Accueil auto Audi explique sa décision de quitter la Formule E au profit de Dakar

Audi explique sa décision de quitter la Formule E au profit de Dakar

0
0
  • Mimitika Kit Summer Essential SPF50
    Le Kit Summer Essential de Mimitika va vous suivre partout, il contient les essentiels pour profiter au maximum de votre été : Spray Protecteur Corps SPF30 75ml : protège efficacement des rayons du soleil pendant longtemps. Sa formule à base de vitamine E permet d'hydrater la peau et empêche l'oxydation et le
    22,90 €

Le constructeur allemand a annoncé en décembre qu’il se retirerait de la Formule E à la fin de la campagne 2020/21, mettant fin à un relais de sept saisons remontant au tout début du championnat en 2014.

La nouvelle a coïncidé avec le lancement par Audi de deux nouveaux programmes de sport automobile: un retour aux 24 Heures du Mans avec une voiture LMDh et un projet électrique dans le Rallye Dakar.

À ce moment-là, le constructeur basé à Ingolstadt s’est arrêté avant d’offrir une explication complète derrière sa sortie de choc de la série monoplace tout électrique, déclarant simplement dans un communiqué que «la Formule E a accompagné la phase de transformation chez Audi».

Désormais, lors d’une conférence de presse virtuelle avec une sélection de médias, dont Motorsport.com, Audi a élargi sa décision de rejoindre le Dakar, affirmant qu’elle était attirée par un ensemble de règlements techniques qui lui donnaient un contrôle complet sur tous les aspects de la conception de la voiture électrique.

Lisez aussi:

Cela, dit-il, était en contraste frappant avec la Formule E, où toutes les équipes utilisent des châssis et des batteries de spécifications fournis par des fabricants tiers, ce qui leur laisse des éléments limités à développer sur le groupe motopropulseur.

« Disons-le ainsi: la clé du succès à Dakar est d’avoir la meilleure efficacité pour faire la scène et dans ce concept, ce n’est pas seulement la batterie, c’est aussi le convertisseur d’énergie », a déclaré Julius Seebach, directeur général d’Audi Sport GmbH.

« Les règlements du Dakar sont si flexibles que nous pouvons développer fondamentalement la voiture entière. Et le règlement des autres séries, comme la Formule E, n’est pas aussi ouvert que celui du Dakar. »

Andreas Roos, Project Leader Factory Racing chez Audi Sport, a ajouté: «Nous avons choisi le Dakar car cela nous permet d’avoir les pièces complètes, tout ce qui est nécessaire pour la transmission, entièrement développée par Audi. Donc aussi la batterie haute tension est développé par Audi. « 

Audi Sport s’est associé à Q Motorsport, une société créée par le propriétaire de l’équipe X-raid, Sven Quandt. La formation allemande gère les MINI 4×4 et poussettes qui ont remporté les deux dernières éditions du Dakar avec Carlos Sainz et Stéphane Peterhansel.

Les deux parties ont clairement indiqué qu’il s’agirait d’un effort conjoint et que le développement et la construction du véhicule sont déjà en cours dans les installations d’Audi Sport à Neuburg an der Donau.

Lorsqu’on leur a demandé si leur collaboration serait similaire au partenariat ultra-fructueux d’Audi avec Joest Racing qui a permis de remporter 11 victoires aux 24 Heures du Mans, Roos a répondu: « Oui, exactement. [Joest] à bord depuis le début avec leur grande expérience au Mans. Et à partir de là, nous avons développé une combinaison vraiment réussie et géniale pour réussir et c’est de la même manière que nous voulons le faire.

« Il y a des gens intelligents dans l’équipe, des pilotes intelligents et quand nous mettrons tout cela ensemble, nous en tirerons le maximum. C’est notre objectif ».

Quandt a ajouté: « Il s’agit d’un effort vraiment conjoint entre nous tous, sinon ce ne sera pas possible, sans les énormes connaissances en ingénierie d’Audi, cela ne sera pas possible.

« Et évidemment, nous essayons de frapper autant que possible de nos connaissances pour faire une très bonne voiture ensemble. Mais c’est un effort super super combiné, nous travaillons dans une direction et cela fait un projet super stimulant mais intéressant. »

Le promoteur du Dakar, Amaury Sport Organisation (ASO), a clairement indiqué lors de l’événement de janvier qu’il pariait sur les technologies hybrides et électriques à court et moyen terme, avec pour objectif ultime de passer à la propulsion à l’hydrogène d’ici 2030.

Ce plan en plusieurs étapes débutera par une catégorie d’énergie alternative pour les voitures et les camions dès l’édition 2022. ASO a promis d’adapter la réglementation sportive pour équilibrer les performances afin que tous les types de véhicules puissent être également compétitifs.

La deuxième phase débutera en 2026 lorsque tous les concurrents d’élite (c’est-à-dire les meilleures équipes et pilotes) en voiture et en camion seront tenus de concurrencer des véhicules «qui répondent à la nouvelle norme, qui fixera des émissions très faibles».

La dernière étape et la plus ambitieuse est fixée pour 2030, qui englobera toutes les voitures et camions de leurs catégories respectives.

Charger plus d'articles connexes
Charger plus dans auto