Accueil auto Vinales dit qu’Aprilia teste « le plus heureux » qu’il ait jamais été en MotoGP

Vinales dit qu’Aprilia teste « le plus heureux » qu’il ait jamais été en MotoGP

0
0

Le neuf fois vainqueur de la course MotoGP a été évincé de l’équipe d’usine Yamaha au début du mois à la suite d’une suspension de l’équipe après avoir délibérément tenté d’endommager sa moto lors du Grand Prix de Styrie.

Vinales avait déjà pris la décision de quitter Yamaha un an avant l’expiration de sa période de contrat actuelle, car les relations entre lui et la marque se sont considérablement détériorées en 2021, Aprilia ayant signé l’Espagnol pour la saison prochaine.

Il a fait ses débuts sur Aprilia lors d’un essai de deux jours à Misano mardi et mercredi cette semaine et fera ses débuts en course sur la moto à Aragon le week-end prochain.

Lorsqu’on lui a demandé par Motorsport.com si son test sur l’Aprilia était le plus heureux qu’il ait été cette année en MotoGP, Vinales a répondu : « Probablement ma vie, [I’ve never had] un moment où je suis plus heureux car après cinq ans [at Yamaha] il y a eu des hauts et des bas et je n’ai pas compris beaucoup de choses.

« À la fin, j’ai dit ‘qu’est-ce qui se passe’, mais dès que j’ai sauté sur Aprilia, je connais mon potentiel, je sais encore plus ce que je suis capable de faire et c’était bien de sauter vite parce que j’ai l’opportunité faire six courses.

« C’est bien mieux que de faire seulement cinq jours de test, et je vais essayer de bien me préparer avec Aleix [Espargaro] le 2022 [bike], ce qui est très important pour moi.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team Gresini

Photo par : Aprilia Racing

Vinales a admis mercredi qu’il était « nerveux » à propos de ses débuts chez Aprilia, notamment parce que le moteur de la RS-GP est complètement différent de ce qu’il a piloté chez Suzuki et Yamaha depuis 2015.

L’Espagnol se dit surpris de la rapidité avec laquelle il a pu s’adapter à l’Aprilia à moteur V4, tout en admettant que ses plans d’essais et de course n’étaient pas attendus si tôt.

« Honnêtement, je m’attendais à être à la maison jusqu’en novembre en attendant de faire du vélo lors du test », a-t-il déclaré.

« Mais cette opportunité se fait d’abord parce que je pars [Yamaha], et parce qu’Aprilia m’en a donné l’opportunité.

« En gros, ce qui me rend heureux, c’est que tous les gars travaillent très dur, leur enthousiasme est vraiment fort.

« Et aussi venant d’un podium [at Silverstone with Espargaro], c’est le meilleur moment pour rejoindre l’équipe, pour essayer de leur donner du feedback.

« Bien sûr, Aleix et [Lorenzo] Savadori a fait un travail incroyable car ils étaient très rapides et la moto fonctionne bien.

« Donc, j’ai été assez surpris parce que l’adaptation à la moto a été assez rapide. »

Il a ajouté : « Fondamentalement, ce que je dois changer, c’est la façon de freiner, c’est un peu différent.

« C’est un gros apprentissage car la façon dont vous pouvez freiner avec l’Aprilia est totalement différente [to the Yamaha].

« Donc, j’aurai besoin de tours et aussi Aleix est un freineur très dur, donc je devrai apprendre un peu de lui comment il fait ce freinage puissant, mais je pense que cela viendra avec confiance. »

Lire aussi :

Vinales a poursuivi en disant qu’il savait qu’il voulait courir l’Aprilia à Aragon « dès que j’ai fait trois descentes avec le vélo » mardi.

Lors de son premier débriefing médiatique en tant que pilote Aprilia, Vinales n’a pas été autorisé à parler de sa séparation avec Yamaha, mais a déclaré qu’il était « juste » que la marque le laisse rejoindre l’équipe dès qu’il l’a fait en 2021 car « tout le monde doit avoir la possibilité de laisser les choses dans le passé ».

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto