Accueil Actualité Facebook promet de bloquer les actualités en Australie plutôt que de les payer | Actualités scientifiques et techniques

Facebook promet de bloquer les actualités en Australie plutôt que de les payer | Actualités scientifiques et techniques

0
0
  • MAVALA SCIENTIFIQUE K+ DURCISSEUR K+ PRO KERATIN
    Lexpérience la prouvé, le bout de longle est la partie la plus fragile, qui se casse facilement, cest celle que lon doit fortifier. MAVALA SCIENTIFIQUE K+, formule innovante, durcit la plaque cornée, grâce à un actif scientifique qui améliore la cohésion des fibres de kératine, constituant essentiel de longle
    16,50 €
  • académie scientifique de beauté Académie Soin Hydratant 50 ml
    Hydratant et donne du confort à la peau. Hydrate intensément et durablement les couches supérieures de l?épiderme. Renforce la cohésion de la barrière cutanée. Maintient l?hydratation. RÉSULTAT BEAUTÉ La peau est souple, éclatante de vitalité. TYPE DE PEAU Toutes les natures de peau plutôt carencées en
    64,80 € 72,00 € -10%

Facebook se prépare à bloquer le contenu des actualités en Australie en réponse à de nouvelles réglementations qui obligeraient les plateformes de médias sociaux à payer les éditeurs pour leurs articles.

Le gouvernement australien a annoncé en juillet son intention de forcer Facebook et Google à payer des redevances aux éditeurs de nouvelles pour la réutilisation de leur contenu.

Dans le monde, les deux sociétés collectent environ 70% des revenus publicitaires dans les médias, ce qui a historiquement soutenu l’industrie de l’information.

Image:
Les mesures seraient également mises en œuvre sur Instagram, dont Facebook est propriétaire

Cette décision faisait suite à une enquête sur le marché des médias dans le pays et à l’échec des entreprises de médias sociaux à établir un système volontaire de partage des revenus avec les médias traditionnels.

La Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) est sur le point de publier sa version finale d’une nouvelle loi – qui doit encore être adoptée par le parlement – qui obligerait Facebook et Google à partager leurs revenus avec les organisations de médias dont le contenu est utilisé sur leurs plateformes. .

Dans un article de blog, Facebook a affirmé que les propositions étaient injustes et finiraient par « nuire, et non aider, les médias australiens », ajoutant que le règlement « comprend mal la dynamique d’Internet et nuira aux organisations de presse que le gouvernement tente de protéger. « .

Il a déclaré que si la loi était adoptée « nous arrêterons à contrecœur d’autoriser les éditeurs et les personnes en Australie à partager des informations locales et internationales sur Facebook et Instagram ».

«Plus déroutant, cela obligerait Facebook à payer les agences de presse pour le contenu que les éditeurs placent volontairement sur nos plateformes et à un prix qui ignore la valeur financière que nous apportons aux éditeurs», indique le communiqué.

Il a ajouté que la loi reposait sur la présomption que Facebook « profite le plus de ses relations avec les éditeurs, alors qu’en fait l’inverse est vrai ».

« Les informations représentent une fraction de ce que les gens voient dans leur fil d’actualité et ne sont pas une source de revenus importante pour nous », a-t-il déclaré.

En réponse à la déclaration de la société, le chef du Trésor australien Josh Frydenberg a déclaré: « Nous ne répondons pas à la coercition ou aux menaces brutales d’où qu’elles viennent ».

Rod Sims, le président de l’ACCC, a décrit l’annonce de Facebook comme « intempestive et mal conçue ».

Une étude commandée par le gouvernement britannique et publiée en février dernier a révélé que Facebook et Google a eu un impact négatif sur les médias d’information britanniques car ils ont capturé une si grande part des revenus publicitaires en ligne.

L’année dernière, le correspondant technologique de Sky News, Rowland Manthorpe, a rapporté comment les organisations de médias mettre en faillite par Facebook et Google.

Les chiffres produits pour la société de recherche Sky News eMarketer ont révélé que 61% de la publicité dans les médias britanniques était destinée à Facebook ou à Google.

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a décrit la paire comme « un duopole de facto » mais n’a pas réussi à prendre des mesures réglementaires prometteuses, affirmant simplement que c’était quelque chose que son bureau suivait.

Mme Vestager a déclaré que la diminution du nombre d’organisations journalistiques bien financées était préoccupante.

« Cela me préoccupe, car nous n’aurons pas de journalisme libre, pas de presse libre, pas de critique de ceux qui sont au pouvoir, si nous n’avons pas de médias bien financés, qui peuvent employer des journalistes qualifiés », a-t-elle déclaré.

« Avec les fausses nouvelles, le rôle est de plus en plus important, mais le risque est qu’il y ait moins de monde pour le faire », a ajouté Mme Vestager.

«D’un point de vue européen, le fait que nous ayons un certain nombre de marchés nationaux différents complique les choses, car alors vous avez des acteurs puissants sur les marchés nationaux, ce n’est pas Google et Facebook.

« Mais le modèle, le modèle général est une tendance claire vers Google et Facebook prenant tous les revenus publicitaires. »

  • Académie scientifique de beauté Académie Serum Hydraderm 24h - 30 ml
    SÉRUM HYDRADERM 24H Flacon 30 ml Toutes PeauxTraitement quotidien Concentré en Eau Originelle de Pomme, ce sérum aussi fluide que soyeux, est une véritable prouesse technologique. Il permet en un seul geste de fusionner des perles gorgées d?acide hyaluronique et un gel enrichi en actifs hydratants. RÉSULTAT
    49,50 € 55,00 € -10%
  • académie scientifique de beauté Académie Masque à l?Abricot 50ml
      Bonne mine et éclat instantané. Défatigue et revitalise la peau. Présenté en doses unitaires, son utilisation est précise, pratique et ludique. C?est le produit nomade par excellence, à glisser dans la trousse pour le week-end et le voyage. CONSEILS D'UTILISATION 1 à 2 fois par semaine ou dès que la peau
    21,60 € 24,00 € -10%
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans Actualité