Accueil auto La course COTA MotoGP de Valentino Rossi « un désastre » physiquement

La course COTA MotoGP de Valentino Rossi « un désastre » physiquement

0
0

Le pilote Petronas SRT a été contraint de se frayer un chemin depuis la 20e place sur la grille après une chute en qualifications, et a réussi à marquer un point en 15e position lors de sa dernière visite aux États-Unis en tant que pilote MotoGP avant son abandon.

Mais le vétéran italien admet que la course a été l’une des plus difficiles qu’il ait jamais affrontées en raison de la chaleur exténuante et de la nature extrêmement physique du Circuit des Amériques.

« Maintenant, nous nous reposons pendant deux ou trois jours et après nous devons nous entraîner dur pour les trois prochaines courses parce qu’aujourd’hui à propos de physique [condition] est un désastre, c’est très, très difficile, très dur », a déclaré Rossi.

« Avec un MotoGP moderne [bike] c’est très exigeant physiquement et tu arrives le dimanche alors que tu es déjà fatigué des entraînements du vendredi et du samedi, donc tu dois être à 100% en forme et aussi tu dois être très jeune.

« Je peux essayer d’être en forme à 100% mais être jeune malheureusement pour moi c’est très difficile ! »

Valentino Rossi, Petronas Yamaha SRT

Photo de : Gold and Goose / Motorsport Images

Rossi était l’un des deux seuls pilotes à opter pour le pneu arrière moyen avec Brad Binder de KTM, notant qu’il n’était pas en mesure de rouler sur le soft de la majorité de la grille car il ne se sentait pas fort sur le composé.

« J’ai utilisé le médium parce que pendant la pratique je me sentais mieux avec le médium, et je n’aime pas beaucoup le doux », a-t-il ajouté.

« Ce matin [in warm-up] J’ai essayé le soft, mais j’étais lent.

« Alors, nous avons décidé de suivre notre chemin, même si je suis le seul avec [Brad] Liant pour utiliser le médium.

« Mais c’était le bon choix car c’était constant jusqu’au bout et j’ai pu faire quelques dépassements et prendre un point.

« Ce n’est pas fantastique, mais compte tenu de ma vitesse, ce n’était pas trop mal. »

Rossi n’était pas le seul pilote Yamaha à souffrir physiquement au COTA, le pilote de l’équipe d’usine Franco Morbidelli qualifiant la course de « la plus difficile de tous les temps », car sa jambe gauche en convalescence l’obligeait à ralentir son rythme après seulement huit des 20 tours.

« Malheureusement, je n’ai pu faire plus ou moins que sept, huit tours sur cette piste, puis j’ai dû ralentir beaucoup mon rythme car il n’aurait pas été possible de terminer la course à ce rythme », a déclaré Morbidelli, qui a eu du mal à 19ème et dernier des coureurs classés, dit.

« Je n’avais plus de force dans la jambe, je ne pouvais tout simplement pas la tirer correctement dans les virages gauches, dans les freinages gauches, puis changer de direction juste avec les bras et ne pas utiliser les jambes était vraiment difficile sur les bosses.

« Donc, c’était vraiment difficile. C’était la course la plus difficile de l’année pour tout le monde à coup sûr, mais pour moi la course la plus difficile jamais vue parce que dans la condition physique dans laquelle je suis maintenant, c’était vraiment un défi. »

  • Earfun Pro Radio Edition MotoGP - noir
    52,90 €
  • Gants En Cuir Veritable Moto Gp Gant Ecran Tactile Pour Hommes Motocross Cyclisme Racing M, Taille M
    26,86 € 32,23 € -17%
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto