Accueil auto Pourquoi la grande étape de Ferrari en F1 ne suffit pas à Charles Leclerc

Pourquoi la grande étape de Ferrari en F1 ne suffit pas à Charles Leclerc

0
0

Les tifosi sont peut-être absents ce week-end, mais en regardant sur leurs téléviseurs à la maison, les fans dévoués de l’équipe ont des raisons d’être optimistes après avoir enduré une douloureuse saison 2020.

A Sakhir, Charles Leclerc a réalisé un superbe tour pour se qualifier quatrième, un résultat que peu attendaient avant la séance. Il n’a pas pu maintenir cette forme dans la course, perdant contre Lando Norris et Sergio Perez sur le chemin de la sixième.

Néanmoins, c’était un bon point de départ pour la campagne de cette année pour le pilote monégasque et son équipe, et il est évident qu’ils sont au moins dans la lutte pour être la troisième meilleure équipe – forme que Ferrari a répétée jusqu’à présent lors des essais de vendredi à Imola. , malgré le crash final de Leclerc en FP2 (ci-dessous).

Lisez aussi:

Charles Leclerc, Ferrari SF21, sort de sa voiture après être parti

Photo par: Charles Coates / Motorsport Images

Le package SF21 est bien meilleur que son prédécesseur – mais comme Leclerc l’admet volontiers, il n’est pas encore assez bon.

« C’est un pas en avant, un pas en avant significatif, comme nous l’avons vu à Bahreïn », a-t-il déclaré. « Nous avons eu une meilleure progression par rapport aux autres équipes de l’année dernière à cette année. C’est donc positif. »

« Mais d’un autre côté, nous ne nous battons toujours pas là où nous voulons combattre, alors nous mettons tous nos efforts pour essayer de revenir là où nous voulons être, c’est-à-dire lutter pour les victoires.

« Mais si vous comparez l’année dernière à cette année, nous avons fait du bon travail et nous devons continuer à travailler comme ça. »

Le groupe motopropulseur était évidemment un grand sujet de discussion l’année dernière à la lumière de la répression de la FIA, mais Leclerc dit que les gains ne sont pas seulement une question de grognement.

« C’est une amélioration globale », a-t-il déclaré. «La puissance se sent mieux, l’équilibre dans les virages et l’adhérence réelle de la voiture se sentent mieux, donc c’est globalement, ce n’est pas seulement une chose en particulier. C’est juste l’ensemble qui se sent mieux. Et c’est positif pour l’avenir. « 

Leclerc reconnaît que l’équipe a du pain sur la planche. En effet, sa performance de samedi à Bahreïn a peut-être flatté la voiture.

« J’étais très content de mon tour en qualifications », a-t-il déclaré. « Je pense que j’ai tout mis en place, ce qui n’était pas le cas avant le week-end. J’ai eu du mal. Mais une fois que j’ai dû faire ce tour en qualifications, j’étais très content. Donc je pense que c’était un très bon tour. »

Charles Leclerc, Ferrari SF21

Charles Leclerc, Ferrari SF21

Photo par: Mark Sutton / Motorsport Images

« Ensuite, dimanche, nous avons eu un peu plus de mal. Nous en avons tiré des leçons. Et il y a probablement certaines choses que nous aurions pu faire un peu mieux, que j’aurais pu faire mieux en voiture aussi. Et nous apprendrons De là.

« Mais le fait est que dimanche, nous avons été un peu plus lents par rapport à la performance que nous avons réussi à faire samedi. Nous travaillons là-dessus et essayons de nous améliorer sur ce point. Mais il n’y a pas une chose en particulier qui nous a ralentis. le dimanche. »

Leclerc a accepté que Ferrari ne combattra pas les deux meilleures équipes pour des victoires au mérite cette année. Ce n’est guère surprenant compte tenu de l’étape qui a dû être franchie avec une voiture qui a été gelée dans de nombreux domaines clés au cours de l’hiver. Il voit la troisième place comme la cible.

Il a déclaré: « Je pense qu’un objectif réaliste pour cette année sera d’être juste derrière Red Bull et Mercedes. En réalité, je pense que ce sera très difficile de se battre avec eux. Nous sommes trop loin pour l’instant.

« Mais nous sommes dans le combat avec quatre ou cinq autres équipes pour la troisième place chez les constructeurs. Donc ça va être un combat serré. Mais si nous faisons tout à la perfection, je pense que c’est atteignable. »

Charles Leclerc, Ferrari SF21

Charles Leclerc, Ferrari SF21

Photo par: Zak Mauger / Motorsport Images

Comme toutes les autres équipes, Ferrari doit prendre des décisions difficiles cette année alors qu’elle transfère ses ressources au projet 2022. Il sera forcément tentant de consacrer plus d’efforts au programme de cette année, étant donné que la bataille pour la troisième place devrait être si serrée.

Cependant, Leclerc est convaincu que ses ingénieurs feront les bons appels. Il y a une vue d’ensemble à considérer.

« Je pense que la mentalité est juste là-dessus, je n’ai aucun doute », a-t-il déclaré. «Et je pense que nous travaillons bien. Le début de 2020 a été difficile, pour juste se rendre compte de la réalité des choses, et pour comprendre que nous étions vraiment en retrait par rapport à 2019.

« Mais nous avons traversé ce processus dans le bon sens, je pense, puis nous avons commencé à travailler pour reconstruire un peu l’ensemble du projet, et je pense que la mentalité est bonne, comme je l’ai dit. Je ne pense pas que nous obtenions emporté par le combat qu’il y a, ou par le combat qu’il y aura durant la saison, pour la troisième place chez les constructeurs ».

« Je pense que tout le monde est bien conscient qu’il y a beaucoup plus à gagner à se préparer [for] 2022 de la bonne manière, car ces nouvelles voitures dureront beaucoup plus longtemps, de nombreuses années après 2022. Nous devons donc être prêts pour cela. Et je pense que nous nous préparons, comme il se doit, à cette transition. Donc je ne suis pas inquiet à ce sujet. « 

Charles Leclerc, la Ferrari SF90 mène au départ

Charles Leclerc, la Ferrari SF90 mène au départ

Photo par: Alessio Morgese / Luca Rossini

Leclerc sait qu’il est chez Ferrari sur le long terme, grâce à son long contrat. Une autre année sans victoire après sa brillante première saison avec la tenue Maranello en 2019 sera douloureuse, mais au moins il sait qu’il sera celui qui en profitera en 2022, et au-delà, si l’équipe peut renverser la vapeur.

Il a récemment reçu un rappel des bons moments sous la forme de son châssis SF90, offert par son équipe dans le cadre de l’accord à long terme qu’il avait conclu en 2019.

« Évidemment, après ma première année avec Ferrari, j’ai signé à nouveau pour un nouveau contrat qui était beaucoup plus long, et l’un de mes souhaits était celui-ci, et Ferrari a été assez gentil pour l’accepter », a-t-il ajouté. «Et je suis très heureux parce que c’est évidemment un souvenir que je garderai pour toujours. C’est le châssis exact qui a remporté Monza et Spa, donc mes deux victoires en F1.

« Et donc c’est une voiture très spéciale pour moi. Et merci à eux d’avoir accepté. Elle sera dans la collection du Prince de Monaco, et comme ça, elle est entre de bonnes mains. Je n’avais pas assez d’espace dans mon salle de séjour dans mon appartement! Je dois donc l’améliorer pour avoir un peu plus d’espace pour la voiture… « 

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto