Accueil Actualité Une jeune fille de 17 ans "violée et tatouée" par un gang d'hommes au Maroc

Une jeune fille de 17 ans "violée et tatouée" par un gang d'hommes au Maroc

0
0
  • Pack Premium Trampoline 430cm réversible gris / rose MELBOURNE + filet, échelle, bâche et kit d'ancrage
  • Chaudière Gaz Condensation ThemaPlus Condens Saunier Duval plusieurs modèles disponibles

Des milliers de personnes ont exprimé leur soutien à une jeune fille de 17 ans qui aurait été violée et tatouée de force par un groupe d'hommes au Maroc.

L’adolescente a déclaré qu’elle avait été torturée par des membres d’un «gang dangereux» dans la province de Beni Melal après avoir été enlevée à la maison d’un proche en juin.

Des photos partagées en ligne montraient des tatouages, y compris une image de croix gammée sur ses bras, ses jambes et son cou, ainsi que des cicatrices résultant de brûlures de cigarettes.

"Ils m'ont détenu pendant environ deux mois et m'ont violée et torturée", a déclaré la jeune fille.

"Je ne leur pardonnerai jamais. Ils m'ont détruit."

Plus de 14 000 personnes ont signé une pétition sur le site Web change.org, appelant à un soutien financier pour que la fille retire les tatouages.

Image:
Des centaines de personnes ont participé à une manifestation contre les agressions sexuelles à Casablanca en août 2017

Les organisateurs de la pétition ont déclaré qu'ils voulaient exprimer leur "indignation et leur indignation" à propos de la prétendue épreuve de cette fille.

"Pendant sa captivité, elle a été soumise à toutes les tortures imaginables", ont-ils déclaré.

"Les malfaiteurs l'ont finalement libérée, et maintenant elle doit retrouver sa vie."

Le père de la jeune fille a déclaré que trois suspects avaient été arrêtés samedi dans le cadre de son enlèvement et qu'un procès devait s'ouvrir le 6 septembre.

Au total, 12 suspects ont été détenus, selon l’Association marocaine des droits de l’homme.

Le harcèlement sexuel est monnaie courante au Maroc, malgré une nouvelle constitution adoptée en 2011 qui consacre l'égalité des sexes et exhorte l'État à le promouvoir.

L'année dernière, 1 600 cas de viol ont été entendus par les tribunaux marocains, soit deux fois plus que les années précédentes.

En janvier 2014, le Maroc a aboli une loi controversée autorisant les violeurs d'enfants à échapper aux sanctions s'ils épousaient leurs victimes.

  • Tipi d'indien rayé gris tente de jeux pour enfant
  • Foxter - Chaussures de sécurité | Hommes | Basses | Baskets de Travail | Légères et Respirantes | SafetyKey : Grand Confort | S1P SRC HRO
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le plan de Trump signifie la fin de la solution des «deux États» | Nouvelles du monde

Il ne fait aucun doute que le plan de paix de M. Trump était en grande partie une question…