Accueil Actualité Donald Trump invitera Vladimir Poutine à la Maison Blanche en automne

Donald Trump invitera Vladimir Poutine à la Maison Blanche en automne

0
0
  • Maisons du Monde Tente de jeux château grise et blanche
    Votre enfant passera des heures à se raconter des histoires grâce à la tente de jeux château grise et blanche…
  • Hustler The Donald, la parodie
    The Donald, c'est la parodie qui bouscule les hautes sphères du pouvoir. Donald Trump est en course pour la Maison…

Donald Trump a demandé à son conseiller à la sécurité nationale d'inviter Vladimir Poutine à la Maison Blanche à l'automne.

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a déclaré sur Twitter que M. Trump avait "accepté un dialogue de travail permanent entre les deux états-majors du Conseil de sécurité" lors du sommet de lundi entre les deux dirigeants à Helsinki.

Elle a ajouté: "Le président Trump a demandé (conseiller à la sécurité nationale John Bolton) d'inviter le président Poutine à Washington à l'automne et ces discussions sont déjà en cours."

Plus tôt jeudi, le président américain avait dit de M. Poutine: "J'ai hâte d'assister à notre deuxième rencontre".







1:16

Vidéo:
"Aucun président n'a jamais été aussi dur avec la Russie"

La nouvelle intervient alors que le directeur du renseignement national américain, Dan Coats, a révélé qu'il ne savait pas ce qui avait été dit entre les deux dirigeants lors de leur rencontre en tête-à-tête.

M. Coats a déclaré: "Je pense que le temps passant et que le président a déjà mentionné certaines choses qui se sont passées lors de cette réunion, je pense que nous en saurons plus, mais c'est la prérogative du président."

Il a également réitéré l'évaluation du renseignement américain sur l'ingérence russe et les «efforts continus et omniprésents de Moscou pour saper notre démocratie».

Lundi, M. Trump a affirmé qu'il "n'a vu aucune raison" pourquoi la Russie serait impliquée dans l'ingérence électorale américaine, un commentaire qui a suscité la perplexité et la colère parmi les politiciens et les commentateurs américains.

Mais le lendemain, il a dit qu'il avait mal parlé, disant "serait" au lieu de "ne le ferait pas".



image d'aperçu



12h49

Vidéo:
Trump: J'ai parlé à la conférence de Poutine

Il a dit que ce qu'il voulait dire «aurait dû être évident – je pensais que ce serait évident, mais j'aimerais clarifier au cas où ce ne serait pas le cas».

:: Trump pourrait-il être destitué après une conférence de presse "honteuse" avec Poutine?

C'était la première clarification qui devait être publiée après un certain nombre de commentaires très controversés faits par M. Trump pendant cette conférence de nouvelles.

Au plus tard, jeudi, la Maison Blanche a dû se démarquer de ce qu'il avait décrit comme une "offre incroyable" faite par le président russe.

Cette offre était de permettre aux États-Unis de remettre en question 12 Russes accusés d'ingérence dans l'élection présidentielle de 2016, en échange de la possibilité pour la Russie d'interroger des Américains accusés de crimes non spécifiés.

La colère a augmenté aux États-Unis à la perspective de remettre les citoyens américains aux Russes pour qu'ils les interrogent, et jeudi, la Maison Blanche a reculé.

Mme Sanders a déclaré: "C'est une proposition qui a été faite en toute sincérité par le président Poutine, mais le président Trump n'est pas d'accord avec cela.

"J'espère que le président Poutine fera venir les 12 Russes identifiés aux Etats-Unis pour prouver leur innocence ou leur culpabilité".



WASHINGTON, DC - 17 juillet: Le président américain Donald Trump parle aux médias de sa rencontre avec le russe Vladimir Poutine à Helsinki, dans la salle du Cabinet le 17 juillet 2018 à Washington, DC. Le président Trump tenait une réunion avec les membres de la Chambre du Comité des voies et moyens. (Photo par Mark Wilson / Getty Images)



1:48

Vidéo:
'Je l'ai dit au lieu de ne le ferait pas'

Les Américains en question comprennent l'ancien ambassadeur américain en Russie Michael McFaul et les crimes présumés comprennent la fraude et la corruption.

M. McFaul a déclaré que la demande de M. Poutine était "ridicule", et elle a également été rejetée par le Sénat, où les 98 hommes politiques ont voté pour soutenir une résolution interdisant à la Russie d'interroger les responsables américains.

Dans une interview accordée à The Christian Broadcasting Network jeudi, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que "cela n'arriverait pas".

  • Hustler The Donald, la parodie
    The Donald, c'est la parodie qui bouscule les hautes sphères du pouvoir. Donald Trump est en course pour la Maison…
  • Maisons du Monde Assiette plate en faïence blanche motifs graphiques noirs
    Idéale pour y déposer des gourmandises sucrées ou salées, l' assiette plate en faïence blanche motifs graphiques noirs CHIANG MAI…
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Des manifestants iraniens mis en garde contre une action "décisive" si les troubles se poursuivent | Nouvelles du monde

dergam Donaclim voie orale 60 capsules Dergam Lutte contre les troubles de la ménopause   …