Accueil auto Décès du double vainqueur du Mans Jean-Pierre Jaussaud

Décès du double vainqueur du Mans Jean-Pierre Jaussaud

0
0

Le Français a remporté ses victoires au Mans en 1978 avec l’équipe Alpine-Renault au volant d’une A442B aux côtés de Didier Pironi et en 1980 avec Jean Rondeau à bord d’un des coupés M379 à moteur Cosworth de son copilote.

Jaussaud a effectué un total de 13 participations au Mans entre 1966 et 1983, toutes sauf deux au volant de machines de fabrication française de l’équipe Matra, Alpine et Rondeau.

Il a subi une crise cardiaque majeure le mois dernier alors qu’il était au Mans pour assister à un événement célébrant l’histoire d’Alpine sur la piste et avait été hospitalisé dans sa ville natale de Caen.

Jaussaud et Pironi s’imposent en 1978 dans une course dominée par les alpins.

Ils sont passés en tête à cinq heures de la fin lorsque l’A443 de leurs coéquipiers Patrick Depailler et Jean-Pierre Jabouille a abandonné avec un piston troué.

La victoire de 1980 est bien plus spectaculaire, puisque Jaussaud et Rondeau l’emportent sur la Porsche 908/80 – une 936 à part son nom – pilotée par Jacky Ickx et Reinhold Joest.

Jaussaud a filé sous une averse dans les phases finales après que l’équipe basée au Mans a choisi de ne pas l’amener dans les stands pour les pneus pluie parce que la voiture souffrait d’un problème de démarreur en cours.

Didier Pironi, Jean-Pierre Jaussaud, Renault Sport, Renault-Alpine A442B

Photo par : Motorsport Images

Il a pu continuer à remporter une victoire de deux tours sur la Porsche de Joest, faisant de Rondeau le premier et le seul pilote à remporter Le Mans dans une voiture portant son propre nom.

Jaussaud a commencé sa carrière dans le sport automobile en karting et est passé à l’automobile après avoir remporté la prestigieuse bourse Volant Shell à l’avant-poste français de l’école de course Jim Russell à Magny-Cours en 1963.

Le prix était une saison de Formule 3 française à bord d’une Cooper-BMW T72 de Jim Russell la saison suivante.

Après avoir terminé troisième du championnat, Jaussaud a été repris par Matra et amélioré d’une position au championnat à la fin de sa campagne F3 1965 à bord d’une MS1 à moteur Ford.

Matra lui a donné son premier départ au Mans en 1966 dans un MS620 à moteur BRM aux côtés d’un autre protégé de Matra, Henri Pescarolo, et a continué à l’aligner en F3 jusqu’en 1968, année où il a remporté la prestigieuse course de soutien du Grand Prix de Monaco.

Il a finalement remporté le titre français de F3 en 1970 au volant d’une machine Tecno et Martini à moteur Ecurie Winfield Ford.

Un diplôme à temps plein en Formule 2, une catégorie dans laquelle il s’était cassé la jambe lors d’un violent accident à Monza en 1968 au volant d’une Tecno, a suivi à bord d’un March 712M avec l’équipe Arnold soutenue par Shell.

Deux quatrièmes places en 1971 ont été suivies de deux victoires l’année suivante au volant d’une Ecurie ASCA Brabham-Ford BT38, ce qui l’a propulsé à la deuxième place dans les points derrière la légende du TT de l’île de Man Mike Hailwood.

Un retour au Mans après une absence de cinq ans avec Matra en 1973 lui a valu une troisième place en partageant une MS670B avec Jabouille.

Il était à nouveau troisième deux ans plus tard au volant d’une Mirage-Ford GR8 avec Vern Schuppan.

Jaussaud a continué à piloter des voitures de tourisme après sa dernière apparition au Mans en 1983 et a terminé troisième d’une série monomarque pour la Porsche 944 en France en 1988.

Jaussaud a fait un départ en Formule 1 dans la série britannique soutenue par Aurora, au volant d’une Surtees-Cosworth TS20 d’usine lors d’une manche française à Nogaro en 1979.

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto