Accueil auto Ni le pilote Haas F1 à blâmer pour la dernière dispute

Ni le pilote Haas F1 à blâmer pour la dernière dispute

0
0

Nikita Mazepin est resté furieux contre son coéquipier Mick Schumacher lors des qualifications à Zandvoort, après avoir estimé que l’Allemand avait ignoré un arrangement pour être la deuxième voiture en piste pour leurs tours chauds.

Schumacher a dépassé Mazepin en courant jusqu’à la dernière séquence de virages et, alors que le Russe tentait de reprendre sa place, il a gêné Sebastian Vettel, qui approchait rapidement.

Après les qualifications, Mazepin a accusé Schumacher d’avoir délibérément tenté de saboter ses efforts de qualification.

Mais avec Steiner ayant aidé à calmer les choses plus tard samedi après-midi, il a suggéré que le désaccord était davantage alimenté par les difficultés de gestion de la température des pneus qu’autre chose.

« Je pense qu’il n’y a pas de bien ou de mal », a expliqué Steiner, qui a dû intervenir à plusieurs reprises cette saison suite à des désaccords entre Schumacher et Mazepin.

« Nous avons essayé de maximiser la température des pneus des pilotes, et ils avaient tous les deux des façons différentes de le faire. Mais ça n’a pas marché car à la fin du tour, il y avait à nouveau une file d’attente, donc ça s’est compliqué.

« Je pense que la chose la plus importante était que les gens quittaient très lentement la voie des stands, et si vous essayez de faire un écart là-bas, vous ne l’atteignez pas, car c’est la première file d’attente.

« Ensuite, vous avez les quatre kilomètres et demi de la piste de course, puis vous êtes à nouveau dans la file d’attente. Il est donc très difficile de faire cela. Quoi que vous fassiez, cela finit parfois par ne pas être juste.

« Donc je pense que nous sommes tous fautifs et personne n’est fautif. Nous essayons de tirer le meilleur parti d’une situation. Et cela n’a pas fonctionné comme nous l’avions prévu.

Lire aussi :

Steiner a déclaré qu’une fois qu’il avait expliqué la situation à Mazepin après les qualifications, le Russe comprenait mieux la situation à laquelle Schumacher était confronté.

« Nous avons clarifié par la suite ce qui s’est réellement passé », a-t-il déclaré. « À l’époque, il n’avait pas toutes les informations sur ce qui s’était réellement passé au tour, donc il était évidemment assez contrarié à ce sujet.

« Mais que pouvez-vous faire? Je veux dire, il est allé directement à la presse. Vous l’avez bien compris [after qualy]. Mais nous avons parlé après et ce n’était pas une situation facile dans laquelle nous nous sommes retrouvés, car il y avait plus d’un élément.

« Je comprends sa frustration, mais il n’y avait aucune intention ou quoi que ce soit de mal fait intentionnellement. »

Mick Schumacher, Haas VF-21

Photo par : Jerry Andre / Motorsport Images

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto