Accueil Actualité Coronavirus: Comment arrêtez-vous COVID-19 dans un pays où les gens ont d’autres problèmes? | Nouvelles du monde

Coronavirus: Comment arrêtez-vous COVID-19 dans un pays où les gens ont d’autres problèmes? | Nouvelles du monde

0
0
  • YouTube
    Browse by interest - Discover videos you’ll love in categories like music, entertainment, news, gaming, and more. All from the comfort of your couch. Supports multiple accounts - Everyone at home can sign into YouTube with a Google account to see recommendations, subscriptions, and playlists. Play YouTube videos from your phone on the TV - It’s easy to enjoy videos with friends and family. Simply find the videos you want to watch on your phone, then send them to your TV with a single tap. Search by voice - Quickly and easily find what you want to watch using voice search. Watch movies and shows - Stay entertained with thousands of movies and TV episodes available to own, rent, or watch for free. Enjoy music on the big screen - Find music videos featuring your favorite artists, songs, live performances and more. Discover new music based on your tastes and what’s trending around you. Watch videos in 4K - YouTube is home to the world’s largest library of online 4K content. Enjoy high-definition videos on the biggest screen in the house – from scenic nature videos to movie and video game trailers and more. (Requires a 4K-capable device.)
  • Carte à gratter - Carte vintage - poster (version anglaise) 100x50

Plusieurs heures avant que le pays n’entame un lock-out draconien de 21 jours, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a mis un uniforme militaire et a prononcé un discours qui rendait compte du caractère historique et désespéré de l’ordre qu’il a donné.

S’adressant aux soldats d’une base de Soweto, près de Johannesburg, il leur a dit: « C’est votre mission la plus importante.

« Beaucoup de nos gens ont peur, ils sont douteux et inquiets … votre mission est de restaurer la vie des Sud-Africains. »

Les troupes n’ont pas été déployées dans les rues de l’Afrique du Sud depuis l’époque de l’apartheid, mais le président les a invitées à aider la police à mettre un terme à une fermeture très restrictive.

Tous les travailleurs, sauf ceux qui sont essentiels, doivent rester chez eux pendant que le gouvernement ferme des restaurants, des pubs, des bars et des gymnases. La vente d’alcool et de cigarettes est interdite et les chauffeurs colorés des taxis du pays ne peuvent circuler que pendant des périodes restreintes le matin et le soir.

Si quelqu’un doutait de la résolution du cabinet de M. Ramaphosa, le ministre de la police Bheki Cele a doublé lorsqu’il a menacé quiconque contrevenait aux règles de six mois de prison. C’est une punition encourue par tout le monde – même les promeneurs de chiens.

« Il n’est donc pas nécessaire de se déplacer », a-t-il déclaré.

« Il y avait un peu d’histoire plus tôt que vous pouvez promener votre chien, [but] il n’y aura pas de chiens qui seront promenés … si vous voulez vraiment promener votre chien [do it] autour de votre maison. « 

Pourquoi le gouvernement sud-africain a-t-il réagi au coronavirus avec autant de vigueur? La réponse réside dans l’augmentation rapide du nombre de personnes infectées au cours des six derniers jours.

Vendredi dernier, les autorités ont déclaré que 200 personnes avaient contracté la maladie, mais ce total dépasse désormais 900. Les statisticiens de l’Université de Witwatersrand estiment qu’un million de personnes pourraient être infectées dans les 40 jours si un petit nombre dans une localité l’attrapait.

Image:
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré aux soldats que de nombreux citoyens avaient peur

Bien que cela puisse sembler incroyable, il y a des millions de personnes dans ce pays qui résident et survivent dans des cantons et des colonies pauvres avec peu de robinets, de toilettes ou de services d’égouts. Le surpeuplement est un fait fondamental de la vie. Beaucoup partagent des cabanes avec 10 personnes ou plus.

Le gouvernement sait que si COVID-19 prend racine dans ces communautés, il se répandra rapidement, écrasant le système de santé paralysé du pays.

Pourtant, l’isolement social et l’auto-distanciation sont des luxes que les résidents des cantons peuvent à peine se permettre. Les habitants ont besoin de travailler – ou de collecter des pourboires et des commissions dans les rues et les parkings – ou ils sont peu susceptibles de manger. C’est une autre réalité de la vie en Afrique du Sud.

Alors que le gouvernement exécutait son verrouillage à l’échelle nationale, les habitants des quartiers pauvres de la ville de Port Elizabeth ont bloqué les routes et incendié des bus pour protester contre les services médiocres et l’électricité inexistante. Peu semblaient comprendre pourquoi le président Ramaphosa était préoccupé par un virus.

« Nous disons au gouvernement: nos conditions de vie méritent la même attention que le coronavirus », a déclaré le chef de la communauté, Sipho Ntsondwa.

Les défis auxquels sont confrontés ceux qui dirigent ce pays sont énormes et, à mesure que le verrouillage prend effet, le coronavirus n’en représente qu’un.

  • Coffret des Alphas méthode de lecture nouvelle édition (coffret métal)
  • Carte à gratter - Carte vintage - poster (version anglaise) 100x50
Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Coronavirus: une femme infectée accusée d’avoir fui l’isolement cellulaire en Italie se défend après les manifestations | Nouvelles du monde

Des manifestants se sont rassemblés devant le domicile d’une femme accusée d’a…