Accueil Actualité Netflix critiqué après avoir tiré une émission de satire critiquant le prince saoudien

Netflix critiqué après avoir tiré une émission de satire critiquant le prince saoudien

0
0
  • Robot Tondeuse Gardena SILENO City 250
  • HITACHI - HIKOKI Pack Perc. visseuse percu + Visseuse choc 18V 5Ah - KC18DBSL

Netflix a supprimé un épisode d'une émission comique satirique, apparemment en réponse à des critiques de responsables saoudiens.

Un épisode de Patriot Act avec Hasan Minhaj incluait le comique musulman d'origine américaine critiquant l'Arabie saoudite après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul en octobre.

M. Khashoggi était un féroce critique des dirigeants saoudiens.

Agé de 33 ans, le prince héritier Mohammed bin Salman a été attaqué en déclarant: "Cela fait des années qu'il échappe à l'autocratie depuis des années, sans que la communauté internationale ne se retourne pour rien.

"Cela me fait penser qu'il a fallu l'assassinat d'un journaliste du Washington Post pour que tout le monde puisse dire:" Oh, je suppose qu'il n'est vraiment pas un réformateur ".

Minhaj a également critiqué la guerre au Yémen menée par l'Arabie saoudite, qu'il a qualifiée de "pire de tout ce qui se passe au même endroit".

Dans un communiqué, le service de diffusion en continu a déclaré: "Nous soutenons fermement la liberté artistique dans le monde et n'avons retiré cet épisode qu'en Arabie saoudite après avoir reçu une demande légale valide et pour nous conformer à la législation locale."

Le retrait de l'épisode est intervenu après une plainte de la Commission saoudienne des communications et des technologies de l'information, qui aurait violé la loi sur la cybercriminalité, selon le Financial Times.

Minhaj, qui était le conférencier invité lors du dîner des correspondants de la Maison Blanche en 2017, n'a pas commenté le déménagement de Netflix.

L'épisode est toujours visible en dehors de l'Arabie saoudite – et dans le royaume sur YouTube.

L’année dernière, Reporters sans frontières avait classé l’Arabie saoudite au nombre de 169 dans les 180 pays pour la liberté de la presse, affirmant qu'elle "chuterait probablement encore" en 2019 "en raison de la gravité de la violence et des exactions de toutes sortes contre les journalistes".

  • BBQ-Toro Grill à charbon de bois | Fumeur | Chariot de barbecue
  • Peinture fer Direct sur Rouille - aérosol 400ml - brillant (différentes teintes) HAMMERITE - plusieurs modèles disponibles
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: Trump prévient que les États-Unis sont confrontés à ses deux semaines les plus difficiles et à «beaucoup de morts» | US News

Les Américains ont été avertis qu’ils se dirigent vers ce qui pourrait être leurs se…