Accueil Actualité La Turquie rejette le cessez-le-feu en Syrie car "on ne peut pas négocier avec des terroristes" | Nouvelles du monde

La Turquie rejette le cessez-le-feu en Syrie car "on ne peut pas négocier avec des terroristes" | Nouvelles du monde

0
0
  • YouTube
    Browse by interest - Discover videos you’ll love in categories like music, entertainment, news, gaming, and more. All from the comfort of your couch. Supports multiple accounts - Everyone at home can sign into YouTube with a Google account to see recommendations, subscriptions, and playlists. Play YouTube videos from your phone on the TV - It’s easy to enjoy videos with friends and family. Simply find the videos you want to watch on your phone, then send them to your TV with a single tap. Search by voice - Quickly and easily find what you want to watch using voice search. Watch movies and shows - Stay entertained with thousands of movies and TV episodes available to own, rent, or watch for free. Enjoy music on the big screen - Find music videos featuring your favorite artists, songs, live performances and more. Discover new music based on your tastes and what’s trending around you. Watch videos in 4K - YouTube is home to the world’s largest library of online 4K content. Enjoy high-definition videos on the biggest screen in the house – from scenic nature videos to movie and video game trailers and more. (Requires a 4K-capable device.)
  • Cartouche fusible RS PRO 5 x 20mm, 630mA, Type F

La Turquie ne reculera pas après le lancement d'une opération militaire dans le nord de la Syrie et il n'y aura pas de cessez-le-feu, a déclaré son vice-président à Sky News.

Dans une interview exclusive, Fuat Oktay a également déclaré qu'il n'y aurait pas de négociations avec le régime syrien ou les forces kurdes.

"Vous ne pouvez ni parler ni négocier avec les terroristes", a-t-il déclaré.

"C'est irréaliste et j'aimerais que leurs partenaires de l'Europe et de l'OTAN changent de politique."

M. Oktay a affirmé que quiconque contestait les agissements de la Turquie n'avait pas pris le temps d'examiner la position du pays.

Il accueille déjà quatre millions de réfugiés et trois autres millions pourraient potentiellement arriver de la ville d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

"Tous ceux qui s’opposent à nous doivent d'abord comprendre la Turquie", a déclaré M. Oktay. "C'est insoutenable."

Le vice-président américain Mike Pence, qui se rend en Turquie, a appelé Ankara à "se retirer, à mettre fin à la violence et à se rendre à la table des négociations".

Il a ajouté: "Les États-Unis d'Amérique ne toléreront plus l'invasion de la Turquie en Syrie".

Selon les Nations Unies, 160 000 personnes ont fui leur domicile pour éviter l'avance des troupes turques.

Image:
Une femme syrienne fuyant la zone de combat autour de Ras al Ain, ville du nord du point éclair

M. Oktay a nié que les forces turques aient bombardé un convoi de civils à la ville frontalière de Ras al Ain, qualifiant ces allégations de "mensonges".

"Cela pourrait prendre quelques jours pour achever l'opération et créer une zone tampon, mais nous faisons extrêmement attention aux civils."

M. Oktay a également nié les accusations selon lesquelles la Turquie aurait déclenché une crise humanitaire.

"Il y a déjà une crise humanitaire", a-t-il déclaré. "Il y en a un depuis plus de huit ans. Nommer notre opération comme une crise humanitaire est facile."

En ce qui concerne la ville d'importance stratégique de Manbij, M. Oktay a déclaré qu'il espérait que son pays n'aurait pas à combattre le régime syrien.

"Nous espérons que cela n'arrivera pas, mais nous sommes déterminés à prendre le contrôle de Manbij", a-t-il déclaré.

"SDF (forces kurdes) a changé la démographie de Manbij par la force. On nous avait promis qu'ils (le GPJ) partiraient d'ici 90 jours (en vertu d'un accord avec les États-Unis), mais cela fait plus d'un an."

M. Oktay a lancé un appel à l'aide à d'autres pays pour la construction de villages et de villes dans une zone de sécurité.

"Nous voulons une aide de la communauté internationale pour laisser les réfugiés rentrer chez eux", a-t-il déclaré.

Parlant d'un appel téléphonique avec Donald Trump le 6 octobre, lorsque le président américain a annoncé que les troupes américaines seraient retirées de la région frontalière turco-syrienne, M. Oktay a déclaré que la Turquie "ne demandait pas l'autorisation".

Il a ajouté que "les conditions nous ont obligés à agir" et que nous "avons essayé de défendre notre cause".

M. Oktay a déclaré que les Etats-Unis avaient été avertis que, à moins que la situation des réfugiés et les problèmes de sécurité des frontières ne soient réglés, la Turquie commencerait sa propre opération.

Il a déclaré que la Turquie respecterait les frontières de la Syrie, ajoutant: "Personne ne devrait rechercher d'autres objectifs que ceux que nous avons définis."

  • Se le dire enfin
  • Cartouche fusible RS PRO 5 x 20mm, 4A, Type F
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Nazanin Zaghari-Ratcliffe «envisagé pour la clémence» en Iran avec prolongation de son congé de prison | Nouvelles du monde

Nazanin Zaghari-Ratcliffe a vu son congé d’une prison iranienne prolongé de deux sem…