Accueil Actualité Les pays d'Amérique latine appellent les militaires vénézuéliens à soutenir le chef de l'opposition, Juan Guaido | Nouvelles du monde

Les pays d'Amérique latine appellent les militaires vénézuéliens à soutenir le chef de l'opposition, Juan Guaido | Nouvelles du monde

0
0

Un groupe de pays d'Amérique latine et le Canada ont appelé l'armée du Venezuela à soutenir le chef de l'opposition et président autoproclamé par intérim, Juan Guaido.

Il a accusé les forces armées, contrôlées par le président Nicolas Maduro, de planifier de détourner l'aide humanitaire internationale destinée au pays déchiré par la crise.

Image:
Le président Nicolas Maduro a maintenu le soutien de son armée en des temps difficiles

Le Groupe de Lima, organe multilatéral composé de 14 membres, a exprimé son "soutien à un processus de transition pacifique par des moyens politiques et diplomatiques sans recours à la force".

Les pays ont également exhorté les militaires "à ne pas entraver l'entrée et le transit de l'aide humanitaire aux Vénézuéliens".

Des centaines de milliers de manifestants favorables à l'opposition ont envahi les rues de Caracas samedi
Image:
Des centaines de milliers de manifestants favorables à l'opposition sont descendus dans les rues de Caracas samedi

Les membres ont publié une déclaration commune à l'issue d'une réunion à Ottawa, au Canada, au cours de laquelle des manifestants ont brièvement perturbé une conférence de presse de clôture.

M. Guaido, qui a adressé un message vidéo à la réunion, a déclaré qu'il espérait que des "élections libres et équitables soient organisées dans les meilleurs délais afin de rétablir la démocratie au Venezuela".

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo et la chef de la diplomatie adjointe de l'Union européenne, Helga Schmid, ont également participé aux discussions par vidéoconférence.

Le groupe de Lima a souhaité la bienvenue au "gouvernement légitime de Venise" de M. Guaido et s'est engagé à "reconnaître et travailler avec" ses représentants dans leurs pays respectifs.

La déclaration en 17 points de l'organe indique que les gouvernements d'Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Honduras, du Panama et du Pérou soutiennent M. Guaido en tant que président par intérim.

Trois membres – la Guyana, le Mexique et Sainte-Lucie – n’ont pas appuyé la déclaration.

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a déclaré que 34 pays avaient jusqu'à présent reconnu M. Guaido comme chef intérimaire du Venezuela jusqu'à la tenue de nouvelles élections.

Elle a appelé l'ensemble de la communauté internationale à se joindre à eux et à geler les avoirs du "régime dictatorial" de M. Maduro.



Nicolas Maduro



Maduro met Trump en garde contre l'intervention américaine

Mme Freeland a ajouté que les actifs devraient être placés entre les mains du gouvernement de transition.

La ministre des Affaires étrangères a déclaré sans équivoque que l'intervention militaire n'était pas une option pour le Canada.

Elle a déclaré: "Il s'agit d'un processus dirigé par le peuple du Venezuela dans sa très courageuse tentative de ramener son pays lui-même à la démocratie, conformément à sa propre constitution".

Le groupe de Lima est composé de 14 pays
Image:
Le groupe de Lima est composé de 14 pays

Le ministre péruvien des Affaires étrangères, Nestor Popolizio, a repris ces propos: "Nous ne considérerions pas le recours à la force".

Leurs remarques sont en contraste avec celles du président américain Donald Trump qui a déclaré l'armée américaine pourrait intervenir pour résoudre la crise au Venezuela.

Le dirigeant du pays sud-américain, pris d'assaut, a déclaré qu'il résisterait à une intervention américaine et a ajouté: "L'Europe et le monde ont besoin de savoir que la Maison Blanche a été envahie par un extrémiste.

"C'est comme si le Ku Klux Klan était arrivé à la Maison Blanche et que Donald Trump était à la tête du KKK.

"Il est entouré d'un groupe de personnes qu'ils appellent l'équipe du Venezuela."

M. Maduro a tenu ces propos pour défier les efforts des puissances occidentales visant à reconnaître M. Guaido comme président.

Il a rejeté un ultimatum de l'UE pour organiser des élections.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le vice-président américain Mike Pence déclare que l'EI est "décimé" jusqu'au dernier kilomètre Nouvelles du monde

Le califat de l'Etat islamique a été "décimé" et le dernier kilomètre du ter…