Accueil auto Stefan Wilson prévoit d’appliquer les leçons apprises de Justin

Stefan Wilson prévoit d’appliquer les leçons apprises de Justin

0
0

Il a été confirmé ce matin que l’équipe Andretti Autosport-Honda dirigera Wilson dans une sixième participation pour la 105e course de l’Indianapolis 500. Ce sera la deuxième fois que Michael Andretti dirigera le frère cadet du sept fois bien-aimé. Justin Wilson, vainqueur de la course de voitures Indy, décédé des suites d’un accident à Pocono en 2015.

Lorsqu’on lui a demandé si rejoindre une équipe qui se disputait régulièrement la victoire à Indy ajoute une pression supplémentaire, Stefan Wilson a déclaré: «Dans une certaine mesure, oui, c’est sûr. Mais c’est quelque chose que j’avais avant – «Je n’ai pas beaucoup d’excuses ici!», Vous savez?

«Mais en même temps, je pense qu’il est vraiment important de tout garder sous contrôle et de me concentrer uniquement sur les choses que je peux contrôler.

«C’est quelque chose dans lequel je ne suis pas très doué – je suis un peu une personne émotionnelle. Il est très facile de laisser des choses que vous ne pouvez pas contrôler vous distraire. C’est en fait quelque chose que Justin a beaucoup essayé de m’apprendre – essayez de vous concentrer sur les choses que vous contrôlez et tout ira bien. Il était le maître à cela et à rester cool, calme et recueilli sous la pression.

«J’essaie donc vraiment de canaliser cela, d’apprendre de lui et de mettre ces leçons à profit ce mois-ci.»

Wilson rejoindra une équipe de pilotes qui comprend deux vainqueurs de l’Indy 500 à Ryan Hunter-Reay et Alexander Rossi, deux vainqueurs de la pole de l’Indy 500 à James Hinchcliffe et Marco Andretti (maintenant seulement un pilote IndyCar à temps partiel), et un star qui est déjà vainqueur en IndyCar, Colton Herta. Malgré ces critères contre lesquels il sera mesuré, Wilson voit beaucoup plus avantageux de rejoindre une équipe avec laquelle il est familier.

«Ça va être très similaire à 2018, ce n’est pas quelque chose de nouveau», a-t-il déclaré. «Je sais exactement comment l’équipe fonctionne et comment nous vivons chaque jour, comment nous travaillons chaque jour, et c’est vraiment bénéfique.

«Le fait que nous ayons six voitures, le fait que nous travaillons collectivement comme une seule, nous donne cet avantage. Si nous faisions notre propre truc et ne parlions pas à la fin des jours, nous ne serions pas en mesure de couvrir autant de terrain et de développer autant la voiture. Je pense donc que savoir à quoi s’attendre dans le mois est un bon changement par rapport à 2018.

«Et je pense que l’idée de travailler avec certains des mêmes pilotes avec lesquels j’ai travaillé en 2018…. Hinch est nouveau pour moi, mais je le connais depuis 2010, lorsque je suis arrivé aux États-Unis pour la première fois – nous étions colocataires – donc j’ai hâte de travailler avec lui professionnellement. Et puis l’ajout de Colton, qui est évidemment un peu hors du commun, donc je suis ravi de travailler avec lui aussi.

«L’ingénierie reste relativement la même dans l’équipe n ° 25, donc garder ce groupe central ensemble va m’aider à reprendre là où je m’étais arrêté et à reprendre le cap.»

Il a ajouté plus tard qu’avoir le même ingénieur de course qu’il avait en 2018, Doug Zister, serait un autre élément clé de ses progrès ce mois-ci.

Stefan Wilson avec Doug Zister à Indy en 2018.

Photo par: Michael L. Levitt / Motorsport Images

« Avoir déjà cette relation en place, avoir cette familiarité les uns avec les autres est quelque chose qui peut vous aider à gagner un peu de temps que vous prendriez normalement pour vous habituer les deux premiers jours. »

Wilson a admis qu’il n’avait pas encore eu la chance de monter sur le simulateur Honda depuis qu’il a été recalibré début 2020 pour tenir compte de la nouvelle répartition du poids causée par l’aéroscreen.

«Je vais certainement me renseigner et essayer de passer du temps là-bas, mais je sais qu’en même temps, il y a beaucoup de gens devant moi dans la file qui font toute la saison et ils auront la priorité là-bas, alors Je comprends si cela ne se produit pas tout à fait.

«Mais nous avons un temps de piste décent à Indy et je pense que nous avons déjà un plan décent pour se mettre rapidement à niveau si cela ne se produit pas. Je tiens également à remercier Honda pour son aide dans ce domaine. Pouvoir travailler pour une marque aussi incroyable que Honda est vraiment excitant.

Don Cusick, propriétaire de Cusick Motorsports et actionnaire de LOHLA SPORT qui est le principal soutien de Wilson pour la course, a déclaré que ce sont les compétences de conduite et le potentiel d’ambassadeur du Britannique de 31 ans qui ont séduit, après leur première rencontre lors d’une journée de piste à Thermal. Les installations du club dans le comté de Riverside, en Californie.

«Je suppose qu’au départ, c’était juste un gars super sympa, super facile à vivre, a été la première impression», a déclaré Cusick. «Mais au fur et à mesure que je l’ai connu un peu mieux au cours des deux premiers jours où nous avons roulé des voitures ensemble, j’ai en quelque sorte entendu toute son histoire et il était juste le genre de gars à qui vous vous sentez vraiment bien de donner un coup de pouce. Lui, son frère, tout ce qu’ils ont vécu – toute son histoire a vraiment touché mon cœur.

«C’est un assez gros investissement à faire dans quelqu’un que vous ne connaissez vraiment que depuis quelques jours, mais c’est le genre de gars dont vous avez une bonne impression…

«Je ne savais pas du tout quelles étaient ses qualifications professionnelles jusqu’à ce que je l’ai recherché sur Google quelques jours plus tard. Mais évidemment, cela a conduit l’Indy 500 est assez impressionnant, donc je voulais juste donner une opportunité à un très bon gars. C’est aussi une bonne chose pour moi.

Andretti Autosport-Honda de Stefan Wilson pour la 105e édition de l'Indianapolis 500

Andretti Autosport-Honda de Stefan Wilson pour la 105e édition de l’Indianapolis 500

Photo par: Andretti Autosport

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto