Accueil Actualité Les troupes syriennes invitées dans une ville tenue par les Kurdes alors que les forces soutenues par la Turquie menacent de lancer une attaque

Les troupes syriennes invitées dans une ville tenue par les Kurdes alors que les forces soutenues par la Turquie menacent de lancer une attaque

0
0

Les troupes syriennes sont entrées dans une ville enlevée de l'État islamique par les forces kurdes, dans le cadre d'une alliance apparente visant à repousser les rebelles soutenus par la Turquie.

Des combattants soutenus par la Turquie ont déclaré que leurs forces étaient prêtes à se battre pour Manbij, une cible qu’elles cherchaient à acquérir depuis quelques mois.

Les forces de défense syriennes soutenues par les États-Unis, dont beaucoup sous la bannière des unités de protection du peuple kurde, ont enlevé Manbij de l'Etat islamique après de violents combats en 2016.

Image:
Des combattants des Forces démocratiques syriennes (SDF) traversent Manbij après avoir vaincu l'EI en 2016

Une offensive contre Manbij de la part de rebelles syriens soutenus par la Turquie interviendrait quelques jours après que Donald Trump eut annoncé que les troupes américaines se retiraient de la Syrie.

Les États-Unis n’ont pas encore commencé à retirer leurs forces, mais il est entendu que des groupes rivaux de la région se préparent à saisir le territoire libéré par les forces américaines.

Le porte-parole des rebelles soutenus par la Turquie, Youssef Hammoud, a déclaré: "Nous sommes en position avancée tout au long de la ligne de front avec Manbij et les zones rurales.

Soldats turcs dans la campagne autour de Manbij
Image:
Soldats turcs dans la campagne autour de Manbij

"Nous avons renforcé nos positions et sommes en alerte, dans l'attente du signal du début de la bataille."

L'armée syrienne a déclaré qu'elle était entrée dans Manbij dans le cadre d'un accord apparent avec les Kurdes, mais les troupes américaines qui patrouillaient dans la ville ont nié tout changement des forces dans la zone contestée.

Il y avait des rapports contradictoires sur l'emplacement exact des troupes syriennes, qui ont déclaré qu'elles s'étaient installées à Manbij et avaient levé le drapeau syrien dans la ville.

Des combattants syriens soutenus par la Turquie se réchauffent autour d'un feu près de Manbij
Image:
Des combattants syriens soutenus par la Turquie se réchauffent autour d'un feu près de Manbij

La milice kurde a déclaré qu'elle avait invité le gouvernement syrien à prendre le contrôle de Manbij afin de le protéger contre "une invasion turque".

Un responsable kurde a déclaré qu'un déploiement par des forces fidèles au président syrien Bashar al Assad s'était jusqu'à présent limité à la ligne de front avec des combattants soutenus par la Turquie, basés au nord et à l'ouest de Manbij.

Les responsables à Washington ont déclaré que les forces du régime syrien et certaines forces russes s'étaient rapprochées un peu plus de la ville mais se trouvaient en grande partie au sud ou au sud-ouest de la ville.

Les forces américaines & # 39; véhicules et structures à la périphérie de Manbij
Image:
Véhicules et structures des forces américaines à la périphérie de Manbij

Selon des analystes, l'invitation des Kurdes aux troupes syriennes montre qu'ils préfèrent laisser le gouvernement syrien combler le vide laissé par les Américains plutôt que d'être submergé par ceux que soutient la Turquie.

La Turquie considère que les unités de protection du peuple kurde, qui contrôlent maintenant près de 30% de la Syrie, un groupe terroriste lié au PKK, sont responsables de divers actes de violence sur le sol turc.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié la démarche des forces syriennes "d'acte psychologique".

Un homme syrien se promène dans un bazar de la ville de Manbij, dans le nord de la Syrie
Image:
Un homme syrien se promène dans un bazar de la ville de Manbij, dans le nord de la Syrie

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié cette mesure de "pas positif" qui pourrait aider à stabiliser la région.

La sénatrice républicaine Lindsey Graham a tweeté que les reportages sur l'alignement des Kurdes sur M. Assad étaient une "catastrophe majeure en devenir".

Ilham Ahmed, un haut responsable kurde, a déclaré que des efforts étaient en cours pour parvenir à un accord avec les Russes et le gouvernement syrien.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Un Néo-Zélandais plaide non coupable pour l'assassinat d'un routard britannique

L’homme néo-zélandais accusé du meurtre du routard britannique Grace Millane a plaidé non …