Accueil Actualité Les États-Unis exigent un cessez-le-feu en Syrie alors qu'ils annoncent des sanctions contre la Turquie | Nouvelles du monde

Les États-Unis exigent un cessez-le-feu en Syrie alors qu'ils annoncent des sanctions contre la Turquie | Nouvelles du monde

0
0
  • INSTALLATION KIT CONDITIONER CUIVRE TUYAUX 1/4 3/8 10 MT TUBE SUPPORT de MONTAGE CONDENSATS
  • INSTALLATION KIT CONDITIONER CUIVRE TUYAUX 1/4 3/8 5 MT TUBE SUPPORT de MONTAGE CONDENSATS

Le président Trump a demandé au dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan de mettre fin à l'incursion en Syrie alors que les États-Unis avaient annoncé des sanctions contre la Turquie.

Le vice-président Mike Pence a déclaré que M. Trump avait parlé directement au président Erdogan, exigeant un cessez-le-feu immédiat et des pourparlers avec les forces kurdes.

"Le président Trump lui a clairement fait savoir que les Etats-Unis d'Amérique voulaient que la Turquie mette un terme à l'invasion, mette en oeuvre un cessez-le-feu immédiat et entame des négociations avec les forces kurdes en Syrie afin de mettre fin aux violences", a déclaré M. Pence.

Avec le conseiller à la sécurité nationale, Robert O'Brien, il est envoyé à Ankara dès que possible pour tenter de négocier la fin des combats.

Image:
Mike Pence est envoyé en Turquie pour tenter de négocier un cessez-le-feu

L’incursion de la Turquie dans le nord de la Syrie a sonné l’alarme internationale – et s’est manifestée après la décision surprise de M. Trump de retirer un groupe des forces américaines, qui s’étaient battues aux côtés de la milice kurde contre l’EI, d’une partie de la frontière.

Le retrait américain a libéré la Turquie pour commencer des opérations contre les Kurdes en Syrie – une action qu’il considère comme une question de survie, et insiste sur le fait qu’elle ne tolérera pas la quasi-autonomie que les Kurdes ont réussi à mettre en place dans le nord de la Syrie.

Ankara veut créer un corridor – une soi-disant "zone de sécurité" – permettant de dégager les forces kurdes.

Des dizaines de milliers de personnes ont déjà fui les derniers combats
Image:
Des dizaines de milliers de personnes ont déjà fui les derniers combats

Le dernier conflit a déclenché une nouvelle crise humanitaire dans la région avec des dizaines de milliers de personnes fuyant les combats.

Les États-Unis ont vigoureusement nié que le retrait des États-Unis équivalait à un feu vert pour l'incursion turque.

Un responsable américain a déclaré lundi: "Cela n’a pas été provoqué par une action du président Trump … Rien de ce que nous avons fait n’aurait dissuadé les Turcs de faire ce qu’ils voulaient faire. Le président Erdoğan allait agir malgré tout."

Face à l'attaque turque, les forces kurdes syriennes précédemment alliées aux États-Unis ont annoncé avoir conclu un accord avec le gouvernement du président Bashar Assad afin de les aider à se défendre de l'invasion turque.

Les troupes gouvernementales syriennes se sont déjà installées dans des villes et des villages du nord-est de la Syrie.

Le retour du président Assad dans la région que ses troupes ont abandonnée en 2012 marque un tournant dans les huit années de guerre civile en Syrie. Il donne un nouvel élan supplémentaire à son gouvernement et à ses partisans russes. Il risque de mettre en danger, voire totalement, le bref auto-gouvernement mis en place par les Kurdes de Syrie depuis le début du conflit.

  • Grohe Nouveau Pack Bati WC Grohe RIMLESS (39186rimless)
  • Perceuses-visseuses sans fil GSR 10,8-2-LI Professional
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le Népal souhaite que l'accord sur l'armée soit réexaminé avant que le Royaume-Uni puisse recruter des femmes Gurkhas | UK News

Star of the North 11,21 € Chaussures de sécurité femme S3 SRC Puma Velocity noires 92,34 €…