Accueil Actualité COVID-19: l’Union européenne exige un plan d’AstraZeneca pour livrer les vaccins promis alors que le conflit se poursuit | Nouvelles du monde

COVID-19: l’Union européenne exige un plan d’AstraZeneca pour livrer les vaccins promis alors que le conflit se poursuit | Nouvelles du monde

0
0
  • Economie de l'Union Européenne. Analyse d'un processus d'intégration - Jacques Neme - Livre
    Economie - Occasion - Bon Etat - Litec GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    5,92 €
  • L'union européenne à vingt-cinq. Traité d'Athènes du 16 avril 2003 - Journaux Officiels - Livre
    Politique - Occasion - Bon Etat - Pliure - Journaux Officiels GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    4,00 €

La discorde entre l’UE et le fabricant de médicaments AstraZeneca persiste malgré une réunion entre des personnalités de premier plan mercredi, les politiciens exigeant un plan de la société sur la manière dont ils fourniront le nombre promis de doses de vaccin contre le coronavirus.

La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a déclaré à l’issue de la réunion que le bloc « regrettait le manque de clarté persistant sur le calendrier de livraison » des jabs et « demandait un plan clair d’AstraZeneca pour la livraison rapide de la quantité de vaccins que nous avons réservée pour le premier trimestre. « .

Pendant ce temps, un porte-parole d’AstraZeneca a déclaré qu’ils avaient discuté des « complexités de l’augmentation de la production » du vaccin, et « continueront nos efforts pour apporter ce vaccin à des millions d’Européens sans profit pendant la pandémie ».

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

COVID-19: l’UE se dispute avec le Royaume-Uni pour un vaccin

Les tensions se sont intensifiées ces derniers jours après que le géant pharmaceutique a déclaré qu’il ne serait pas en mesure de fournir le nombre d’inoculations précédemment annoncé en Europe.

AstraZeneca affirme que cela est dû à des problèmes de production dans les usines du continent et à des problèmes de chaîne d’approvisionnement, et qu’ils fournissent autant de doses que possible.

L’UE a déclaré qu’il s’agissait d’une rupture de contrat et que la société devrait envoyer des flacons à partir d’autres installations de production – comme celles du Royaume-Uni – pour respecter les engagements pris précédemment.

Alors que le doigt pointé entre les groupes se poursuivait, le Premier ministre Boris Johnson a évité d’être attiré par tout impact potentiel du différend sur les fournitures de vaccins britanniques lors d’une conférence de presse à Downing Street.

M. Johnson a déclaré qu’il était « très confiant dans nos contrats » concernant le vaccin, qui était développé au Royaume-Uni à l’Université d’Oxford.

Le directeur général d’AstraZeneca, Pascal Soriot, a déclaré que la chaîne d’approvisionnement en Europe avait encore des « problèmes de démarrage » – quelque chose qui avait été réglé au Royaume-Uni où les contrats avaient été conclus trois mois plus tôt.

Mais Mme Kyriakides a déclaré: « Nous rejetons la logique du premier arrivé, premier servi. Cela peut fonctionner chez les bouchers du quartier mais pas dans les contrats. »

Lors de la signature du contrat avec l’UE, le nombre indiqué de doses à fournir par AstraZeneca était de 300 millions.
À la fin du mois de mars de cette année, le fournisseur pharmaceutique devait remettre 80 millions de jabs, mais ce chiffre a été réduit à 31 millions la semaine dernière.

L’UE a déclaré qu’il s’agissait d’une rupture du contrat, tandis qu’AstraZeneca a déclaré que l’accord n’était que pour un « meilleur effort » car le médicament était en développement.

M. Soriot a déclaré au journal allemand Die Welt: « La raison pour laquelle nous avons dit [it’s a best effort] C’est parce que l’Europe à l’époque voulait être approvisionnée plus ou moins en même temps que le Royaume-Uni, même si le contrat a été signé trois mois plus tard. « 

  • Traité sur l'Union Européenne - XXX - Livre
    Internationale - Occasion - Etat Correct - CECA GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    4,00 €
  • L'Union européenne au XXIe siècle, institutions et économie - Maurice Durousset - Livre
    Document - Occasion - Bon Etat - Histege - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    4,00 €
Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans Actualité