Accueil auto Mercedes « bien réglée » pour éviter les problèmes de son coéquipier Russell

Mercedes « bien réglée » pour éviter les problèmes de son coéquipier Russell

0
0

Mercedes a connu des périodes difficiles lorsque Hamilton et son coéquipier de l’époque, Nico Rosberg, ont couru côte à côte de 2013 à 2016.

En plus d’avoir une relation difficile dans les coulisses, Mercedes s’est retrouvée à devoir gérer une situation de plus en plus tendue entre les deux pilotes, d’autant plus qu’il y avait eu plusieurs collisions entre eux.

Les choses vont beaucoup mieux au sein de l’équipe depuis l’arrivée de Valtteri Bottas en 2017, et Hamilton espère que l’arrivée de Russell n’entraînera pas le retour des choses à ce qu’elles étaient auparavant.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était possible pour deux pilotes à égalité de s’entendre correctement, Hamilton a déclaré : « Je pense que l’histoire a montré que c’était possible et l’histoire a montré que non.

« C’est différent dans chaque équipe, et c’est finalement la façon dont c’est géré. Mais c’est un sport assez étrange où c’est un sport d’équipe, mais c’est aussi un sport individuel. Vous avez donc ces deux championnats.

« Individuellement, vous voulez terminer devant, mais en même temps, vous devez faire le travail pour faire avancer l’équipe. C’est donc une étape difficile à traverser.

« Mais j’aimerais penser que nous l’avons vécu et que nous en avons tiré des leçons et que nous devrions donc être assez bien placés pour aller de l’avant. »

Bien que Hamilton soit triste de voir Bottas partir pour Alfa Romeo, il pense que l’arrivée de Russell apportera une nouvelle dynamique à Mercedes.

« Naturellement, il fait partie de ce groupe plus jeune et je pense que le jeune talent qui émerge est tellement formidable pour le sport, et c’est l’avenir du sport », a-t-il expliqué.

« Je pense que du sang neuf dans notre équipe va être génial, évidemment parce que je suis l’ancien là-bas. Je pense que cela va certainement dynamiser toute l’équipe, sachant qu’ils ont un nouveau jeune qui arrive, qui est super affamé, motivé et fera avancer l’équipe. »

Lire aussi :

Hamilton ne doutait pas non plus que Russell lui poserait un défi de taille, car il s’attendait à ce que son compatriote britannique apporte un peu de « chaleur » lorsqu’il montera à bord.

« J’ai vu George passer par la F3 et la F2. Bien sûr, j’ai regardé beaucoup de courses qu’il a faites et les mouvements qu’il a effectués », a-t-il expliqué, lorsqu’on lui a demandé s’il avait examiné les forces et les faiblesses de Russell. .

« Il ne fait aucun doute qu’il est incroyablement talentueux, mais je n’ai pas examiné en détail où il est faible. Ce n’est pas quelque chose pour lequel j’ai vraiment mis beaucoup d’énergie.

« Je sais juste qu’il va continuer à devenir plus fort, même dans ces prochaines courses. Et l’année prochaine encore, il apportera la chaleur à coup sûr. »

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto