Accueil auto La F1 devrait accélérer les nouveaux règlements moteurs après la sortie de Honda

La F1 devrait accélérer les nouveaux règlements moteurs après la sortie de Honda

0
0
  • VAN WEZEL Radiateur HONDA 25002104 19010P3F901,19010P3F901902,19010P3F902 Radiateur De Refroidissement,Radiateur, refroidissement du moteur
    Matériau pour grille de radiateur: Aluminium; Version de radiateur: Grille de radiateur soudée; Matériau pour réservoir d'eau (radiateur): Matière plastique; travaillé mécaniquement: avec trou(s) pour radiateur d'huile; Ø admiss° 1 [mm]: 32; Ø sortie 1 [mm]: 32; Longueur de filet [mm]: 350; Largeur de filet
  • RIDEX Radiateur HONDA 470R0008 19010P3F004,19010P3F014 Radiateur De Refroidissement,Radiateur, refroidissement du moteur
    Matériau pour grille de radiateur: Aluminium; Version de radiateur: Grille de radiateur soudée; Matériau pour réservoir d'eau (radiateur): Matière plastique; Ø admiss° 1 [mm]: 32; Ø sortie 1 [mm]: 32; Longueur de filet [mm]: 350; Largeur de filet [mm]: 670; Profondeur de filet [mm]: 19; Type d'entraînement:

Les règles actuelles devraient rester en place jusqu’à la fin de 2025, et des discussions sont déjà en cours sur la direction que devrait prendre la technologie F1 par la suite.

Le directeur général de la F1, Ross Brawn, a reconnu publiquement qu’aucun nouveau fabricant ne rejoindra probablement le sport jusqu’à ce que de nouvelles réglementations entrent en vigueur.

Abiteboul suggère que le retrait de Honda indique que les règles actuelles ne sont pas aussi efficaces qu’elles devraient l’être et que le changement devrait être reporté à partir de 2026 afin d’encourager d’autres fabricants à entrer.

Honda a annoncé la semaine dernière qu’il arrêterait son programme de F1 à la fin de la saison 2021, laissant les équipes Red Bull et AlphaTauri à la recherche d’un nouveau partenaire.

«Je veux être très clair sur le fait que nous ne sommes pas satisfaits de la situation chez Honda», a déclaré Abiteboul à Motorsport.com.

«Nous devons l’appeler ainsi, ce n’est pas une évolution positive pour la F1. Nous voulons une F1 avec des constructeurs automobiles, des équipementiers, des fournisseurs de moteurs, et être réduit à trois motoristes n’est pas une évolution positive.

«Nous devons tirer des conclusions claires de cette situation, et c’est quelque chose que j’ai exhorté le conseil d’administration à examiner plus attentivement.

«La situation du moteur est tout simplement insoutenable. En particulier d’un point de vue économique, mais aussi d’un point de vue technologique.

«Je ne suis pas sûr que nous puissions nous permettre cette perception. Soit nous sommes capables de changer cette perception de l’architecture actuelle du moteur, soit nous devons probablement accélérer l’adoption d’une nouvelle architecture, afin de nous retrouver dans une meilleure position en termes de perception.

«Je m’attendrais à ce que ce développement déclenche une réflexion plus approfondie sur la programmation de la prochaine génération de groupes motopropulseurs.»

Lisez aussi:

Abiteboul admet qu’en vertu des règles actuelles, le sport n’est pas attrayant pour les nouveaux fabricants étant donné les ressources nécessaires pour développer un ensemble compétitif.

«Le ticket d’entrée est tellement élevé en termes de coûts, mais aussi en termes de technologie», a-t-il déclaré.

«Même si vous dépensez énormément, cela vous prendra un certain temps avant d’y arriver. Nous en avons vu une démonstration, même si, de toute évidence, nous nous sentons un peu mieux.

«Mais vous pourriez être debout sur une île et dire que tout va bien parce que nous avons traversé la mer, mais cette mer est tout simplement trop large et trop dure pour la durabilité de la F1.

«Et nous devons avoir plus de gens sur cette île où nous sommes actuellement. Nous devons donc faire quelque chose, nous devons réfléchir davantage à la durabilité environnementale du moteur, à la durabilité économique du moteur.

«Un peu a été fait, mais ce n’est pas suffisant. Nous devons être plus durs à ce sujet. Tout comme nous avons beaucoup fait du côté du châssis ces derniers mois, nous devons frapper très fort du côté du moteur si nous ne voulons pas que la F1 soit blessée sur cet aspect.

Abiteboul a convenu que le raisonnement déclaré de Honda pour son retrait – se concentrant sur ses plans pour poursuivre la durabilité et la neutralité carbone – ne reflétait pas bien la F1. Il dit que le sport dans son ensemble n’a pas efficacement promu ses références en matière d’efficacité.

«C’est juste une preuve supplémentaire que nous n’avons pas réussi à mettre en place le bon message et la bonne commercialisation de ces réglementations moteurs, qui sont hallucinantes – il n’y a rien de plus avancé au monde en termes de groupe motopropulseur automobile.

«Il n’y a rien qui s’approche de ce niveau d’efficacité pour les véhicules légers, c’est donc remarquable.

«Mais il est tout aussi remarquable d’avoir échoué si mal à expliquer au monde et à faire comprendre au monde de quoi il s’agit et les aubaines qui pourraient avoir un impact sur une technologie plus traditionnelle.

«C’est juste une démonstration que lorsque la perception est fausse au début, il est très difficile de la changer, et je suppose que nous devons réfléchir très sérieusement collectivement à ce que nous avons fait de mal et comment nous pouvons le changer.

«Demandez également si nous pouvons le changer dans le cadre de la réglementation actuelle, ou si nous devons changer la réglementation pour que cette perception change également? Je n’ai pas les réponses à ces questions.

Abiteboul dit que les fabricants peuvent faire plus pour promouvoir leur technologie.

«C’est un peu triste que nous n’ayons pas fait un travail collectif à cela, pas seulement Honda, c’est nous tous. La F1 a raté une opportunité de tirer parti d’un atout dont nous disposons.

«Nous avons investi dans un actif, dans la plateforme, dans la technologie, probablement des milliards collectivement que nous avons investis.

«Ce ne sont que les bases du marketing, nous devons amener le monde à savoir ce que nous faisons, pas simplement le faire et s’en plaindre.

«De temps en temps, quand les pilotes parlent des moteurs, c’est pour se plaindre, et il est très regrettable que nous ayons très peu d’occasions de dire à quel point les moteurs sont incroyables.

«De même, j’admets que c’est difficile, et peut-être que nous devons nous demander si nous avons besoin d’avoir ce niveau de technologie dans les moteurs si la technologie est seulement considérée comme nuisible à la compétitivité d’une équipe et d’une voiture.»

Vidéo connexe

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *