Accueil auto Marquez «nerveux» avant le retour du MotoGP

Marquez «nerveux» avant le retour du MotoGP

0
0

Marquez est hors de combat depuis sa tentative de retour avortée au GP d’Andalousie en juillet dernier quelques jours seulement après la première opération qu’il a subie au bras droit cassé qu’il a cassé lors du GP d’Espagne.

Subissant deux autres opérations après avoir raté le reste de la saison 2020 et les deux premiers tours de 2021 au Qatar, Marquez fera son retour tant attendu ce week-end sur le circuit international de l’Algarve à Portimao.

S’exprimant lors de la conférence de presse préparatoire, Marquez a déclaré qu’il se battait contre les nerfs après 265 jours de repos sur une moto MotoGP – mais il est sûr que ceux-ci disparaîtront après le FP1 vendredi.

« C’est vraiment agréable d’être de retour ici et d’être ici avec vous tous parce que les neuf derniers mois ont été vraiment, vraiment durs et difficiles », a déclaré Marquez.

«Demain, il sera temps de faire l’étape la plus importante de ma rééducation, à savoir rouler à nouveau sur une moto MotoGP.

« C’est vrai que je suis nerveux, j’ai des papillons dans le ventre qui ne sont pas normaux en moi mais je sais qu’après FP1 ils seront partis et maintenant il est temps de profiter à nouveau du vélo.

«Aujourd’hui, j’ai rencontré toute l’équipe, tout le staff japonais, car tout le staff espagnol je les avais déjà rencontrés lors d’un test privé.

Lisez aussi:

« Mais le staff japonais était vraiment motivé et j’ai tout de suite dit » Hé, n’oubliez pas que nous n’avons aucun objectif ce week-end « .

«Je ne serai plus le même Marc de FP1, j’ai besoin de temps, je suis toujours en rééducation et il y a deux choses différentes: un côté physique mais aussi un côté mental.

« Nous sommes dans le processus, mais je suis vraiment heureux d’être ici et j’ai hâte de faire du vélo. »

Marquez dit qu’il était « difficile » de ne pas courir au Qatar car il se sentait personnellement « prêt », tout en notant qu’il était difficile de regarder les courses de l’année dernière en marge.

« C’était vraiment étrange surtout au début, puis au milieu de ces neuf mois, c’était déjà normal, j’étais là juste en tant que fan qui regardait à la télé et appréciait », a-t-il ajouté.

« Bien sûr, il était vraiment difficile de prendre la décision de ne pas courir au Qatar un et au Qatar deux [races] parce que je me sens prêt mais pas à 100%, puis les médecins ont décidé de m’arrêter.

« Bien sûr, j’ai juste suivi ce conseil mais c’était dur, neuf mois, très dur et avec des doutes. Non seulement le doute sur le fait que je roulerais à nouveau mais aussi les doutes si j’aurai un bras normal. »

« Donc, c’était difficile et j’ai toujours été optimiste, ce qui était le point clé et surtout les gens autour de moi m’ont beaucoup aidé à garder la motivation là-bas et à avoir pour objectif de faire de nouveau du vélo. »

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto