Accueil Actualité Le Premier ministre néo-zélandais discutera de la diffusion en direct avec Facebook | Nouvelles du monde

Le Premier ministre néo-zélandais discutera de la diffusion en direct avec Facebook | Nouvelles du monde

0
0

La première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé qu'elle s'entretiendrait avec Facebook après la révélation du meurtre du suspect dans l'assassinat de la mosquée.

L'Australien Brenton Tarrant, âgé de 28 ans, aurait utilisé une caméra montée sur un casque pour diffuser 17 minutes de vidéo en direct du saccage de la mosquée Al Noor à Christchurch.

Les images ont été diffusées en direct sur Facebook et un "manifeste" dénonçant les immigrés comme des "envahisseurs" a également été mis en ligne via des liens vers des comptes de médias sociaux connexes.

Mme Ardern a déclaré que son bureau était l'un des plus de 30 destinataires du manifeste envoyé par courrier électronique à peine neuf minutes avant le tir des armes à feu, mais il n'incluait ni l'emplacement ni les détails spécifiques.

Facebook a déclaré sur Twitter que "la police nous a alertés sur une vidéo sur Facebook peu après le début de la diffusion en direct et nous avons rapidement supprimé les comptes Facebook et Instagram du tireur et la vidéo".

Il a déclaré avoir retiré 1,5 million de vidéos de l'attaque au cours des 24 premières heures du massacre.

Mais la question a soulevé de nouvelles questions sur la violence diffusée sur les réseaux sociaux.

Plus d'attaques des mosquées de Nouvelle-Zélande







Jacinda Ardern réconforte une femme à l'extérieur de la mosquée Kilbirnie alors que la foule se réunit pour rendre hommage aux victimes de Christchurch.

Mme Ardern a déclaré lors d'une conférence de presse dimanche qu'elle avait été contactée par la chef des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg, qui a présenté ses condoléances pour la fusillade qui a coûté la vie à 50 personnes.

"Certainement, Sheryl Sandberg m'a contacté. Je ne lui ai pas parlé directement, mais elle a pris contact avec elle, reconnaissant ce qui s'est passé ici en Nouvelle-Zélande", a déclaré Mme Ardern à la demande de Facebook si Facebook devait cesser de diffuser en continu.

"C’est un sujet sur lequel je chercherai à discuter directement avec Facebook", at-elle ajouté.

Mia Garlick, de Facebook New Zealand, a déclaré: "Nous continuons à travailler sans relâche pour éliminer les contenus violant en utilisant une combinaison de technologie et de personnes.

"Par respect pour les personnes touchées par cette tragédie et les préoccupations des autorités locales, nous supprimons également toutes les versions montées de la vidéo qui ne présentent pas de contenu graphique."

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Un alpiniste britannique meurt sur l'Everest | Nouvelles du monde

Un alpiniste britannique est le dernier à être mort sur le mont Everest, où 10 personnes s…