles et disponibles et nous continuons à travailler en étroite collaboration avec les organisations, les autorités et les bases de données sur les pertes artistiques pour nous assurer que nous possédons un titre et une provenance vérifiables."

L'Italie dit que les objets ont été pillés entre les années 1960 et 1980 et victimes de la traite illégale
Image:
L'Italie dit que les objets ont été pillés entre les années 1960 et 1980 et victimes de la traite illégale

Le vaste patrimoine culturel de l'Italie, parfois sans défense, est la proie des trafiquants illégaux depuis des décennies. La police de vol d'art de Rome ont un base de données qui répertorie des objets volés 1.2m.

Ce sont les plus grandes archives de ce type, disent les responsables de l'art italien.

Depuis plus d'une décennie, Rome intensifie ses efforts pour obtenir des œuvres d'art qui, dit-on, ont été fouillées par des fossoyeurs et sorties clandestinement, y compris des œuvres conservées dans des musées du monde entier.

Au fil des ans, il a passé des accords avec des musées pour la restitution d’antiquités, notamment le Metropolitan Museum de New York et le Getty Museum de Los Angeles.

En décembre, la plus haute cour d'appel d'Italie a décidé de rapatrier une statue en bronze datant d'il y a deux millénaires, appelée Victorious Youth. Getty a contesté la décision, affirmant que la statue avait été trouvée dans les eaux internationales.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

La musique peut-elle sauver le Venezuela? Richard Branson l'espère | Nouvelles du monde

Par Cordelia Lynch, correspondante américaine à Cucuta, en Colombie À la frontière colombi…