Accueil Actualité Un réfugié syrien coincé à l'aéroport malaisien pendant sept mois obtient l'asile au Canada

Un réfugié syrien coincé à l'aéroport malaisien pendant sept mois obtient l'asile au Canada

0
0

Le Canada a accordé l'asile à un réfugié syrien contraint de passer sept mois dans un aéroport malaisien.

Hassan al Kontar a atterri à Vancouver mardi après-midi, heure britannique, après avoir été dans les limbes au terminal budgétaire de l'aéroport international de Kuala Lumpur depuis mars.

La situation difficile des 36 ans a été suivi par des gens du monde entier après avoir partagé des articles sur les médias sociaux sur sa vie à l'aéroport, survivant grâce aux repas donnés par une compagnie aérienne, se lavant et se faisant couper les cheveux dans les salles de bain.

Il a été empêché d'entrer en Malaisie en raison de problèmes de visa, mais de voyager dans d'autres pays.

Le mois dernier, l’ancien directeur du marketing des assurances a été arrêté par des agents de l’immigration qui avaient déclaré vouloir le renvoyer dans son pays déchiré par la guerre, où il s’était rendu pour la dernière fois en 2008.

Image:
Il était coincé à l'aéroport de Kuala Lumpur depuis 37 jours, vivait de la nourriture des compagnies aériennes et dormait dans le terminal.

Mais des volontaires canadiens se sont battus pour qu'il obtienne l'asile et, lundi, des responsables l'ont ramené à l'aéroport où il a passé sept mois pour prendre un vol à destination du Canada via Taiwan.

À son arrivée à Vancouver, il a été accueilli par Laurie Cooper qui, avec l'aide d'autres résidents de la station de ski de Whistler et de la British Muslim Association, l'a amené au Canada et a amassé près de 15 000 $ (8 865 £) pour un nouveau départ.

"J'ai passé tout mon temps dans les aéroports, plus aucun aéroport", a-t-il confié à CBC.

En regardant Mme Cooper, il a déclaré: "Quand je pensais à l'espoir, son visage me revenait à l'esprit."

Il a ensuite été conduit à Whistler où un hébergement, des vêtements propres et un travail d'hôtel l'attendent. Il s'est murmuré: "Je vais bien."

En transit à Taiwan, il a posté une vidéo sur Twitter dans laquelle il disait: "Je sais que je ressemble à quelqu'un qui a fui la pierre, au Moyen-Âge. Je suis désolé pour cela.

"Ces huit dernières années, le voyage a été dur et long. Au cours des 10 derniers mois, il a été très dur et très froid."

Il a remercié ses partisans, sa famille et son avocat, Andrew Brouwer, qui a déclaré que son client avait été reconnu comme réfugié par le Canada et avait obtenu le statut de résident permanent dans le cadre de son programme de parrainage.

Hassan al Kontar n'a pas été autorisé à entrer en Malaisie, mais n'a pas été autorisé non plus dans un avion. Pic: Hassan Al Kontar / Twitter
Image:
Il n'a pas été autorisé à entrer en Malaisie mais n'a pas été autorisé à prendre l'avion. Pic: Hassan Al Kontar / Twitter

"Nous sommes bien sûr très heureux que la Malaisie ait semblé accepter et respecter le droit international", a déclaré M. Brouwer.

Des centaines de partisans de M. al Kontar lui ont adressé leurs félicitations.

Le bureau d'immigration de la Malaisie a déclaré qu'il avait eu des pourparlers "sur la base de préoccupations et d'humanité … avec l'ambassade du pays qui avait accepté de recevoir sa réinstallation", sans nommer le Canada.

M. Al Kontar a ajouté: "Je ne pourrais le faire sans le soutien et les prières de vous tous".

Il suit les traces d'une famille irakienne qui a passé plus de deux mois en 2015 dans une cabine de cigarette vide dans un aéroport de Moscou, s'appuyant sur les passagers pour leur apporter de la nourriture et de l'eau.

Cela ressemble également au film de 2004 de Tom Hanks, The Terminal, dans lequel il incarne un homme coincé dans un aéroport de New York après l'effondrement de son gouvernement, rendant ses papiers inutiles.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Un empoisonnement alimentaire présumé tue 11 personnes sur 130 qui tombent malades à la cérémonie du temple indien

Onze personnes sont mortes d'une intoxication alimentaire présumée à la suite d'un…