Accueil High-Tech Yahoo doit payer 50 millions de dollars en dommages pour atteinte à la sécurité

Yahoo doit payer 50 millions de dollars en dommages pour atteinte à la sécurité

0
0

SOPA Images / Getty Images

Yahoo devra payer 50 millions de dollars de dommages-intérêts dans le cadre d'un règlement suite à des violations massives de données en 2013 et 2014. Le règlement a été déposé lundi.

En plus de payer 50 millions de dollars, Yahoo devra également fournir au moins deux ans de services de surveillance du crédit à environ 200 millions de personnes qui ont eu des informations personnelles telles que des noms, des adresses électroniques et des numéros de téléphone volés.

La violation de 2013 par Yahoo a touché 3 milliards de comptes, tandis que la violation de 2014 a touché 500 millions de comptes. Les deux avaient été divulgués en 2016. À l'époque, Yahoo avait déclaré que le piratage de 2013 avait touché un milliard de comptes, mais que ce chiffre avait été mis à jour pour atteindre 3 milliards en 2017. Les informations piratées comprenaient des mots de passe cryptés, mais pouvant être déchiffrés.

Verizon, qui a acquis Yahoo en 2017, paiera la moitié du coût du règlement, tandis qu'Altaba, la société issue des cendres de la vente de Yahoo à Verizon, paiera l'autre moitié. En avril, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a déclaré qu'Altaba avait dû débourser 35 millions de dollars pour ne pas avoir révélé l'infraction commise par Yahoo en 2014.

Un juge doit se prononcer sur le règlement le 29 novembre.

Yahoo a refusé de commenter.

Vous pouvez lire le règlement ici:

Yahoo Settlement par sur Scribd

Première publication le 23 octobre à 15h PT.
Mise à jour, 15h40: Ajoute que Yahoo a refusé de commenter.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Julian Assange apparemment accusé de scellés, les procureurs révèlent

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a déjà été accusé de crimes sous-scellés non sp…