Accueil Actualité Hide and Squeak: les rats «sautent de joie» en jouant | Actualités scientifiques et techniques

Hide and Squeak: les rats «sautent de joie» en jouant | Actualités scientifiques et techniques

0
0

Vous n’avez probablement jamais connu d’excitation aussi pure que quand un rat traque sa cible dans un jeu de cache-cache.

Des scientifiques allemands ont passé des semaines à jouer à des jeux avec un groupe de rongeurs, se cachant derrière des obstacles et les encourageant à libérer leur détective Basile la Grande Souris.

Croyez-le ou non, les rats se sont révélés extrêmement capables de trouver les humains cachés – et leurs succès les ont vus littéralement sauter de joie.

Image:
Les scientifiques disent que les rats sont très intelligents. Image de fichier

Les garçons adolescents ont appris à commencer chaque match dans une boîte fermée, ouverte à distance.

À partir de là, ils ont rapidement mis au point diverses stratégies pour retrouver les joueurs humains, y compris la prochaine visite des lieux où ils se trouvaient lors des tours précédents.

Quand il a fallu chercher, les rats étaient tout aussi intelligents – ils ont appris à se mettre à l'abri dans des boîtes opaques disséminées dans la pièce plutôt que dans des boîtes transparentes.

Chaque victoire était saluée par une "interaction sociale positive" plutôt que par n'importe quelle friandise, et les rats prenaient encore un véritable élan si elle sautait dans les airs en laissant échapper des rires ultrasoniques qui étaient synonymes de bonheur.

Konstantin Hartmann, de l'Université Humboldt de Berlin, a co-rédigé l'étude pour le journal Science et a déclaré que les résultats montraient à quel point les rats pouvaient être intelligents.

Il a déclaré à l'AFP: "Quand vous travaillez beaucoup avec les rats au fil des ans, vous voyez à quel point ces animaux sont intelligents et social, mais il était toujours très surprenant pour nous de voir à quel point ils réussissaient."



Les rats ont été vus courir dans le magasin. Crédit: Twitter: @y___ruki



Les rats s'emparent du dépanneur de Tokyo

Les créatures aimaient tellement jouer qu’elles ne voulaient souvent pas s’amuser, finissant parfois par se cacher pour se cacher à un nouvel endroit et le répéter plusieurs fois pour indiquer qu’elles voulaient continuer.

Le Dr Hartmann a déclaré que cela montrait que les rongeurs aimaient jouer pour jouer eux-mêmes – mais abordait également toute préoccupation éthique potentielle concernant l'étude.

Des microfils étaient attachés à la tête de chaque rat pendant le jeu pour enregistrer leur activité cérébrale, leur permettant ainsi d'identifier la réaction de neurones individuels à des événements spécifiques.

Il a ajouté que cela pourrait être utile pour une future étude sur les conséquences du développement du cerveau si le temps de jeu est restreint pendant l'adolescence, tant pour les animaux que pour l'homme.

Il a ajouté: "Je pense qu'être conscient des capacités cognitives d'un animal est vraiment important.

"Ce type de recherche aidera également d'autres scientifiques à voir chez les rats plus que ce que vous voyez habituellement lorsque vous venez à obtenir le rat et que vous l'utilisez pour des expériences standard, quand vous ne savez pas ce que ces animaux peuvent faire."

  • smart games Hide And Seek Pirates Smart Games
    Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! Retrouvez tout l'univers enfant_jeux-societe au meilleur prix sur PriceMinister.…
  • Mémoires Vives
  • Stila "Hide And Chic Fluid Foundation Tan 4"
    "Hide And Chic Fluid Foundation Tan 4"
  • L'urgence climatique est un leurre
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le directeur de la Bulgarie, Krasimir Balakov, démissionne après des abus racistes au match en Angleterre | Nouvelles du monde

L'entraîneur bulgare a démissionné après deux matches de qualification à Sofia à Sofia…