Accueil Actualité Un avocat de la défense révélé comme informateur de la police

Un avocat de la défense révélé comme informateur de la police

0
0

Des centaines de condamnations pénales pourraient être compromises après la révélation que l'avocat de la défense impliqué dans l'affaire était un informateur de la police.

Des documents judiciaires ont révélé qu'un avocat de renom à Melbourne avait fourni des informations à la police tout en défendant des clients, notamment le chef de la criminalité Tony Mokbel et six de ses collaborateurs.

Les détails sont apparus après la levée des injonctions des tribunaux, révélant l’un des plus grands scandales juridiques à frapper l’Australie depuis des années.

Les autorités ont annoncé qu'une enquête aurait lieu.

Dans un jugement, la Haute Cour a déclaré que la police était "coupable de conduite répréhensible" et a ajouté: "Les poursuites engagées contre chaque condamné ont été corrompues de manière à porter atteinte aux prémices fondamentales du système de justice pénale."

Image:
Les cas de dizaines de personnes pourraient être examinés, y compris Tony Mokbel

L'avocate en question portait le nom de code 3838 lorsqu'elle travaillait avec la police entre 2005 et 2009, mais elle ne peut pas être nommée pour le moment.

Selon ABC Australia, l'informateur a fourni à la police des informations sur les autres clients qu'elle représentait, qui ont ensuite témoigné contre Mokbel et ses collaborateurs.

Il a été décidé que si les informations étaient divulguées, sa vie serait en danger.

Mokbel a été emprisonné pendant 30 ans en 2012 pour son rôle dans un groupe de drogue appelé The Company.

Le journal Herald Sun suggère que plus de 600 condamnations pourraient être suspendues, mais seuls Mokbel et ses collaborateurs ont été mentionnés par le tribunal.

Les criminels qui l'avaient comme avocat seraient informés et pourraient éventuellement faire appel de leurs déclarations de culpabilité.

Le directeur des poursuites pénales de la région a écrit à 20 personnes au sujet de leurs affaires et déterminera si d'autres doivent être informées.

Le commissaire en chef de la police de Victoria, Graham Ashton, a déclaré que la manière dont la police traite les informateurs avait changé depuis 2009 et que cela ne se reproduirait plus.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

L'exode de Trump se poursuit alors que le secrétaire de l'Intérieur, Ryan Zinke, quitte

Le secrétaire américain à l'Intérieur, Ryan Zinke, quittera la Maison-Blanche à la fin…