Accueil auto La dégradation des pneus KTM a fait que le Sachsenring se sentait comme un «chemin de terre»

La dégradation des pneus KTM a fait que le Sachsenring se sentait comme un «chemin de terre»

0
0

Espargaro sest qualifié huitième sur la piste de Saxe, mais na pas pu rester dans le top 10 de la course et a terminé 12e, son deuxième pire résultat de la saison.

Il a déclaré qu’il glissait tellement qu’à l’avant-dernier virage de la piste, il avait l’impression de rouler sur une «piste en terre battue» et que son pneu ne durait que la moitié de la course.

"Au virage 12, avant le dernier virage sur terre battue, j’étais sur le côté dès que je touchais la manette des gaz jusqu’à ce que j’ai heurté le trottoir, puis quand j’ai touché le trottoir, la moto a commencé à beaucoup bouger", explique Espargaro. .

"C’était quelque chose de pas normal sur notre moto. Je ne dis pas que c’est un problème de Michelin, mais c’est quelque chose que nous n’avons pas fait de bien.

"Ce pneu ne va pas bien dans cette course, ou nous avons fait quelque chose de mal dans les réglages ou quoi que ce soit dautre, mais quelque chose danormal dans cette course.

"Pour nous, on a limpression que ce pneu était destiné à une course de 15 tours. Après 15 tours, le pneu a été complètement détruit, puis de [tours] 15 à 20, je ne pouvais pas faire un bon rythme, mais des hauts de 1m22s, des creux de 1m23, où devrait faire des bas 1m22s.

"Mais après 20 tours, le pneu était complètement fini, super dégradation, rien dessus."

Espargaro a souligné que Hafizh Syahrin, le seul autre concurrent de KTM en Allemagne alors que Johann Zarco et Miguel Oliveira se sont écrasés, a rencontré des problèmes similaires.

"Cela minquiète car Syahrin avait également un problème très similaire, ce qui nest pas normal car cest un autre KTM", a-t-il déclaré.

"C’était quelque chose de très rare, pas tout à fait normal, pas une progression normale du gaspillage du pneu. Nous devrons étudier ce qui se passe."

"Le fait est que ce n’est pas parce que je cassais le pneu et que je le brûlais parce que nous vérifions les données du pneu et que la température était très constante pendant toute la course, ce qui a beaucoup aidé le pneu à rester constant. grip jusquà la fin.

"Mais même comme cela, nous perdons ladhérence trop tôt dans la course par rapport aux autres, à mon frère [Aleix] de lAprilia ou bien sûr à Suzuki, ils ont une énorme emprise ou même des Ducates, ils ont eu la chute, mais pas autant comme nous. "

Le coéquipier dEspargaro, Zarco, sest écrasé au troisième tour au troisième tour. Le Français a également signalé un manque de stabilité avec sa KTM.

"Au début de la course, il n’était pas possible de garder la moto globalement stable sur le frein en raison de son faible niveau d’adhérence", a déclaré Zarco.

"Je contrôlais et essayais de ne pas commettre trop d’erreurs et même comme ça, c’est dommage, au virage 3, de venir au coin et peut-être trop penché. J’ai fermé l’avant, Oliveira l’a fait tout juste avant.

"C’était limité et c’est dommage car j’étais dans les points comme objectif et je pensais vraiment que le rythme pouvait être constant toute la course."

Reportage supplémentaire de Juliane Ziegengeist

Johann Zarco, course Red Bull KTM Factory

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

L’inscription au test complet de Formule E de Marrakech est finalisée

Les pilotes DTM Lucas Auer et Daniel Juncadella, les as de la voiture de sport Pipo Derani…