Accueil Actualité États-Unis ne parviennent pas à extraire les prisonniers d'État islamiques les plus dangereux en Syrie | Nouvelles du monde

États-Unis ne parviennent pas à extraire les prisonniers d'État islamiques les plus dangereux en Syrie | Nouvelles du monde

0
0
  • La panthère des neiges - Prix Renaudot 2019
  • 4 x 33cl - Coffret cadeau Ninkasi Signature n°1 : Ninkasi Brut IPA, Ninkasi Hefeweizen, Ninkasi Smoky Ale et Ninkasi Flower Lager

Les forces américaines n'ont pas réussi à extraire un grand nombre des prisonniers d'État islamiques les plus dangereux des lieux de détention kurdes en Syrie, ils n'ont déplacé que deux militants britanniques surnommés les "Beatles", a déclaré une source à Sky News.

Alexanda Kotey et El Shafee Elsheikh ont été transférés dans un lieu plus sûr en Irak avant le début de l'offensive turque contre une milice kurde qui avait joué un rôle déterminant dans la lutte menée par les États-Unis contre l'État islamique, mais personne d'autre.

Ceci en dépit du président Donald Trump affirmant que les Etats-Unis "ont les pires prisonniers de l'Etat islamique".

Les deux membres du groupe des "Beatles" sont accusés d'avoir décapité des otages étrangers, mais ils ne sont pas considérés comme des cerveaux de la SI ayant une valeur stratégique.

Le New York Times, qui a pour la première fois annoncé la nouvelle de l'extraction manquée, a annoncé que l'armée américaine avait prévu d'extraire cinq douzaines de suspects dangereux, ainsi que les "Beatles", originaires du Royaume-Uni mais dépossédés de leur citoyenneté britannique.







Des centaines de prisonniers I.S s'échappent

Les forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes – en colère contre la coalition dirigée par les Etats-Unis pour ce qu'ils considèrent comme une trahison de leur partenaire dans la lutte contre l'Etat islamique pour n'avoir pas réussi à arrêter les assauts de la Turquie – ont refusé de permettre à l'armée américaine de prendre quelqu'un d'autre .

Selon la source Sky, la coalition dirigée par les Etats-Unis "cherche toujours à obtenir les autres" pires "détenus".

Il est à craindre que les Kurdes utilisent leur emprise sur les combattants de l'EI comme un moyen de pression pour faire pression sur les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres alliés.

Un haut responsable turc a déclaré qu'ils "faisaient du chantage" à l'Occident.

Les hommes sont soupçonnés de faire partie de l'EI
Image:
Alexanda Kotey et El Shafee Elsheikh ont été transférés dans un établissement plus sécurisé en Irak

La Turquie a déclaré qu'elle assumerait la responsabilité de tous les lieux de détention de l'EI qui seraient sous son contrôle pendant l'offensive, mais un accord conclu entre la milice kurde et le régime syrien du président Assad – soutenu par la Russie et l'Iran – pourrait modifier la situation sur le terrain plus volatile.

Les forces gouvernementales syriennes se dirigent vers la frontière turco-syrienne, laissant entrevoir la possibilité d'un nouveau front entre les forces alliées et turques alliées au régime et les lieux de détention de l'EI étant encore plus exposés.

Lundi, l'agence de presse officielle syrienne a annoncé que l'armée s'était installée dans la ville de Tal Tamr, située à environ 20 km de la frontière turque.

Sana a déclaré que les forces gouvernementales "affronteraient l'agression turque" sans donner plus de détails. Les photos postées par Sana montraient plusieurs véhicules et un petit nombre de soldats.

Tal Tamr est une ville chrétienne à prédominance assyrienne qui était détenue par un État islamique avant d'être reprise par les forces dirigées par les Kurdes.

Les rebelles syriens partent
Image:
Les rebelles syriens quittent leur base près de Tal Abyad
Un chasseur syrien soutenu par la Turquie a fait feu lors d'affrontements dans la ville frontalière de Ras al-Ain le 13 octobre 2019, alors que la Turquie et ses alliés poursuivaient leur assaut sur les villes frontalières sous contrôle kurde dans le nord-est de la Syrie. (Photo de Nazeer Al-khatib / AFP) (Photo de NAZEER AL-KHATIB / AFP via Getty Images)
Image:
Un combattant syrien soutenu par la Turquie fait feu lors d'affrontements dans la ville frontalière de Ras al-Ain

On sait déjà que cinq combattants de l'EI se sont échappés d'une prison vendredi, tandis que près de 1 000 femmes et enfants liés à l'EI ont fui un camp de personnes déplacées qui n'est plus sous surveillance kurde.

Un certain nombre de responsables kurdes qui ont aidé à sécuriser les sites de l'EI ont changé de tâche de garde pour rejoindre leurs camarades combattants kurdes qui tentaient de combattre l'assaut turc.

Le ministre australien des Affaires étrangères, membre de la coalition anti-ISIS qui s'est battu aux côtés des Kurdes contre le groupe terroriste, a accusé aujourd'hui Ankara d'être à l'origine de tous les prisonniers évadés de l'Etat islamique.

"La Turquie est totalement responsable des actes de ses forces militaires et des milices qu'elle emploie", a déclaré Marise Payne.

Ankara est également "responsable des souffrances humanitaires causées par ses opérations militaires" ainsi que de l'évasion de combattants du groupe État islamique.

Il y a 11 000 militants de l'Etat islamique détenus par les Kurdes dans le nord de la Syrie, dont 2 000 étrangers de 50 pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que les troupes turques et leurs alliés de l'opposition syrienne étaient prêts à lancer un assaut sur la ville de Manbij, dominée par les Kurdes syriens.

M. Erdogan a déclaré à la presse: "Nous sommes sur le point d'appliquer notre décision concernant Manbij".

Il a ajouté que l'objectif de la Turquie serait de restituer la ville aux populations arabes qu'il a désignées comme ses propriétaires légitimes.

Les dirigeants de l'Union européenne cherchent à élargir l'embargo sur les armes imposé à la Turquie.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok, a déclaré lundi lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg: "Il est contraire au droit international d'envahir un pays voisin et la Turquie doit, comme tous les autres pays, respecter le droit international".

L'Allemagne, la France et les Pays-Bas ont déjà suspendu leurs ventes d'armes à la Turquie.

  • Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch
    Faites du sport tout en vous amusant avec Ring Fit Adventure ! Munis des accessoires présents dans la boite du…
  • Intex Ensemble de plongée 4 pcs Reef Rider
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Anna Karina: icône du cinéma français de la nouvelle vague des années 60 meurt à 79 ans | Actualités Ents & Arts

Blumfeldt Patras Table bistrot ronde en marbre blanc Ø 60 cm pied en fonte 164,99 € -39% 9…