Accueil High-Tech Les États-Unis condamnent Huawei à des actes d'accusation pour vol de secrets commerciaux et fraude

Les États-Unis condamnent Huawei à des actes d'accusation pour vol de secrets commerciaux et fraude

0
0
  • PISCINE FAMILIALE TRANSPARENTE
  • Parafoudre protection tableau d'abonné - protégé Type 2 - 2P - Legrand

NurPhoto / Getty Images

Le ministère américain de la Justice a accusé lundi Huawei de vols de secrets commerciaux, de fraudes de fil et d'entrave à la justice.

Un acte d'accusation de 10 chefs d'accusation affirme que Huawei aurait volé des secrets commerciaux à T-Mobile à partir de 2012. Huawei aurait également offert des primes aux employés qui volaient des informations confidentielles d'autres sociétés. En outre, un acte d’accusation portant sur 13 chefs d’accusation a été mis en cause contre quatre accusés, dont Huawei et son directeur financier, Meng Wanzhou, pour fraude financière. Parmi les accusés inculpés figurent également les affiliés Huawei USA et Skycom.

"Les accusations non scellées aujourd'hui allèguent clairement que Huawei a délibérément conspiré pour voler la propriété intellectuelle d'une société américaine dans le but de miner le marché mondial libre et juste", a déclaré le directeur du FBI, Wray, dans un communiqué. "Au détriment de l'ingéniosité américaine, Huawei a continuellement ignoré les lois des États-Unis dans l'espoir d'obtenir un avantage économique injuste. Comme le prouve le volume de ces accusations, le FBI ne tolérera pas les entreprises corrompues qui violent les lois permettant aux entreprises américaines et les États-Unis à prospérer. "

Selon l'acte d'accusation, Huawei a commencé à voler des informations sur un robot de test téléphonique de T-Mobile appelé Tappy. Les ingénieurs de Huawei auraient violé les accords de confidentialité et de non-divulgation en prenant des photos de Tappy, en prenant des mesures de pièces du robot et en en volant un morceau. Lorsque T-Mobile a découvert et menacé de poursuivre en justice, Huawei a faussement déclaré que le vol avait été commis par des acteurs malhonnêtes au sein de l'entreprise, selon l'acte d'accusation. Mais le ministère de la Justice a déclaré que les courriels obtenus au cours de l'enquête avaient révélé que le vol de secrets de T-Mobile était un effort à l'échelle de l'entreprise.

Huawei pourrait être condamné à une amende maximale de 5 000 000 USD, soit trois fois la valeur du secret commercial volé pour conspiration et tentative de vol de secrets commerciaux. La société pourrait également être condamnée à une amende pouvant aller jusqu’à 500 000 dollars pour fraude par fil et entrave à la justice.

Meng, directeur financier de Huawei, est accusé de fraude bancaire, de fraude par fil et de complot en vue de commettre une fraude bancaire et par câble. Huawei et Huawei USA sont accusés de complot en vue d'entraver la justice. Huawei et Skycom sont accusés de fraude bancaire et de complot en vue de commettre une fraude bancaire, de virement de fil et de complot en vue de commettre une fraude de fil, d'infraction à la Loi sur les pouvoirs économiques d'urgence internationale (IEEPA) et de complot en vue de violer IEEPA et de complot en vue de blanchir de l'argent.

Le mois dernier, Meng a été arrêté au Canada sur l'ordre du ministère de la Justice américain pour avoir prétendu avoir fait des affaires avec l'Iran, en violation des sanctions américaines. Selon un avocat du ministère de la Justice du Canada, alors qu'elle se trouvait dans un palais de justice à Vancouver pour discuter de sa mise en liberté sous caution, elle avait escroqué les banques américaines en leur faisant effectuer des transactions contraires à ces sanctions.

Meng n'est pas seulement le directeur financier de Huawei. Elle est la fille du fondateur et président, Zhengfei Ren. L’arrestation n’a pas que des répercussions sur l’industrie de la technologie; il menace de faire éclater une relation déjà précaire entre les États-Unis et la Chine à propos des négociations commerciales.

Huawei a toujours nié tout acte répréhensible de Meng. Lors du Forum économique mondial de Davos, le président de Huawei, Liang Hua, a appelé à une résolution rapide du cas et à la libération de Meng, selon Reuters.

Au cours des derniers mois, Huawei a subi une vague de sentiments négatifs. Jeudi, l'opérateur britannique BT a annoncé qu'il retirerait les équipements Huawei de son réseau 4G et les interdirait lors de futurs déploiements 5G. Plus tôt vendredi, le Japon aurait interdit les achats du gouvernement à Huawei. Egalement vendredi, Andrus Ansip, le chef de la technologie de l'UE, a averti que Huawei et d'autres sociétés chinoises présentaient un risque pour l'industrie et la sécurité du bloc, selon Reuters.

Huawei n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. T-Mobile a refusé de commenter.

  • Porte opaque pour coffret Gamma 13 - 1 rangée - 13 M - Hager
  • Charles Bentley - Poubelle d'extérieur à roulettes taille moyenne - 120L - Bleu
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Les propriétaires de Chevy Bolt EV verront les informations de la station de charge en temps réel

Les entreprises poursuivent leurs efforts pour simplifier la recharge des véhicules électr…