Accueil Actualité Quatre millions de personnes risquent de perdre leur citoyenneté en Inde

Quatre millions de personnes risquent de perdre leur citoyenneté en Inde

0
0
  • Joseph Joseph - Planches à découper Index Regular (lot de 4), opale
    Les planches à découper Index Regular en lot de 4 de Joseph Joseph n'ont rien à envier aux planches à…
  • Joseph Joseph - Planches à découper Index Regular (lot de 4), argenté
    Les planches à découper Index Regular en lot de 4 de Joseph Joseph n'ont rien à envier aux planches à…

Près de quatre millions de personnes qui vivent dans l'Etat frontalier d'Assam ont été exclues de la liste des citoyens du pays.

Le gouvernement d'Assam, dans l'est de l'Inde, a publié la version finale controversée du Registre national des citoyens (NRC), qui répertorie 28,9 millions des 32,9 millions de citoyens indiens.

Cela a alimenté la crainte des musulmans parlant le bengali d'être envoyés dans des centres de détention ou expulsés parce qu'ils sont considérés comme illégaux.

Pour figurer sur la liste, les personnes doivent fournir des documents prouvant qu'elles ou leurs membres résidaient à Assam avant mars 1971 – ceux qui sont venus après cette date sont retirés de la liste, ce qui les rend illégaux.

En réponse à la critique du registre, le ministre de l'Intérieur, Rajnath Singh, a déclaré: "Il ne s'agit que d'un projet et non d'une liste définitive, chacun aura la possibilité de présenter une demande de citoyenneté et toute objection.

"Ce n'est qu'après que la liste finale sera publiée, certaines personnes essaient de créer une atmosphère de peur."

Les partis d'opposition ont critiqué le gouvernement et la liste du NRC. Le ministre en chef du Bengale, Mamata Banerjee, a déclaré: "C'est un moyen de diviser le peuple du pays, les gens sont devenus des réfugiés dans leur propre pays".

La liste controversée a été un projet du gouvernement de l'Etat d'Assam dirigé par le parti de droite Bharaitya Janata, qui est arrivé au pouvoir en 2016.

Image:
Les villageois doivent obtenir des documents vérifiés

Le peuple autochtone des Assamais s'est plaint depuis longtemps du grand nombre de musulmans bangladais entrant dans l'Etat et changeant sa démographie.

Selon le recensement, la population de l'Assam a augmenté de 50% entre 1970 et 1979, une augmentation qui vient principalement de la population musulmane parlant le bengali de l'autre côté de la frontière. L'État a une frontière poreuse de 167 milles avec le Bangladesh.

Cette question a déclenché l'agitation anti-étrangère dans l'état. En février 1983, 2 000 musulmans immigrés ont été massacrés en une nuit par des foules armées de machettes lors d'un massacre brutal à Nellie.

L'incident a conduit à l'Accord d'Assam, qui était censé résoudre le problème de la migration, mais le problème est en train de mijoter depuis.

Bien qu'il soit difficile de savoir ce qui arrivera à ceux qui ne figurent pas sur la liste, plus de 23 000 forces de sécurité et paramilitaires ont été mises en alerte à travers les États pour prévenir toute violence.

  • Joseph Joseph - Planches à découper Index Regular (lot de 4), gris graphite
    Les planches à découper Index Regular en lot de 4 de Joseph Joseph n'ont rien à envier aux planches à…
  • Dark X 30 cm par derričre
    De très jolies filles, des mecs bien membrés et de la sodomie ... que demander de plus? Une chose est…
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Élections générales: "Ne baissez pas les bras" pour arrêter le Brexit, déclare Donald Tusk aux militants | Nouvelles de la politique

Sac de sport Ne t'arrête jamais de danser rose Le sac de sport de la marque Créa Biso…