Accueil Actualité Didier Lombard et France Télécom vont être jugés sur des suicides d'employés

Didier Lombard et France Télécom vont être jugés sur des suicides d'employés

0
0
  • Mini Vélo d'Appartement à Pédalier Pliable
  • Kit alarme sans fil de maison, 6 Zones Easy BOX Appartement

Une série de suicides dans une grande entreprise française verra un certain nombre de cadres supérieurs jugés pour harcèlement au travail.

L'ancien dirigeant de France Télécom Didier Lombard, six autres cadres et opérateur télécoms Orange, anciennement France Télécom, doivent être traduits en justice pour leur rôle présumé dans une vague de suicides de personnel.

Ils sont accusés d'avoir participé ou aidé au harcèlement psychologique, selon l'ordonnance du tribunal.

Un rapport d'avril 2010 des inspecteurs du travail les employés se sont suicidés, 12 ont tenté de se suicider et huit ont souffert de dépression profonde ou ont été forcés d'arrêter de travailler en conséquence

Les syndicats ont déclaré que plus de 35 avaient mis fin à leurs jours, selon le journal français Le Monde

. France Télécom, devenue Orange, a été touchée par la vague de suicides d'employés à partir de 2008.

Parmi les cas, un homme s'est suicidé lors d'une réunion de personnel.

Les suicides se sont poursuivis en 20 10, avec cinq travailleurs mourant en une période de 10 jours

Image:
Un certain nombre d'employés se suicidèrent

M. Lombard, qui nia avoir commis des actes répréhensibles lors d'une enquête sur les suicides, il a démissionné de son poste de directeur général d'Orange au début de l'année 2010 alors qu'il critiquait sa gestion de la crise.

L'ancien chef, ancien chef des ressources humaines et directeur général adjoint "Comme il a toujours été dit, Orange rejette les accusations et fera valoir ses arguments lors de l'audience publique qui aura lieu dans les mois à venir", a déclaré un porte-parole d'Orange, Jean Veil, l'avocat de Lombard. Le rapport sur le travail alléguait que l'entreprise utilisait des méthodes de restructuration rigoureuses telles que forcer les gens à trouver un nouvel emploi et fixer des objectifs de performance inaccessibles.

Le plan de restructuration visait à réduire les effectifs de France Télécom de 10 000 personnes dans de nouveaux emplois et recrutant 6 000 nouveaux employés.

"Cela doit servir d'exemple pour que la direction n'utilise plus la violence sociale pour faire partir les gens", a déclaré le patron de CFE-CGC chez Orange, Sébastien Crozier

Le crime de "harcèlement moral" peut être puni de deux ans de prison et de 30 000 euros d'amende.

:: Toute personne se sentant émue ou suicidaire peut demander de l'aide aux Samaritains 116 123 ou envoyez un courriel à jo@samaritans.org au Royaume-Uni.

  • Alarme pour personnes âgées, seniors Appartement
  • Alarme maison avec animaux, 6 zones large compatible animaux
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Femme enceinte tuée par un chien lors d'une chasse en forêt française | Nouvelles du monde

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon - Prix Goncourt 2019 19,00 €…