Accueil auto « Je l’ai aimé! » dit McLaughlin après le premier test ovale IndyCar

« Je l’ai aimé! » dit McLaughlin après le premier test ovale IndyCar

0
0
  • Je ne l'ai pas dit dans les journaux - Philippe Bouvard - Livre
    Récit - Occasion - Etat Correct - Page de garde écrite, Dos un peu abîmé, Couv. tach - Carrère GF - 1986 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Yvonne-Aimée telle que je l'ai connue - Paul Labutte - Livre
    Biographie - Occasion - Bon Etat - Guibert GF - 2001 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.

Deux jours seulement après sa performance surprenante à IndyCar Spring Training au Circuit of The Americas à Austin, le DJR Team Penske ace était à 200 miles au nord de Dallas-Fort Worth, apprenant les ovales au TMS.

Dans une équipe Penske-Chevrolet composée par le champion en titre d’IndyCar et le vainqueur du Texas, Josef Newgarden, McLaughlin a effectué 214 tours / heure et a laissé le test excité et intrigué.

« J’ai réussi avec le plus de vitesse que je connaisse dans une voiture de course – sur mes tours! » il a dit à Motorsport.com. « Je l’ai aimé. Je ne peux qu’imaginer ce que ça fait avec 25 autres voitures autour de vous…

« Vous devez être si précis, mais c’était vraiment intéressant de voir comment vous devez lentement sortir [from the apex] et obtenir un arc plus tard en sortant sur le dos droit, et comment vous utilisez les opérations bancaires. Je l’ai vraiment apprécié; ce fut une belle journée.

«Je devais être très méfiant, mais l’équipe était super avec moi, et m’a mis sur une configuration d’appui très élevé, puis l’a coupé lentement au fil de la journée et je me suis senti plus à l’aise. L’équipe Penske est la meilleure pour être avec une recrue parce qu’elle connaît très bien la voiture et est très intelligente à ce sujet.

«Donc, j’étais vraiment calme avant ma première course parce que je savais qu’ils m’avaient donné une configuration assez sûre pour me permettre de m’acclimater à mon environnement.

«C’était un peu intimidant de savoir qu’il n’y a pas de place pour l’erreur, mais je suppose que c’est ce qui rend les pilotes IndyCar si bons. J’ai énormément de respect pour tous ceux qui peuvent courir si près à ces vitesses. »

Pour préparer sa sortie, McLaughlin a déclaré qu’il trouvait les images à bord plus utiles que le travail sur simulateur.

« J’ai regardé 150 tours de séquences de Josef de la course au Texas de l’an dernier », a-t-il déclaré. «Évidemment, je savais que je n’aurais pas d’air turbulent aujourd’hui, ce qui est évidemment une tout autre chose, mais j’ai regardé les tours où il se trouvait tout seul et j’ai regardé cette séquence probablement la mieux corrélée à ce que j’ai vécu.

«Le simulateur était bon aussi, mais il n’y a aucun risque là-dessus, alors vous vous mettez tout de suite au courant! Je préfère simplement étudier Josef car il avait beaucoup de risques, beaucoup à perdre, et les caméras embarquées sont super parce que vous pouvez voir les mains des pilotes et ce qu’il change. « 

McLaughlin a déclaré que, tout comme l’équipe lui avait fait confiance, ce qui lui permettrait de libérer la voiture alors qu’il s’acclimaterait à l’ovale, il s’est donc fait confiance pour expérimenter avec les outils dans le cockpit.

« J’ai bien travaillé le haltérophile et la barre avant », a-t-il déclaré. «Je n’ai pas joué avec la barre arrière.

«Je pouvais certainement sentir les outils fonctionner – mais il est facile de perdre confiance, ce qui est intéressant. Si vous ne ressentez pas soudainement une bonne sensation dans la voiture, cela peut vous prendre 10 bons tours pour retrouver la confiance. « 

Le domaine où McLaughlin avait le plus besoin de travail était ses arrêts aux stands, qui sont difficiles sur un ovale étant donné le blocage de direction réduit et le manque de différentiel.

« Ouais, c’est dommage car je commençais à les clouer au COTA, mais je devais m’y habituer ici [at TMS], » il admit. «J’ai besoin de mieux régler les points de virage, car je suis rentré un peu à chaque fois, ce qui m’a rendu difficile de sortir de la boîte. Mais je suis en train d’apprendre. »

Avec la saison des Supercars qui commencera la semaine prochaine à Adélaïde, aucun autre test IndyCar n’a été fixé pour McLaughlin, donc sa prochaine fois dans une voiture à roues ouvertes pourrait ouvrir les essais pour le Grand Prix GMR d’Indianapolis en mai. On peut donc comprendre que le joueur de 26 ans minimise ses attentes pour ses débuts.

« Le calibre de pilote dans IndyCar est si bon, et les temps sont si serrés », a-t-il déclaré.

« J’ai beaucoup à apprendre, mais je suis juste content d’être monté dans la voiture et de me sentir à l’aise, je n’étais pas trop loin du rythme et je suis là ou à peu près. »

Vidéo connexe

  • L'île de la sirène / Je t'ai toujours aimée - Theresa Weir - Livre
    Passion - Occasion - Bon Etat - Prestige - 1995 - Poche - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Adverbum Sarl Légumes oubliés, je vous aime...
    Topinambours, crosnes, scorsonères… de bien jolis noms de légumes qui, depuis quelque temps, font un retour remarqué sur les tables des restaurants et les étals des marchés. Délaissés, voire dédaignés car parfois liés à un passé douloureux, ces légumes que l'on dit « oubliés » ont pourtant de quoi séduire,
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *