Accueil Actualité Un Canadien qui a prétendu être un tueur de l’EI accusé d’avoir menti sur le terrorisme | Nouvelles du monde

Un Canadien qui a prétendu être un tueur de l’EI accusé d’avoir menti sur le terrorisme | Nouvelles du monde

0
0

Un Canadien qui prétendait être un tueur de l’État islamique a été accusé d’avoir menti au sujet de ses activités terroristes.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déclaré que l’accusation contre Shehroze Chaudhry découle de nombreuses entrevues avec les médias dans lesquelles il a décrit son voyage en Syrie en 2016 et ses actes d’extrémisme.

Image:
Des combattants de l’État islamique participent à un défilé militaire dans la province de Raqqa en Syrie en juin 2014. File pic

Chaudhry, 25 ans, de Burlington, en Ontario, se serait présenté comme un ancien membre de l’EI vivant librement Canada.

Il publie sur les réseaux sociaux et dit aux journalistes et à d’autres depuis 2016 qu’il était un ancien membre de la police religieuse du groupe djihadiste en Syrie, selon les médias canadiens.

Il a affirmé avoir mené au moins deux exécutions au nom du groupe et a gagné en notoriété en apparaissant sur le podcast Caliphate du New York Times, décrivant en détail les meurtres macabres de civils innocents, certains les yeux bandés et ligotés – provoquant l’indignation du Canadien. parlement.

Il a dit qu’il était connu au sein du groupe terroriste par son alias djihadiste, Abu Huzaifa al-Kanadi (Abu Huzaifa le Canadien), et qu’il a commencé dans le syrien ville de Manbij.

Choudhry se serait rappelé avoir été témoin de violences telles que des coups de fouet, des décapitations et des crucifixions en public et a affirmé qu’il souffrait de cauchemars.

Ses entrevues avec les médias ont amené les politiciens de l’opposition à se demander si le gouvernement fédéral faisait assez pour protéger les Canadiens des combattants de l’EI qui sont revenus au Canada.

Mais maintenant, la GRC l’a accusé d’avoir perpétré un canular lié à une activité terroriste.

Le surintendant Christopher deGale a déclaré dans un communiqué: «Les canulars peuvent susciter la peur au sein de nos communautés et créer l’illusion qu’il existe une menace potentielle pour les Canadiens alors que nous en avons décidé autrement.

« Par conséquent, la GRC prend ces allégations très au sérieux, en particulier lorsque des individus, par leurs actes, amènent la police à ouvrir des enquêtes dans lesquelles des ressources humaines et financières sont investies et détournées d’autres priorités en cours. »

Chaudhry comparaîtra au tribunal le 16 novembre et, s’il est reconnu coupable, pourrait encourir jusqu’à cinq ans de prison, rapporte CBC (Canadian Broadcasting Corporation).

La police fédérale a également annoncé des accusations de terrorisme contre un homme de 30 ans anonyme de l’Alberta, qui, selon des détectives, a rejoint l’EI en 2013 et a commis des actes de terrorisme, y compris des enlèvements.

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans Actualité