Accueil auto La F1 devrait résoudre le problème de pulvérisation après une mauvaise visibilité à Spa

La F1 devrait résoudre le problème de pulvérisation après une mauvaise visibilité à Spa

0
0

La visibilité plutôt que la perte potentielle de contrôle était la principale raison pour laquelle le GP de Belgique de dimanche n’a pas pu être couru, les pilotes déclarant qu’ils ne pouvaient pas voir les feux rouges des voitures devant, même lorsqu’ils roulaient à la vitesse de la voiture de sécurité.

La course a été arrêtée après que les deux tours nécessaires pour la qualifier pour les points aient été effectués.

« Malheureusement, je ne pense pas qu’il y avait d’autre option possible parce que la visibilité était si mauvaise dans le peloton », a déclaré Gasly, qui était sixième dans la file d’attente de la voiture de sécurité.

« Si une voiture s’arrête sur la bonne voie pour une raison quelconque ou s’écrase et que de nombreuses autres voitures arrivent juste derrière, nous connaissons les conséquences si une voiture se fait déchirer en T ou quelque chose comme ça.

« Le problème est que vous comptez toujours sur tous les gars devant vous pour rester sur la bonne voie et aller à une vitesse similaire à celle que vous roulez. Parce que si quelqu’un est arrêté et que vous arrivez à 200-250 km/h, la visibilité était d’environ 30 mètres.

« Une fois que vous voyez la voiture à 200-250, vous ne pouvez plus vous arrêter. Nous avons vu assez de choses horribles ici sur cette piste. »

Lire aussi :

Gasly a suggéré que résoudre le problème des pulvérisations serait le meilleur moyen de s’assurer qu’il n’y ait pas de répétition du week-end dernier.

« Je pense que nous devrions essayer de réduire les embruns derrière les voitures, parce que c’est la réalité. Quand je regardais la voiture médicale, évidemment à une vitesse beaucoup plus basse, mais les embruns sont bien inférieurs à ce que nous faisons avec nos voitures.

« Je pense donc que c’est un domaine sur lequel la F1 devrait se concentrer pour les prochaines années, car si vous réduisez les embruns et que vous avez une meilleure visibilité, alors d’accord, les conditions sont très délicates, vous pouvez avoir de l’aquaplaning, vous pouvez avoir beaucoup de glissades, vous peut être très lent.

« Mais après c’est à nous pilotes d’être à la limite de l’adhérence qu’on a, mais au moins on voit. Et dimanche le problème c’était la visibilité. »

La Safety Car Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, et George Russell, Williams FW43B, sortent des stands

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

Le package aérodynamique de la F1 changera l’année prochaine, et il reste à voir quel impact cela aura.

Les pneus pluie sont évidemment l’autre élément clé en termes de pulvérisation, et Sebastian Vettel a laissé entendre que ceux de l’ancien fournisseur de pneus Bridgestone ont créé moins que les Pirellis actuels.

Lorsqu’on lui a demandé de comparer dimanche avec le GP du Japon 2007 à Fuji, l’Allemand a déclaré : « Nous avons passé beaucoup de temps derrière la voiture de sécurité. Nous avions alors des pneus différents. Vous voyez ce que je veux dire ?

Vettel a également noté que les conditions étaient pires à Spa en Q3, lorsqu’il a appelé à un drapeau rouge, que dimanche.

« Il y avait beaucoup plus d’eau stagnante, et c’est juste nous seuls. Le problème en course, c’est que vous vous suivez les uns les autres. Vous ne pouvez donc pas commencer la course avec un écart de 15 secondes entre les voitures.

« Hier, il y avait beaucoup plus d’eau sur la piste. Aujourd’hui, c’était un peu moins et si vous faites le tour, vous vous débarrassez de l’eau mais évidemment des embruns dont vous ne vous débarrassez pas.

« Personne ne veut que quelqu’un se blesse, nous ne voulons pas que quelqu’un se blesse dans la voiture et nous ne voulons pas que des spectateurs soient blessés.

« C’est donc toujours la priorité numéro un. Il [not racing] n’est probablement pas une décision populaire. Mais fondamentalement, la bonne décision pour les conditions que nous avions. »

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto