Accueil auto Flexi-wings ne changera pas du tout la donne à Bakou

Flexi-wings ne changera pas du tout la donne à Bakou

0
0

Suite aux commentaires de Lewis Hamilton sur «l’aile souple» de Red Bull au cours du week-end du Grand Prix d’Espagne, une saga a émergé autour de la flexibilité des ailes arrière gérées par un certain nombre d’équipes.

La FIA a écrit aux équipes pour annoncer qu’elle réduirait les conceptions des ailes arrière à partir du Grand Prix de France, suscitant une variété de réactions dans le paddock.

Mercedes et McLaren se sont demandé pourquoi les tests les plus stricts n’étaient pas introduits plus tôt, Toto Wolff avertissant qu’il pourrait y avoir une situation de protestation « très désordonnée » au Grand Prix d’Azerbaïdjan le week-end prochain si la FIA ne donnait pas de clarté plus tôt.

Lisez aussi:

Le directeur de l’équipe Alfa Romeo, Vasseur, était particulièrement mécontent de la décision, la qualifiant de « blague » après avoir détourné des ressources pour profiter des règles telles qu’elles avaient été initialement rédigées.

Il a été suggéré que les flexi-wings pourraient être particulièrement efficaces sur le circuit de la ville de Bakou, qui a à la fois une section à vitesse lente et l’une des plus longues lignes droites du calendrier F1.

Mais Vasseur a nié que ce serait le cas, estimant qu’il n’y aurait pas un énorme avantage en termes de performances à Bakou.

« Nous devons être sérieux avec les ailes, cela ne changera pas du tout la donne », a déclaré Vasseur.

« Je pense qu’avec Ferrari, nous avons montré que sur ce type de tracé [in Monaco] nous jouons. Peut-être qu’il en sera de même en Azerbaïdjan.

«En Azerbaïdjan, vous avez deux parties différentes de la piste. Vous avez la ville, et la philosophie de cette partie de la piste est assez proche de Monaco. Et puis vous avez les 2,5 kilomètres ou quelque chose comme ça de lignes droites.

« Ce sera probablement un peu plus difficile, mais c’est comme ça. »

Vasseur a élargi sa position sur la saga des ailes flexibles dans une interview exclusive avec la publication sœur de Motorsport.com, Motorsport, affirmant que cela pourrait changer son approche après avoir investi du temps et de l’argent dans le concept de design.

« Je n’écris pas les règles, la FIA l’a fait, puis nous avons conçu la voiture avec les règles publiées », a déclaré Vasseur.

« Nous devons aller à la limite dans chaque domaine. C’est la philosophie de la F1. Et c’est la philosophie de chaque équipe, et que [is like that] en termes de poids, pour la conception et sur chaque sujet, nous devons aller à la limite.

«Et tout à coup, je ne connais pas la raison – peut-être simplement parce que cette équipe a commencé à se plaindre il y a une semaine – nous avons eu une nouvelle directive technique.

« Je pense que c’est dommage d’arriver si tard avec la clarification, parce que je pense que toutes les équipes ont demandé des clarifications beaucoup plus tôt. Et nous devons aussi considérer le fait que nous faisons tous de gros efforts collectivement pour réduire les coûts.

«Nous avons eu des tonnes de discussions pour savoir si nous devions réduire le personnel sur la bonne voie par une ou deux personnes et ainsi de suite et ainsi de suite. Et puis ils sont venus [up] avec ce genre de TD, et nous devrons repenser les ailes, et produire de nouvelles ailes.

« Je ne parle pas de la pénalité de performance, parce que honnêtement, nous avons fait deux ou trois fois consécutivement et ce n’est pas un grand drame, et cela ne changera pas l’approche.

« Mais à la fin, cela changera mon approche, parce que je devrai dépenser une grande partie de mon budget de développement là-dessus. Et c’est injuste pour moi. »

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto