Accueil Actualité Les Etats-Unis frappent Huawei avec des accusations de fraude et de vol de secrets commerciaux | Actualités scientifiques et techniques

Les Etats-Unis frappent Huawei avec des accusations de fraude et de vol de secrets commerciaux | Actualités scientifiques et techniques

0
0
  • Sapiens : Une brève histoire de l'humanité
  • PISCINE FAMILIALE TRANSPARENTE

Les autorités américaines ont accusé Huawei de fraude – et ont accusé le géant chinois de la technologie de voler des secrets commerciaux à T-Mobile.

Le ministère de la Justice a dévoilé deux inculpations à l'encontre du fabricant de téléphones intelligents, notamment des chefs de fraude bancaire, de complot en vue de commettre une fraude électronique et de violation de la loi internationale sur les pouvoirs économiques d'urgence.

Treize accusations ont été portées à New York et dix autres à Washington comprenaient une allégation selon laquelle la société aurait volé des secrets commerciaux à la société de téléphonie américaine T-Mobile.

Image:
Huawei est interdit de vendre ses téléphones aux États-Unis

Huawei a insisté pour avoir réglé son différend avec T-Mobile en 2017, suite à des accusations selon lesquelles elle aurait volé une technologie de robotique expérimentale baptisée Tappy.

Il a été conçu pour imiter les doigts humains et a été utilisé pour tester les smartphones en cours de production.

Le directeur du FBI, Christopher Wray, a déclaré que les allégations montraient que les Etats-Unis devaient "examiner attentivement les risques que représentent des entreprises comme Huawei si nous les permettons dans notre infrastructure de télécommunications".

Le fondateur et PDG de Huawei, Ren Zhengfei, s'exprimera lors d'une session de la réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) le 22 janvier 2015 à Davos. AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI (Le crédit photo devrait correspondre à FABRICE COFFRINI / AFP / Getty Images)
Image:
Le fondateur et chef de la direction de Huawei, Ren Zhengfei

Les accusations, relatives à un comportement présumé entre 2012 et 2014, interviennent près de deux mois après que le directeur financier de Huawei a été arrêté au Canada.

Meng Wanzhou a été arrêté le 1er décembre et accusé par les procureurs d'avoir fraudé les banques américaines au sujet des transactions commerciales que Huawei a conclues en Iran.

La société aurait fait appel à une société écran située à Hong Kong pour vendre du matériel dans un pays du Moyen-Orient, ce qui constituerait une violation des sanctions américaines.

Meng Wanzhou est un dirigeant de longue date chez Huawei. Pic: Huawei
Image:
Meng Wanzhou est un dirigeant de longue date de la société. Pic: Huawei

Les accusations ajoutent une pression supplémentaire sur Huawei, le gouvernement américain tentant d'empêcher les entreprises américaines et celles basées dans les pays alliés d'acheter des routeurs et d'autres technologies qu'elle fabrique.

La semaine dernière, Vodafone a déclaré avoir suspendu l'utilisation d'équipements de Huawei dans ses réseaux centraux en raison de problèmes de sécurité liés à des allégations selon lesquelles le matériel informatique pourrait être utilisé par Beijing pour l'espionnage ou le contrôle d'infrastructures critiques.

Les États-Unis, ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont déjà interdit à Huawei leurs réseaux 5G plus rapides en raison de liens présumés avec le régime chinois. L'Allemagne et l'Inde ont également exprimé leurs préoccupations.

Cependant, Donald Trump a dit qu'il serait impliqué dans l'affaire Huawei si cela aiderait à produire un accord commercial avec la Chine.

Le président américain a déclaré qu'il interviendrait si cela était bénéfique pour ce qui sera "certainement le plus grand accord commercial jamais conclu".

Il a ajouté que des discussions téléphoniques avaient lieu avec Pékin et qu'il n'augmenterait pas les droits de douane sur les importations en provenance de Chine tant qu'il ne serait pas sûr d'un accord.

Donald Trump a présidé à la plus longue fermeture du gouvernement américain
Image:
Donald Trump a suggéré qu'il pourrait intervenir dans l'affaire

Bien que complètement bloqué aux États-Unis, Huawei a dépassé Apple plus tôt l'année dernière pour devenir le deuxième fabricant mondial de smartphones, derrière Samsung.

TechRadar a annoncé que son célèbre téléphone P20 avait contribué à une hausse de 2,7% à 13,7% au cours des trois mois précédant juillet 2018.

  • Vingt mille lieues sous les mers
  • Alarme Maison Sans fil GSM , 99 zones Large
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: le PM irlandais se réenregistre en tant que médecin pour aider à lutter contre l’épidémie | Nouvelles du monde

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar s’est réinscrit en tant que médecin auprè…