Accueil Actualité Un médecin californien se bat pour sauver son emploi après avoir prescrit un biscuit au cannabis pour garçon, quatre | Nouvelles américaines

Un médecin californien se bat pour sauver son emploi après avoir prescrit un biscuit au cannabis pour garçon, quatre | Nouvelles américaines

0
0
  • Nuit sombre et sacrée
  • PEINTURE CARRELAGE cuisine & salle de bain - RESINE CARRELAGE

Un médecin californien a lancé une offre pour sauver sa licence après avoir été radié pour avoir prescrit des biscuits au cannabis à un garçon de quatre ans.

Le docteur William Eidelman, médecin spécialiste en médecine naturelle, a suggéré de donner à l'enfant de petites doses de marijuana pour l'aider à contrôler ses crises de colère après un diagnostic erroné de trouble bipolaire et de trouble du déficit de l'attention.

Le Medical Board of California (MBC) a révoqué la licence de son médecin plus tôt ce mois-ci, mais il a fait appel de la décision.

Le cannabis est légal à des fins médicinales en Californie et, selon le Los Angeles Times, le Dr Eidelman le lui a prescrit depuis 1997.

Le père a attiré son attention sur ce garçon en 2012, car il s'était mal conduit à l'école.

Son père avait également un trouble bipolaire dans son enfance, ainsi que le TDAH, et a déclaré que la consommation de marijuana plus tard dans la vie l'avait aidé à le calmer et à modifier positivement son comportement.

Il a ensuite obtenu le médicament pour son fils aîné, qui avait les mêmes difficultés d’apprentissage, et a déclaré que cela avait un "effet positif".

Le Dr Eidelman a suggéré que cela pourrait être tout aussi bénéfique pour son plus jeune fils et a déclaré qu'il devrait "essayer du cannabis en petites quantités dans des biscuits".

La collation droguée a fini par être exposée lorsque l’infirmière de son école a été invitée à donner ses biscuits au cannabis au garçon à l’heure du déjeuner.

MBC a jugé le Dr Eidelman "grossier par négligence" pour avoir diagnostiqué le garçon sans consulter un psychiatre, ses professeurs, ni interroger son père sur ses humeurs et ses habitudes de sommeil.

La décision – qui prenait en compte le fait que le médecin avait déjà été puni pour avoir prescrit le médicament à des enquêteurs sous couverture en 2000 et 2001 – indiquait que "les crises de colère à elles seules ne soutiennent aucun des deux diagnostics".

La décision de révoquer sa licence a finalement été prise sur la base du diagnostic plutôt que de la prescription.

  • La Prisonnière des Faes
  • Film Plastique Verre Opale 90 x 200 cm Adhérent Statique Opaque Protecteur Vitre Cache Fenêtre PVC, Laiteux
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: son mari rend hommage à la mère «incroyable» des quadruplés | UK News

Le mari d’une mère de cinq enfants décédée après avoir contracté un coronavirus a ra…