Accueil Actualité Facebook pour lutter contre les «fausses nouvelles» en demandant aux utilisateurs de faire confiance aux médias

Facebook pour lutter contre les «fausses nouvelles» en demandant aux utilisateurs de faire confiance aux médias

0
0

Facebook a dévoilé sa dernière tentative pour lutter contre la propagation de "fausses nouvelles" en permettant aux utilisateurs de classer les médias fiables.

Le géant des médias sociaux interrogera les utilisateurs pour identifier les nouvelles de haute qualité afin de s'attaquer au sensationnalisme et la désinformation, a déclaré son fondateur Mark Zuckerberg.

Selon les plans, les utilisateurs de Facebook seront demandés s'ils connaissent une source d'information qui apparaît sur leurs flux et s'ils leur font confiance.

L'entreprise, qui a plus de deux milliards d'utilisateurs mensuels, se battent pour endiguer le flot de soi-disant fausses nouvelles et canulars qui ont suivi l'élection présidentielle américaine de 2016.

Zuckerberg a déclaré qu'il voulait les utilisateurs du site – plutôt que des cadres Facebook ou Des experts externes – pour déterminer comment les organes de presse se classent en termes de fiabilité.

"Il y a trop de sensationnalisme, de désinformation et de polarisation dans le monde aujourd'hui", écrit-il dans un post sur Facebook

"Les médias sociaux permettent aux gens de diffuser l'information plus rapidement que jamais, et si nous n'abordons pas spécifiquement ces problèmes, nous finissons par les amplifier." 19659003] "C'est pourquoi il est important que News Feed promeuve des informations de haute qualité. »

Le changement – qui est testé d'abord aux États-Unis à partir de la semaine prochaine – aura une incidence sur les messages par les médias et les nouvelles que les individus partagent, a déclaré Facebook. sur les écrans d'un smartphone (R), et un ordinateur portable, dans le centre de Londres le 21 novembre 2016 « />

Image:
Facebook demandera aux utilisateurs s'ils font confiance aux sources d'information

La qualité des nouvelles sur Facebook a Il a été remis en question depuis la campagne électorale américaine de 2016 où les utilisateurs ont vu des canulars affirmant que le pape François avait approuvé Donald Trump et qu'un agent fédéral enquêtant sur Hillary Clinton avait été retrouvé mort.

Certaines des fausses nouvelles proviendraient de sources russes. 19659003] La semaine dernière, Zuckerberg a déclaré que la société allait changer la façon dont elle filtre les posts et les vidéos de son flux d'actualités pour donner la priorité aux amis et aux familles. réduire la quantité de contenu provenant des «entreprises, marques et médias».