Accueil Actualité Un dirigeant catalan condamné à treize ans d'emprisonnement après le référendum sur l'indépendance | Nouvelles du monde

Un dirigeant catalan condamné à treize ans d'emprisonnement après le référendum sur l'indépendance | Nouvelles du monde

0
0
  • La panthère des neiges - Prix Renaudot 2019
  • Pack Panneaux Solaire Photovoltaïque Polycristallin 320W BYD Class A + Micro-Onduleur 600W

La Cour suprême d'Espagne a condamné l'ancien chef adjoint de Catalogne à 13 ans de prison pour son rôle dans le référendum sur l'indépendance de 2017 qui avait été interdit.

Oriol Junqueras, ancien vice-président de la région, a été reconnu coupable de sédition.

Huit autres dirigeants séparatistes, sur 12 en procès, ont également été reconnus coupables de sédition et condamnés à des peines de prison allant de neuf à treize ans.

Les trois autres accusés ont été reconnus coupables de désobéissance et n'ont pas été condamnés à une peine de prison.

Des centaines de policiers supplémentaires ont été déployés dans la région en prévision de la décision, après que des groupes favorables à la sécession aient déclaré précédemment que si l'un des accusés était reconnu coupable, il organiserait des manifestations et une "désobéissance civile pacifique".

L'ancien président catalan, Carles Puigdemont, qui vit en Belgique dans un exil auto-imposé, a qualifié de "barbarie" la décision d'emprisonner les neuf personnes pour un total de 100 ans.

Image:
Carles Puigdemont a appelé les phrases "une barbarie"

Il a tweeté: "100 ans d’emprisonnement au total. Une barbarie.

"Maintenant plus que jamais, à vos côtés et à ceux de vos familles.

"Tap réagit, comme jamais auparavant. Pour l'avenir de nos fils et filles. Pour la démocratie. En Europe. Par la Catalogne."

Josep Rull, ancien conseiller du gouvernement régional de Catalogne, a été condamné à 10 ans et six mois de prison.

Il a ajouté: "S'ils nous avaient jugés sur la base des faits, ils nous auraient acquittés. Parce qu'ils ont jugé les idées, ils nous ont condamnés.

"En nous condamnant, ils ont condamné les 2,5 millions de Catalans qui ont voté le 1er octobre dans l'un des exercices de démocratie les plus extraordinaires que l'Europe ait connus au XXIe siècle".

En 2017, le groupe a tenté de séparer la Catalogne de l'Espagne à la suite d'un référendum sur l'indépendance jugé illégal par la Cour suprême d'Espagne.

La Catalogne, qui abrite Barcelone, est une petite région du nord-est de l’Espagne qui représente environ 16% des 46 millions d’habitants de l’Espagne et contribue à environ 20% du PIB de ce pays.

Elle produit un tiers des exportations espagnoles et reçoit un tiers de ses investissements étrangers.

Avec une langue et une culture distinctes du reste de l'Espagne, ses niveaux d'autonomie ont varié au fil du temps.

En 2017, le gouvernement catalan a organisé un référendum jugé illégal, au cours duquel plus de 90% des électeurs ont voté pour que le catalan devienne une république indépendante, que le parlement a ensuite approuvée.

En juillet, des manifestants indépendantistes ont appelé le Parlement européen à inclure trois eurodéputés élus catalans, dont Carles Puigdemont et Oriol Junqueras.
Image:
En juillet, des manifestants indépendantistes ont appelé le Parlement européen à inclure trois eurodéputés élus catalans, dont Carles Puigdemont et Oriol Junqueras.

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour réclamer l'indépendance, mais il y a également eu des manifestations anti-sécessionnistes qui ont rempli Barcelone d'une mer de drapeaux espagnols.

Le Premier ministre de l'époque, Mariano Rajoy, a imposé un gouvernement direct à la Catalogne, en dissolvant son parlement et en suspendant son autonomie.

Plusieurs membres de haut rang ont été arrêtés en Espagne mais le président catalan Puigdemont et quatre autres dirigeants se sont enfuis à Bruxelles.

  • Le Roi Lion [4K Ultra HD + Blu-Ray]
  • Pack 10 Panneaux Solaire Photovoltaïque Polycristallin 320W BYD Class A + 5 Micro-Onduleur 600W
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le Népal souhaite que l'accord sur l'armée soit réexaminé avant que le Royaume-Uni puisse recruter des femmes Gurkhas | UK News

Star of the North 11,21 € Chaussures de sécurité femme S3 SRC Puma Velocity noires 92,34 €…