Accueil Actualité Google "satisfait" le régulateur russe sur les demandes de censure – rapport | Actualités scientifiques et techniques

Google "satisfait" le régulateur russe sur les demandes de censure – rapport | Actualités scientifiques et techniques

0
0
  • Soulet Maison d’Enfant Cabane en Bois Brut sur Pilotis Iloa – 2 x 2 m
    La cabane pour enfants de chez Soulet est en bois brut. Elle mesure 1,79 m de longueur pour 1,80 m de largeur et 2,05 m de hauteur. Elle est montée sur pilotis...
  • Nations nègres et culture: De l'antiquité nègre égyptienne aux problèmes culturels de l'Afrique Noire d'aujourd'hui

Google aurait "convaincu" le régulateur russe des communications de censurer les recherches effectuées sur le Web.

Roskomnadzor a envoyé demandes répétées à Google l’obligeant à acheminer les recherches sur le Web des citoyens russes par le biais d’un système de filtrage gouvernemental.

Cependant, le responsable du régulateur, Alexander Zharov, a déclaré vendredi à l'agence de presse officielle TASS: "A ce stade, nous sommes satisfaits des résultats du dialogue avec Google."

Les commentaires de M. Zharov semblent indiquer que Google ne fait plus l'objet de sanctions en Russie pour avoir refusé de se conformer à la réglementation en matière de censure.

Mais on ne sait pas si cela est dû au fait que Google ou le régulateur russe a reculé.

Même s'il a été suggéré que Google ne se connecterait pas à la liste noire du gouvernement russe et refuserait de supprimer automatiquement les liens, il n'y a aucune information publique disponible sur le cas de figure.

Google a refusé de commenter officiellement la nature de sa relation et de son accord avec Roskomnadzor.

La société a déclaré: "Nous nous engageons à permettre l'accès à l'information au profit de nos utilisateurs en Russie et dans le monde."

Image:
Les services Web nationaux de la Russie se sont conformés à la loi

Il vient comme le Le Kremlin se prépare à introduire de nouvelles lois offrant au gouvernement un contrôle étroit sur le contenu Web.

Si elle était promulguée, la loi obligerait le trafic Web russe à être acheminé via des systèmes contrôlés par le gouvernement, ce qui ferait craindre que le Kremlin utilise la capacité de surveillance et de censure pour étouffer les critiques.

Il fait suite à une autre loi adoptée l'année dernière exigeant que les moteurs de recherche soient connectés au système d'information de l'État fédéral (FGIS), qui permet au gouvernement de censurer les sites Web auxquels ses citoyens peuvent accéder.

Google a été condamné à une amende de 500 000 roubles (5 800 £) en décembre pour ne pas avoir connecté son service de recherche à ces systèmes de filtrage.

À l'époque, la société n'avait ni commenté ni fait appel de l'amende.

L’agence de presse Interfax a annoncé que Google encourait une amende maximale de 700 000 roubles (8 000 euros) en cas de poursuite de l’infraction, soit en réalité moins de 0,00001% du chiffre d’affaires annuel de sa société mère Alphabet.

Les sociétés Web nationales en Russie, notamment Yandex, Sputnik et Mail.ru, se sont conformées à l'obligation de se connecter au FGIS.

Selon Interfax, si Google était réputé avoir "violé" son obligation de connexion au FGIS, le Kremlin pourrait envisager de légiférer pour bloquer la société dans les circonstances les plus graves.

Il a récemment été signalé que Google envisageait de lancer un version censurée de son moteur de recherche en Chine, où il est actuellement interdit.

Google a effectivement quitté la Chine en 2010, après avoir critiqué les activités de censure et de surveillance de Pékin. Son cofondateur, Sergey Brin, est né en Union soviétique et a décrié les "forces de l'autoritarisme" dans le pays.

Bien qu'il y ait peu de signe d'autoritarisme en Chine ou en Russie, la société est satisfaite dans ces pays sous le président actuel, Sundar Pichai.

M. Brin est à présent président de Alphabet et ne s'est pas prononcé sur le projet de recherche censuré en Chine. Il a plutôt choisi de critiquer les fuites sur le projet lors d'une réunion avec des employés.

  • Soulet Cabane Maison d’Enfants en Bois Traité sur Pilotis Winny – 1,5 x 2 m
    La cabane en bois de la marque Soulet est une maisonnette montée sur pilotis qui mesure 1,75 m de longueur pour une largeur de 1,51 m et une hauteur de 2,10 m....
  • L'alimentation ou la troisième médecine
    médecine|alimentation|cuisine|9782268074009
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: à l’intérieur des bidonvilles du Brésil où COVID-19 risque de se propager comme une traînée de poudre | Nouvelles du monde

Le Brésil n’est désormais que deuxième derrière les États-Unis en tant que pays le p…