Accueil Actualité Boutiques, restaurants et musées à l'abri de nouvelles émeutes

Boutiques, restaurants et musées à l'abri de nouvelles émeutes

0
0

La police parisienne a exhorté les magasins et restaurants des Champs-Élysées à se fermer avant les nouvelles manifestations contre le président en guerre, Emmanuel Macron.

Une douzaine de musées ont annoncé des fermetures de week-end suite au vandalisme et aux affrontements avec la police lors des émeutes de la "veste jaune" de la semaine dernière.

Les magasins, restaurants et autres commerces devraient fermer leurs portes sur la célèbre avenue pendant l'une des périodes de shopping les plus achalandées de l'année précédant Noël.

Les autorités ont averti qu'une nouvelle vague de "grande violence" et d'émeutes pourrait se déchaîner dans la capitale française malgré la reddition de M. Macron au sujet d'une augmentation de la taxe sur les carburants.







2:51

Vidéo:
Macron fait demi-tour sur la taxe sur les carburants après de violentes manifestations

L'Opéra de Paris a annulé les représentations prévues sur deux sites de la ville et deux théâtres prévoient également de fermer leurs portes.

L'Arc de Triomphe reste fermé depuis que la manifestation du week-end dernier a endommagé le monument, tandis que deux festivals de musique ont également été reportés.

Le musée du Louvre et la tour Eiffel comptent toujours rester ouverts.

Une voiture et un front de banque vandalisés sont visibles le matin après des affrontements avec des manifestants portant des gilets jaunes, symbole des conducteurs français. Protestation contre la hausse des taxes sur le carburant diesel, à Paris (France), le 2 décembre 2018.
Image:
Une voiture vandalisée et un front de banque sont vus le lendemain des affrontements avec les manifestants
Les magasins ont été vandalisés lors d'un troisième week-end de manifestations
Image:
Les magasins ont été vandalisés lors d'un troisième week-end de manifestations

De nombreux magasins ont été détruits et pillés au cours de la pire émeute de la capitale depuis des décennies, qui a fait plus de 130 blessés et 412 personnes arrêtées.

Des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des canons à eau ont été utilisés et des voitures incendiées, tandis que des pierres ont été lancées sur la police alors que les manifestants se déchaînaient dans les rues entourant les sites touristiques de la capitale.

M. Macron a promis des mesures de sécurité "exceptionnelles" pour les manifestations prévues alors que les radicaux et les fauteurs de troubles pourraient tirer parti du désordre qui régnerait.

Au niveau national, 89 000 membres des forces de sécurité seront déployés, dont 8 000 à Paris.

Emmanuel Macron (C) avec le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner (2ndR), et le chef de la police parisienne, Michel Delpuech (R), arrivent à l'Arc de Triomphe
Image:
Emmanuel Macron a visité l'Arc de Triomphe ces derniers jours
Les manifestants affrontent la police anti-émeute à Paris le 1er décembre
Image:
Les manifestants affrontent la police anti-émeute à Paris le 1er décembre

S'adressant aux législateurs jeudi, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a déclaré que le gouvernement prenait "toutes les mesures nécessaires" pour sécuriser les manifestations.

M. Philippe a exhorté les manifestants du "gilet jaune" à rester chez eux pour se protéger de ceux qui pourraient détourner les rassemblements.

Des voitures brûlées jonchent les rues de Paris après les troubles de samedi
Image:
Des voitures brûlées jonchent les rues de Paris après les troubles de samedi

Les manifestations ont commencé il y a environ trois semaines en réponse aux taxes vertes sur le diesel qui ont fait augmenter les coûts pour de nombreux conducteurs. Une autre hausse est prévue le mois prochain.

Mercredi, M. Macron a accepté de abandonner la hausse de la taxe sur l'essence.

Cependant, les gens descendent maintenant dans les rues des villes à travers le pays en raison de la hausse générale du coût de la vie et du sentiment que le président est déconnecté des gens normaux.

M. Philippe a reconnu que la concession spectaculaire du gouvernement sur la hausse de la taxe sur les carburants "ne répond pas" à toutes les préoccupations du manifestant.

Plus tôt cette semaine, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré les magasins et les restaurants ont déclaré des recettes en baisse entre 20% et 50% – avec la flambée des achats de Noël à Paris craint de "perdre".

Un responsable de la brasserie alsacienne des Champs-Élysées a confié au journal Le Parisien qu'il avait perdu 50 000 € samedi après avoir évacué des clients par une porte arrière et se fermant pour la journée.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Le maire de l'île de Pâques déclare qu'une statue polynésienne devrait rester au British Museum

Le maire de l'île de Pâques a déclaré que le British Museum pourrait constituer un mei…