Accueil Actualité Un régulateur russe demande à Google de filtrer ses résultats

Un régulateur russe demande à Google de filtrer ses résultats

0
0
  • SunSun CUV-336 Stérilisateur Clarificateur Inox de bassins ou d'étang avec Lampe rayons UV-c 36W
  • SunSun CUV-636 Stérilisateur Clarificateur Inox de bassins ou d'étang avec Lampe rayons UV-c 36W

Le régulateur russe des communications Roskomnadzor a adressé à Google plusieurs demandes répétées l'obligeant à acheminer les recherches Internet de ses citoyens via un système de filtrage gouvernemental, selon des informations rapportées.

Une loi adoptée en Russie l'année dernière exige que les moteurs de recherche soient connectés au système d'information fédéral (FGIS) permettant au Kremlin de censurer les sites Web auxquels ses citoyens peuvent accéder.

Il n'est pas clair si le système pourrait également être utilisé pour effectuer une surveillance des utilisateurs.

Le porte-parole de Roskomnadzor, Vadim Ampelonsky, a déclaré à l'agence de presse russe Interfax que le régulateur n'avait pas enregistré d'informations sur les résultats de recherche des citoyens.

Google a été condamné à une amende de 500 000 roubles (5 800 £) en décembre pour ne pas avoir connecté Search aux systèmes de filtrage. À l'époque, la société n'avait ni commenté ni fait appel de l'amende.

M. Ampelonsky a déclaré à Interfax que la société encourait une amende maximale de 700 000 roubles (£ 8 100) en cas de poursuite de l'infraction, soit en réalité moins de 0,00001% du chiffre d'affaires annuel de sa société mère Alphabet.

Les sociétés Web nationales en Russie, notamment Yandex, Sputnik et Mail.ru, se sont conformées à l’obligation de se connecter au FGIS.

Selon Interfax, si Google était réputé avoir "violé" son obligation de connexion au FGIS, le Kremlin pourrait envisager de légiférer pour bloquer la société dans les circonstances les plus graves.

Image:
Google développe un moteur de recherche censuré en Chine

Google n'a pas répondu aux demandes répétées de Sky News en réponse.

L’agression du régulateur fait suite à des informations selon lesquelles Google envisage de lancer une version censurée de son moteur de recherche en Chine, où il est actuellement interdit.

Google a effectivement quitté la Chine en 2010, après avoir critiqué les activités de censure et de surveillance de Pékin. Son cofondateur, Sergey Brin, est né en Union soviétique et a décrié les "forces de l'autoritarisme" dans le pays.

Bien qu'il y ait peu de signe d'autoritarisme en Chine ou en Russie, la société est satisfaite dans ces pays sous l'autorité du chef de la direction, Sundar Pichai.

M. Brin est à présent président de Alphabet et ne s'est pas prononcé sur le projet de recherche censuré en Chine. Il a plutôt choisi de critiquer les fuites lors d'une réunion avec des employés.

  • SunSun CUV-672 Stérilisateur Clarificateur Inox de bassins ou d'étang avec Lampe rayons UV-c 72W
  • SunSun CUV-318 Stérilisateur Clarificateur Inox de bassins ou d'étang avec Lampe rayons UV-c 18W
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: Trump prévient que les États-Unis sont confrontés à ses deux semaines les plus difficiles et à «beaucoup de morts» | US News

Les Américains ont été avertis qu’ils se dirigent vers ce qui pourrait être leurs se…