Accueil Actualité Facebook: Alex Jones et Milo Yiannopoulos interdits pour violation de la politique de haine | Nouvelles du Royaume-Uni

Facebook: Alex Jones et Milo Yiannopoulos interdits pour violation de la politique de haine | Nouvelles du Royaume-Uni

0
0
  • La Sélection - Livre IV
  • Auralum Mitigeur Robinet de Lavabo Robinet Cascade Mitigeur Evier Monocommand Bec Haut pour Lavabo | Mitigeur Vasque à Poser Lave-main

Facebook a interdit Alex Jones, Louis Farrakhan et d'autres "individus dangereux" de son service principal et Instagram.

Les comptes des extrémistes de droite Paul Nehlen, Milo Yiannopoulos, Paul Joseph Watson et Laura Loomer ont également été retirés, de même que le site Internet politique de M. Jones, Infowars, a annoncé la société.

Facebook a déclaré que les comptes récemment interdits violaient sa politique sur la haine et la violence.

"Nous avons toujours banni les individus ou les organisations qui promeuvent ou se livrent à la violence et à la haine, indépendamment de leur idéologie", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

"Le processus d'évaluation des contrevenants potentiels est complexe et c'est ce qui nous a amenés à notre décision de supprimer ces comptes aujourd'hui."

Image:
Milo Yiannopoulos, de Kent, en Angleterre, se moque de l'islam, de l'athéisme et du féminisme dans ses discours

L'année dernière, M. Jones a été suspendu de Facebook pendant 30 jours en vertu de règles contre l'intimidation et les discours de haine, et il a été interdit définitivement de Twitter.

Quelques semaines plus tard, Facebook, Apple, YouTube et Spotify supprimaient tout le contenu de M. Jones pour violation de leurs politiques.

Cependant, il est resté actif sur Instagram, où son compte a récemment avancé une théorie du complot à propos de l'ancien vice-président Joe Biden.

Facebook a cité des exemples de propos déshumanisants sur les immigrants, les musulmans et les transgenres racontés par M. Jones, ainsi que la glorification de la violence, à titre d'exemples d'infractions à la haine et à la politique de la parole.

Les groupes de défense des droits civiques ont fait pression sur les entreprises de médias sociaux pour mettre un frein au discours de haine de leurs services.

À la suite des manifestations nationalistes blanches meurtrières à Charlottesville, en Caroline du Sud, en 2017, Facebook, Paypal et Google ont commencé à bannir les groupes extrémistes et les individus qui ont identifié ou soutenu des suprémacistes blancs.

Cette photo prise le 16 mai 2018 montre une figurine se tenant devant le logo du réseau social Facebook sur un écran fissuré d'un smartphone à Paris.
Image:
Facebook est sous pression pour débarrasser son service du contenu haineux

Les événements qui ont conduit à l'annonce de jeudi ne sont pas clairs, bien que Facebook ait récemment subi des pressions pour se débarrasser de son contenu haineux et extrémiste.

Le mois dernier, la société a étendu son interdiction des discours de haine pour interdire la promotion et le soutien du nationalisme blanc et du séparatisme blanc.

Quand on lui a demandé de commenter les interdictions, l'écrivain britannique et ancien rédacteur en chef de Breitbart News, M. Yiannopoulous, a seulement envoyé un courrier électronique: "Vous êtes le prochain."

M. Jones a partagé une vidéo en colère lors de la diffusion en direct de son émission sur son site Web Infowars.

"Ils ne m'ont pas simplement interdit. Ils nous ont juste diffamé. Pourquoi Zuckerberg a-t-il même fait cela?" M. Jones a dit, se référant au directeur général de Facebook.

Il s'est aussi décrit comme victime du "racket" de "cartels".

"Il y a un nouveau monde maintenant, mec, où ils interdisent tout le monde et ensuite, ils disent au Congrès que personne n'est banni", a-t-il déclaré.

M. Watson, théoricien de la conspiration et de la personnalité britannique sur YouTube, a tweeté qu'il ne savait pas pourquoi son compte avait été supprimé et qu'il n'avait "enfreint aucune de leurs règles".

Le rappeur américain Snoop Dogg a partagé une réponse vidéo avec colère à l'interdiction du nationaliste noir américain et ministre Farrakhan, qui est le chef du groupe religieux Nation of Islam (NOI).

"Facebook et Instagram viennent d'interdire à un ministre, Louis Farrakhan – je veux savoir pour quoi?

"Tout ce qu'il a fait était de dire la vérité."

M. Farrakhan, M. Nehlen et Mme Loomer n'ont pas encore commenté les interdictions de comptes.

  • Secrets D'HISTOIRE-LA Renaissance (Nouveau Coffret 2019)
  • Auralum Ensemble de Douche Thermostatique Noir Design Moderne, Robinet Douche Thermostatique pour Baignoire Salle de Bain
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Un homme qui a inspiré le défi du seau à glace meurt à 34 ans | Nouvelles du monde

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon - Prix Goncourt 2019 19,00 €…