Accueil Sport L'histoire et la tradition comptent en tant que roi Mo trace un conte de pharaon

L'histoire et la tradition comptent en tant que roi Mo trace un conte de pharaon

0
0
  • Marchepied pliable PVC 39 cm
  • Peinture Plafond Sans Traces Blanche - Dulux Valentine

Une paire de chaussures de football appartenant à Mohamed Salah a été ajoutée à la célèbre collection dartéfacts égyptiens du British Museum.

Ce qui nous oblige presque naturellement à insérer un bâillon ici: peu importe le British Museum, assurez-vous quil apporte ses bottes de tir à la finale de la Ligue des Champions à Kiev, samedi prochain.

Le moment sera de quitter son Golden Boot à la maison, probablement, ou dans un coffre de banque pour la sécurité. (Insérez votre propre gag ici.) Salah a remporté le prestigieux prix dimanche dernier à Anfield après avoir marqué son 32e but de la campagne de Premier League, brisant ainsi le record de 31 buts pour une saison de 38 matchs organisée conjointement par Alan Shearer (1995 / 96), Luis Suarez (2013 / 14) et Cristiano Ronaldo (2007 / 08).

Ah, Cristiano. Il apportera certainement ses bottes de tir à Kiev. Le prince régent de la maison royale de Madrid a marqué 43 buts dans toutes les compétitions cette saison; Salah a 44 ans. Une grande partie de la spéculation davant-match se concentrera donc autour des deux pillards et de leur importance pour les perspectives des deux équipes. Mais ils pourraient tous les deux devenir périphériques. Les jeux majeurs prennent souvent une tournure perverse, contrairement à toutes les pronostics classiques. Qui sait, peut-être James Milner apparaît avec le gagnant pour Liverpool? Ou le milieu de terrain défensif brésilien Carlos Casemiro pour le Real Madrid

Les géants espagnols se battent pour un triplé. Sils réussissent, cette équipe entrera dans le panthéon comme une dynastie égale à celle du Real qui a remporté les cinq premières Coupes dEurope entre 1956 et 1960. En effet, les historiens du jeu argumenteraient probablement quune victoire éclipserait léquipe tant vantée de Di Stefano , Gento et Zarraga. Ce sera leur quatrième titre de champion de la Ligue des Champions en cinq saisons, un record atteint dans une culture de football professionnel beaucoup plus instable et complexe que celle de laprès-guerre.

De toute façon, aucun club ne se rapproche du pedigree madrilène . Ils ont remporté le tournoi prééminent dans le football de club mondial 12 fois. Le prochain plus haut est lAC Milan avec sept. Et quand Madrid arrive en finale, ils lemportent généralement. Ils ont été finalistes à trois reprises: 62, 64 et 81.

Ce genre dalbum compte, bien après que ces jeux et joueurs aient été consignés dans les archives. Ils comptent parce quils établissent la norme pour toutes les générations suivantes. Les joueurs contemporains, les managers et les cadres de direction héritent de cette tradition, à la fois comme fardeau et source dinspiration. Ils ne peuvent prétendre à rien moins parce que la pression institutionnelle est là pour imiter ceux qui sont partis avant. Ils nont pas la permission dabaisser la barre. La mémoire institutionnelle subsiste ici et maintenant.

Dans les moments difficiles, un passé glorieux peut hanter les titulaires. Cela peut exacerber les angoisses et les frustrations lorsque les choses ne vont pas bien; cela peut causer du ressentiment à propos des fans qui vivaient dans le passé; cela peut retarder les initiatives visant à moderniser et à aller de lavant. Mais avec de bonnes équipes et de bons gestionnaires, cela peut devenir une force habilitante. Les triomphes passés deviennent une forme de connaissance institutionnelle, une feuille de route pleine de savoir-faire et dexpérience sur la façon de faire le travail.

Peu importe si les derniers héritiers du maillot, et la pirogue managériale, nétaient pas t né lorsque léquipe précédente a atteint le sommet, ou a grandi dans un pays différent à un moment différent. Les souvenirs vivent dans les murs des bâtiments, dans léther du terrain dentraînement, dans le folklore des supporters. Les joueurs non-anglais actuels de Liverpool viennent dAllemagne, de Hollande, de Croatie, dEcosse, du Brésil, dEgypte et du Sénégal. Cela na pas dimportance. Ils connaissent lhistoire. "Il nest pas nécessaire que les joueurs anglais parlent aux étrangers", a déclaré le milieu de terrain néerlandais Clarence Seedorf à la veille de la finale de la Ligue des Champions 2005. "Vous absorbez la culture de votre club."

Et nous savons tous ce qui sest passé dans cette finale. Seedorf était dans le milieu de terrain de lAC Milan qui a battu Liverpool en première mi-temps, seulement pour voir leur avance 3-0 dans lun des matchs de football les plus sensationnels jamais joué.

Nous restons convaincus que Liverpool naurait pas gagné la Coupe dEurope cette nuit si le club nen avait pas déjà gagné quatre. Lhistoire de ces victoires séminales en 77, 78, 81 et 84 sest déroulée dans les airs lors de cette soirée remarquable à Istanbul. Pas dune manière romantique, sentimentale, mais dans la devise dure du droit et de lattente. Leurs deux garçons locaux, Jamie Carragher et Steven Gerrard, ont été sevrés sur des histoires de pouvoir et de gloire. Dans la nuit, cela sest traduit par un sens féroce de la croyance et de linspiration. Ils connaissaient les joueurs qui avaient ramené le grand prix à la ville au cours des décennies précédentes. Ils voulaient le ramener aussi; ils ont senti le droit de le ramener; entre eux, ils ont conduit léquipe à la victoire. Cétait la présomption incarnée dune tradition gagnante.

Aucune équipe nest plus présomptueuse en Europe que le Real Madrid. Mais les joueurs de Liverpool et leurs supporters apporteront leurs propres présomptions à Kiev aussi. Ils se tiennent aussi sur les épaules des géants.

Les bottes Adidas X17 vert menthe de Salah ont été photographiées au British Museum la semaine dernière aux côtés des énormes statues de Ramsès le Grand et dAmenhotep le Magnifique, pharaons égyptiens épiques datés au carbone. Les bottes nont jamais été portées, mais un porte-parole du musée a dit quils espéraient acquérir une paire usée la semaine prochaine. Si Salah marque le vainqueur samedi, sa paire usée deviendra un objet précieux, peut-être aussi inestimable pour Scousers que les trésors de Toutankhamon lui-même.

thecouch@independent.ie

  • Chaussure de sécurité montante JALFIR SAS S3 CI AN SRC - Jallatte
  • Bouchon de vidage standard
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Jimmy
CHargez plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Les mandats de Jose Mourinho dans les grands clubs

Canapé club William 3 places noir 995,00 € -52% 477,50 € Fauteuil club William camel 360,0…