Accueil High-Tech Apple dénonce la déclaration "trompeuse" de Spotify L'App Store abuse de son pouvoir

Apple dénonce la déclaration "trompeuse" de Spotify L'App Store abuse de son pouvoir

0
0

Apple n'est pas satisfait des affirmations de Spotify

Jaap Arriens / Getty Images

Apple a répliqué face aux plaintes "trompeuses" de Spotify selon lesquelles l'App Store d'Apple abusait de son pouvoir pour étouffer la concurrence, accusant le géant de la diffusion en continu de musique de vouloir un tour gratuit au détriment des plus petits développeurs, maintenant qu'il est devenu une centrale électrique.

"Spotify ne serait pas ce qu’ils étaient aujourd’hui sans l’écosystème de l’App Store, mais ils exploitent maintenant leur envergure pour éviter de contribuer au maintien de cet écosystème pour la prochaine génération d’entrepreneurs en applications", a déclaré Apple jeudi. "Nous pensons que c'est faux."

La querelle oppose Apple, un géant de gadgets dont l'App Store est essentiel au développement des services mobiles, au plus grand service de musique par abonnement au monde et à l'une des applications iOS les plus populaires. Le résultat de leur face-à-face pourrait changer ce que vous êtes capable d'acheter – et la facilité avec laquelle il est possible d'acheter des produits de concurrents Apple – sur des appareils Apple et dans des applications iOS.

Spotify a déposé une plainte antitrust auprès des régulateurs européens plus tôt cette semaine, affirmant que certaines pratiques d’Apple, telles que l’imposition de 30% de frais d’abonnement aux sociétés d’abonnement pour les achats intégrés, abusent du pouvoir de marché de l’App Store. Spotify a déclaré que Apple utilisait le pouvoir de l'App Store pour étouffer les applications concurrentes de ses autres entreprises, comme les abonnements Apple Music qui font concurrence à Spotify.

Lecture en cours:
                        Regarde ça:
                    
                    Plainte Spotify contre Apple, Twitter ajoute rapidement …

1:12

Vendredi, Spotify a répondu en affirmant qu'Apple nuisait à la concurrence et aux consommateurs avec ses pratiques de l'App Store "en violation flagrante de la loi".

"Chaque monopoleur suggérera qu'il n'a rien fait de mal et affirmera qu'il a à coeur les meilleurs intérêts de ses concurrents et des consommateurs", a déclaré un porte-parole. "Ainsi, la réponse d'Apple à notre plainte auprès de la Commission européenne n'est pas nouvelle et correspond tout à fait à nos attentes.

Il a ajouté que les déclarations d'Apple suggérant que "les utilisateurs de Spotify sur iOS sont des clients Apple et non des clients de Spotify … vont au coeur même du problème avec Apple".

Apple mord en arrière

"Nous nous sentons obligés de réagir lorsque Spotify résume ses motivations financières dans des discours trompeurs sur qui nous sommes, ce que nous avons construit et ce que nous faisons", a déclaré Apple dans un communiqué publié jeudi.

Apple, basé à Cupertino en Californie, a contesté l'affirmation selon laquelle elle rejetait les mises à jour de l'application Spotify et modifiait les règles nécessaires aux développeurs pour étouffer la concurrence de Spotify.

"Nous avons approuvé et distribué près de 200 mises à jour d'applications pour le compte de Spotify, ce qui a généré plus de 300 millions de copies téléchargées de l'application Spotify", a déclaré Apple. "La seule fois où nous avons demandé des ajustements, c'est lorsque Spotify a tenté de contourner les mêmes règles que toutes les autres applications."

Il a également qualifié bon nombre de revendications de Spotify et sa rhétorique d'induire en erreur. Apple a déclaré que Spotify se plaignait des 30% de frais "laissés de côté", à savoir que ces frais s'appliquent uniquement à la première année d'abonnement et tombent à 15% tous les ans. Après que Spotify eut indiqué qu'il était sorti de services ou d'appareils tels que Siri, HomePod et Apple Watch, Apple a laissé entendre que la balle était en réalité dans le camp de Spotify. Pour l'assistant numérique Siri et le haut-parleur intelligent HomePod, Apple a déclaré que cela aiderait à ajouter une assistance chaque fois que Spotify le demandera.

Apple a noté qu'un grand nombre de clients de Spotify utilisent la version gratuite de l'application, qui prend en charge les publicités, ou ont souscrit à des forfaits premium proposés par des opérateurs de téléphonie mobile, ce qui ne rapporte aucun argent à Apple.

"Même à l'heure actuelle, seule une infime fraction de leurs abonnements relève du modèle de partage des revenus d'Apple", a écrit Apple. "Spotify demande que ce nombre soit égal à zéro."

Apple et Spotify sont deux des forces les plus dominantes dans la façon dont les gens écoutent de la musique. Avec ses 96 millions de clients payants, Spotify est le plus grand service de musique en streaming par abonnement au monde offert par ses membres. Apple Music, qui compte plus de 50 millions d'abonnés, est son concurrent le plus proche.

Publié à l'origine le 15 mars à 3 h 11, heure du Pacifique.
Mises à jour, 4h43 et 9h57: Ajoute plus de détails et la réponse de Spotify.

Chargez plus d'articles en relation
Chargez plus par Camaractu
CHargez plus dans High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regardez aussi

Au volant de la LM002, l'emblématique Ur Urus de Lamborghini

Alignez toutes les voitures les plus convoitées au monde, toutes les machines qui ont orné…