Accueil auto Hamilton « m’a attrapé à mon pire moment » en duel en Turquie

Hamilton « m’a attrapé à mon pire moment » en duel en Turquie

0
0

Sur une piste mouillée, Hamilton tentait de se frayer un chemin dans le peloton après qu’une pénalité sur la grille l’ait fait partir 11e. Au 35e tour, Hamilton s’était hissé à la cinquième place et avait lancé une attaque contre Perez dans la ligne droite d’Istanbul Park.

Après que les deux hommes se soient affrontés dans la dernière combinaison de virages, ce qui a presque forcé Perez à traverser l’entrée des stands, il a réussi à conserver la quatrième place dans le virage 1 et à garder Hamilton derrière pour le reste de la course.

Perez a révélé que Hamilton l’avait rattrapé au pire moment possible alors qu’il luttait pour que sa première série d’intermédiaires fonctionne au-delà de la mi-course.

« C’était assez intense à ce moment-là, parce que Lewis m’a vraiment rattrapé à mon pire moment de ma course, parce que j’avais tellement de mal avec mes pneus à ce moment-là », a expliqué Perez.

« Le premier relais a été si difficile pour moi, surtout vers la fin, et Lewis était assez rapide. Je pense qu’il était à l’époque la voiture la plus rapide en piste, donc le retenir à ce stade était assez difficile.

« Nous nous sommes bien battus, j’ai même dû éviter la borne à l’entrée des stands. Mais c’était un bon combat dans l’ensemble, et j’ai réussi à rester devant. »

Les efforts de Perez pour repousser Hamilton ont été inestimables dans la course au titre de son coéquipier chez Red Bull, Max Verstappen, contre le septuple champion du monde.

Avec Hamilton résigné à la cinquième place, Perez a finalement terminé troisième derrière Verstappen, remportant son premier podium depuis le Grand Prix de France de juin après une mauvaise passe lors de sa première campagne Red Bull.

Sergio Perez, Red Bull Racing, 3e position, sur le podium

Photo par : Zak Mauger / Motorsport Images

Lorsqu’on lui a demandé si son premier classement dans le top trois en neuf courses avait été un soulagement, Perez a déclaré qu’un podium était à venir depuis un certain temps s’il n’y avait pas eu de malchance.

« Honnêtement, les dernières courses, j’ai été si malchanceux », a-t-il répondu. « À Monza, j’ai terminé sur le podium, mais j’ai eu la pénalité. En Russie, il y a trois tours, j’étais sur le podium.

« Cela arrive déjà depuis de très nombreuses courses. Mais c’est certainement agréable, surtout dans une course comme aujourd’hui où je me sentais tellement mal à l’aise avec la voiture, et nous n’avions pas tout à fait le rythme pour rivaliser avec la Mercedes. »

Samedi, Perez s’est qualifié septième, à une demi-seconde de Verstappen, après s’être retrouvé avec un seul train de pneus neufs pour la fusillade décisive de la Q3.

Cela s’est avéré un échec lors d’un week-end autrement plus compétitif pour le Mexicain, qui pense avoir franchi un cap en termes de performance.

« Oui, définitivement. Tout le week-end a été beaucoup plus compétitif », a-t-il déclaré.

« En qualifications, nous n’avons pas eu l’occasion de le montrer parce que nous étions très agressifs avec notre stratégie, ce qui nous a mis en retrait avec les pneus tendres en qualifications.

« Et je pense que nous avions juste besoin de ces quelques dixièmes que nous avions en main, car nous avons montré un bon rythme tout au long du week-end et je suis sûr que nous aurions pu avoir une bien meilleure qualification.

« Donc, je peux certainement voir que la compréhension [is there] et que je me rapproche davantage de la voiture. »

  • Attrape Rêve Double Cerceau Blanc
    3,70 €
  • MCA fauteuil relax Hamilton, fauteuil de télévision, tabouret, cuir, charge 130kg
    801,99 €
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto