Accueil auto Palou ne s’attendait pas à ce que le 2e de l’Indy 500 fasse autant mal

Palou ne s’attendait pas à ce que le 2e de l’Indy 500 fasse autant mal

0
0

Palou’s Chip Ganassi Racing-Honda a mené 35 tours et a semblé immensément fort tout au long, capable de dépasser les voitures à l’intérieur ou à l’extérieur quand il en avait besoin. Lui et Meyer Shank Racing-Honda de Castroneves ont réduit la bataille de tête «nette» (derrière deux voitures hors stratégie) à un duel dans les derniers tours, échangeant des positions d’avant en arrière.

Cependant, après avoir passé Palou à l’extérieur du virage 1 au début du tour 199, Castroneves a été en mesure de prendre un remorquage de deux backmarkers devant et s’est éloigné de la deuxième série pour franchir la ligne 0.4928sec devant.

«Ça fait mal, ça fait très mal», a déclaré Palou. «Je ne m’attendais pas à ce qu’une deuxième place fasse autant de mal jusqu’à ce que je franchisse la ligne d’arrivée.

«Mais je suis super fier, super heureux. Je pense que la voiture n ° 10 NTT Data était super rapide. J’avais la meilleure voiture à coup sûr. J’étais vraiment confiant. Ce fut une bataille serrée jusqu’à la fin. La bonne chose est que les deux voitures étaient propulsées par Honda. C’est bon. Félicitations à Helio et Honda.

«Ouais, j’ai tout essayé. Ça fait mal. Mais pour être honnête, c’est bien de perdre contre probablement l’un des meilleurs. Eh bien, c’est l’un des meilleurs, probablement le meilleur. Ouais, c’est Helio. Je ne sais pas pourquoi: il en avait trois, et pourquoi «Quand je dis que nous avions la voiture la plus rapide, je veux dire parce que dès qu’Helio me dépassait, j’ai pu le récupérer avant le virage 3 ou même au virage 1. J’ai pu juste me débrouiller quand je voulais le dépasser.

«Quand il m’a dépassé [for the final time], Je me suis dit: «  Oh, peut-être que ça va être mauvais pour moi  », simplement parce que nous atteignions le trafic. Dès que vous êtes sur le trafic, vous n’êtes plus P2, vous êtes comme P8. Quand on était P8 dans un peloton, ce n’était pas facile de passer aujourd’hui.

«Alors, oui, j’ai quand même essayé, me battre pour ça, virage 3, virage 4. Ce n’était pas assez. C’est sûr que le trafic a rendu les choses un peu plus difficiles aujourd’hui. Cela fait partie de la course. À d’autres endroits, à d’autres moments de la course, le trafic m’aidait. Cette fois, Helio a été un peu plus chanceux à la fin. Ouais, il l’a mérité.

Lorsqu’on lui a demandé s’il sentait que l’inexpérience était ce qui avait fonctionné contre lui dans un combat avec un vétéran de 21 courses Indy, Palou a répondu: «Je ne sais pas. Je dois lui demander s’il a tout fait les 15 derniers tours ou s’il attendait que les quatre derniers me dépassent.

«S’il attendait les quatre derniers, c’était l’expérience. S’il ne faisait que tout mettre en œuvre, il avait un meilleur timing aujourd’hui.

«Bien sûr, s’il avait 18 ou 19 départs de plus que moi, il avait un peu plus d’expérience. Mais je me suis beaucoup amusé. J’ai pu vraiment acquérir de l’expérience et apprendre beaucoup de lui. Ouais, c’était bien.

«Je faisais tout pour le rattraper. Je pense que ma voiture était vraiment bonne à la sortie du virage 2, donc je savais que j’avais le très bon tir pour les virages 2 et 3. J’essayais de me préparer un peu.

«Mais le truc, c’est qu’il était remorqué par les voitures de la circulation [backmarkers]. Il ne perdait pas de vitesse contre moi en ligne droite. Ouais, c’est tout ce que je pouvais faire. Je pense que j’ai tout donné. J’ai même eu un moment dans le virage 4 où je suis presque allé au mur parce que j’essayais trop fort.

«Ouais, ces choses arrivent. Il allait mieux aujourd’hui.

Palou a déclaré que le fait d’avoir un Indy 500 à son actif avait déjà fait une énorme différence dans l’ensemble de sa performance à l’IMS cette fois-ci, et il reste fier de ses performances sur les ovales en général.

«L’année dernière a été différente de cette année, c’est sûr. Je n’avais aucune expérience. Je ne savais pas à quoi m’attendre au départ, aux redémarrages, aux arrêts aux stands. Aujourd’hui, tout s’est très bien passé. J’ai pu juste me battre.

«C’était serré dans la dernière ligne droite. Je pense que l’expérience que j’ai eue l’année dernière était que vous ne pouvez pas vous détendre ici. Je me suis relaxé un peu l’année dernière et je me suis retrouvé dans le mur. Cette année, j’étais tout le temps avec une tension élevée …

«Je suis super fier que nous nous débrouillions bien sur les ovales parce que je n’avais aucune expérience auparavant. Je me sens bien. Je ne pense pas que nous fassions des mouvements fous ou quelque chose comme ça. Nous apprenons juste tour par tour, oui, en nous amusant.

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto