Accueil Actualité L'UE porte plainte contre la Hongrie, la Pologne et la République tchèque pour ne pas avoir respecté les quotas de réfugiés

L'UE porte plainte contre la Hongrie, la Pologne et la République tchèque pour ne pas avoir respecté les quotas de réfugiés

0
0

L'Union européenne poursuit trois de ses Etats membres pour n'avoir pas réussi à accommoder leur juste part de 160 000 réfugiés.

Les pays de l'UE ont accepté en septembre 2015 d'aider à reloger les migrants d'Italie et de Grèce. La Pologne et la République tchèque étaient censées regrouper 10 000 migrants.

Cependant, la Hongrie et la Pologne n'en ont pas pris du tout, alors que la République tchèque n'a accepté que 12 réfugiés

. les États ont violé leurs «obligations légales» et qu'ils n'ont «donné aucune indication qu'ils contribueraient à la mise en œuvre de la décision de réinstallation».

La Hongrie, la Pologne et la République tchèque n'ont donné aucune explication satisfaisante

Image:
La Commission européenne prend la Hongrie, la Pologne et la République tchèque Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a déclaré: «Le recours aux tribunaux est toujours l'instrument de dernier recours. Ce n'est pas ce que nous voulons.

"Nous espérons que nous trouverons toujours un moyen de sortir par un acte de participation de ces trois pays."

Le nouveau Premier ministre tchèque Andrej Babis a proposé d'arrêter le renvoi Il a ajouté que le système convenu il y a deux ans était "absurde" et ne servait qu'à soutenir la popularité grandissante des partis extrémistes du continent.

19659013] Andrej Babis célèbre avec son épouse Monika « />

Image:
Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a décrit le plan de l'UE comme «absurde»

Sa position est susceptible de provoquer davantage de colère parmi les autres membres de l'UE. les pays communistes n'ont pas montré une solidarité suffisante avec leurs pairs et ont menacé de représailles, notamment en siphonnant certains des fonds que l'UE contribue à leur développement.

L'offre de M. Babis En cas d'échec, la dernière initiative de la Commission européenne marquera la deuxième fois que les Etats de l'Est ont été traduits en justice, après avoir déjà perdu une affaire devant la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg

. a fortement chuté depuis le pic de la crise, les États membres de l'UE devraient envisager un compromis sur les engagements de chaque membre d'ici à la mi-2018.