Accueil Actualité Appel à la loi pour réduire "l'influence rampante" des puissances étrangères hostiles | Nouvelles du monde

Appel à la loi pour réduire "l'influence rampante" des puissances étrangères hostiles | Nouvelles du monde

0
0

Le gouvernement est instamment prié d'élaborer une législation visant à contraindre les avocats, les lobbyistes, les politiciens et autres personnes travaillant pour des gouvernements étrangers comme la Russie à enregistrer leurs activités.

Le député conservateur Bob Seely a déclaré à Sky News qu'il faisait campagne pour que la nouvelle loi mette fin à ce qu'il a décrit comme une "influence néfaste malsaine" de puissances étrangères hostiles.

Les services de sécurité sont censés aimer une version britannique du FARA (Foreign Agents Registration Act) aux États-Unis. Les personnes travaillant pour des pays étrangers doivent divulguer cette relation et fournir des informations à ce sujet.

Un examen pangouvernemental est en cours au Royaume-Uni afin d'identifier toute lacune à combler dans le système actuel, a déclaré une source à Whitehall.

M. Seely, membre de la commission parlementaire des affaires étrangères, estime que le fossé est clair et nécessite une nouvelle législation pour y remédier.

Image:
L'ex-soldat M. Seely est un expert de la guerre non conventionnelle en Russie. Pic: Parlement britannique

"Notre système est trop ouvert à la manipulation de la part de ceux qui sont dans et autour du système politique", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Il est maintenant clair que nous avons besoin d'une loi sur les agents étrangers, qui répertorie les personnes et les organisations, les types de relations publiques, les banquiers, les avocats, les marchands de réputation, etc., qui agissent pour le compte d'états étrangers ou leurs mandataires en influençant le gouvernement et les politiques publiques."

Le député, ancien soldat et expert en matière de guerre non conventionnelle russe, a déclaré qu'il souhaitait que tous les députés et membres de la Chambre des Lords soient interdits de tout lobbying rémunéré auprès de gouvernements étrangers.

"Notre démocratie doit être ouverte et transparente. Il y a une influence néfaste malsaine dans notre système politique. Nous devons traiter cela maintenant", a-t-il déclaré.

Bill Browder, un critique du Kremlin qui se décrit comme l'ennemi numéro un du président Vladimir Poutine, s'est dit d'accord avec l'appel de M. Seely.

"C'est une lacune énorme dans la législation qui doit être corrigée de toute urgence", a déclaré le financier britannique d'origine américaine dans un entretien.

"Dans un monde globalisé et avec Londres comme l'un des nœuds centraux, les étrangers sont beaucoup plus actifs que jamais auparavant. Par conséquent, vous avez besoin d'un type de législation pour contrôler cela."

Bill Browder
Image:
Bill Browder se décrit comme «l'ennemi numéro un» de Vladimir Poutine

Quand on lui a demandé quel était le danger si le gouvernement n'agissait pas, M. Browder a répondu: "Ensuite, des dictateurs et des kleptocrates corrompent efficacement notre système."

M. Browder doit témoigner mercredi devant la commission des affaires étrangères.

Il a indiqué qu'il envisageait de renforcer l'impact de l'influence étrangère sur le processus décisionnel britannique en Russie.

M. Browder s'est dit préoccupé par le fait que le Royaume-Uni n'avait pas encore sanctionné toute personne russe soupçonnée de violations flagrantes des droits de l'homme au titre d'un "amendement Magnitsky" à la nouvelle législation sur les sanctions adoptée l'année dernière.

"Je dirais que la raison pour laquelle aucun individu n'a été sanctionné est à cause de la pollution du processus politique par une influence étrangère", a déclaré M. Browder.

Cet amendement porte le nom de Sergueï Magnitski, un avocat russe – employé de M. Browder – arrêté en 2008 après avoir affirmé que des responsables russes étaient impliqués dans une fraude fiscale à grande échelle.

Il est décédé dans une prison de Moscou en 2009 après s'être plaint de mauvais traitements.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le Bangladesh interdit toute pêche côtière pendant plus de deux mois | Nouvelles du monde

Le Bangladesh a interdit la pêche dans les zones côtières pendant 65 jours afin de protége…