Accueil auto La FIA dit que la maladie de Stroll n’a pas révélé une échappatoire au test COVID

La FIA dit que la maladie de Stroll n’a pas révélé une échappatoire au test COVID

0
0
  • Ce que les femmes n'avaient jamais dit - Jeanne Cressanges - Livre
    Psychologie & Psychanalyse - Occasion - Bon Etat - Tranche tachée, Etiquette sur 4e - Grasset GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    3,97 €
  • Socle pour thermostat Nest Learning
    55,06 €

Le pilote de Racing Point, Stroll, a été contraint de rater la dernière course du Nürburgring après être tombé malade, Nico Hulkenberg prenant le relais avant les qualifications.

Le directeur de l’équipe, Otmar Szafnauer, a déclaré que Stroll ne se sentait pas bien depuis le Grand Prix de Russie deux semaines plus tôt, mais avait été régulièrement testé pour COVID-19 après avoir présenté certains symptômes, tous les résultats étant négatifs.

Stroll a subi un test COVID-19 le mardi avant le Grand Prix de l’Eifel, ce qui signifie qu’il pourrait entrer dans le paddock jeudi et vendredi avant de se retirer du week-end de course samedi.

Cela a conduit à des questions sur une faille potentielle dans les protocoles de la FIA qui n’exigent que le personnel du paddock se soumette à des tests tous les cinq jours – à peu près au même moment que la période d’incubation du COVID-19 avant que les symptômes ne commencent à apparaître.

Mais Masi a souligné que la responsabilité de se faire tester en cas de symptômes incombait entièrement aux concurrents et que rien n’avait été signalé à la FIA depuis le test négatif de Stroll mardi.

« Non, nous ne pensons pas qu’il y ait une échappatoire », a déclaré Masi. « L’exigence pour Lance, ou tout autre participant à ce sujet, il y a les différentes exigences de temps pour tester avant d’entrer dans le paddock, puis les tests de suivi à partir de ce point.

« Sur la base du test de mardi, son prochain test aurait été dimanche matin pour répondre aux exigences du protocole FIA ​​COVID. Donc, celui-là est assez simple.

«En ce qui concerne Lance qui se sent malade, comme tout autre pilote, il incombe au pilote et au concurrent, dans ce cas, Racing Point, de déterminer s’ils sentent que leur pilote n’est pas à la hauteur de la capacité de conduire la voiture, ce qu’ils évidemment fait et a choisi de faire hier.

« D’après les exigences de l’annexe S [of the FIA’s COVID protocols], il incombe à Racing Point en tant que partie prenante dans ce cas et à Lance lui-même en tant que participant de déclarer dans les paramètres du protocole s’ils ont l’une de ces exigences, puis il y a l’obligation de faire rapport.

« Rien de tout cela n’a été rapporté à la FIA, donc il n’y a rien de plus de notre point de vue pour le moment. »

Lisez aussi:

Stroll a été le deuxième pilote à manquer une course pour cause de maladie cette année après que son coéquipier de Racing Point, Sergio Perez, ait sauté les deux grands prix à Silverstone après avoir été testé positif au COVID-19.

La FIA et la F1 ont publié des mises à jour régulières sur le nombre de tests COVID-19 effectués par ceux qui travaillent dans le paddock le week-end, avec un résultat négatif requis pour entrer sur le circuit.

Le dernier rapport de la FIA et de la F1 sur ses tests COVID-19 a noté huit résultats positifs de 1506 tests effectués entre le 9 et le 15 octobre.

Deux membres de l’équipe Mercedes F1 avaient été testés positifs au Nürburgring, ce qui a incité l’équipe à réagir rapidement et à placer davantage de personnel en isolement conformément à ses protocoles COVID.

Vidéo connexe

  • Le pont de l'épée n°51 : Victor Hugo ce que dit la table - Collectif - Livre
    Littérature - Occasion - Etat Correct - 4e un peu abîmée - Le pont de l'épée - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    3,83 €
  • Maladies polyvalent
    18,40 €
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto